Deux prochaines semaines «très très douloureuses», prévient Trump

Via: AFP

Donald Trump a prévenu mardi les Américains que les deux prochaines semaines seraient «très très douloureuses» alors que le bilan du nouveau coronavirus ne cesse de s’alourdir aux États-Unis.      

«Nous allons traverser deux semaines très difficiles», a ajouté le président américain lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche. «Ce seront deux semaines très très douloureuses.» 

«Je veux que chaque Américain soit prêt pour les jours difficiles qui nous attendent», a-t-il encore dit, le ton grave, tout en prédisant qu’au terme de cette période il serait possible de «commencer à voir une vraie lumière au bout du tunnel».      

La COVID-19 a tué dans le pays un nombre record de 865 personnes au cours des dernières 24 heures, selon le comptage mardi soir de l’université Johns Hopkins, qui fait référence.    

Cette forte accélération, proche du record relevé le 27 mars en Italie (+969 morts), porte à 3873 décès le bilan total aux États-Unis, pays du monde comptant de loin le plus grand nombre de cas recensés (188 172).    

La Maison-Blanche estime que la maladie fera entre 100 000 et 240 000 morts si les restrictions actuelles sont respectées, contre 1,5 à 2,2 millions sans aucune mesure. Elle avait évoqué dimanche une fourchette de 100 000 à 200 000.      

Sur la base de ces projections, les experts de la cellule de crise américaine ont plaidé pour la poursuite des mesures de confinement partiel ou total pour 30 jours, comme annoncé dimanche par Donald Trump, assurant qu’elles avaient un effet positif.      

«Il n’y a pas de vaccin ou de thérapie magique, c’est juste une question de comportements», a martelé la Dre Deborah Birx, coordinatrice de l’équipe américaine de lutte contre le coronavirus.      

«On voit ce qui se passe à New York, c’est très très dur», et «il faut se préparer à voir les chiffres monter dans les prochains jours ou la prochaine semaine», a aussi prévenu le Dr Anthony Fauci, l’un des principaux conseillers de Donald Trump sur la pandémie. «Il ne faut pas être découragés par cela, car les mesures pour atténuer» la propagation «marchent, et vont marcher», a-t-il insisté, s’appuyant notamment sur l’exemple italien.  

Funeste record  

Par ailleurs, le nouveau coronavirus a tué un nombre record de 865 personnes aux États-Unis au cours des dernières 24 heures, selon le comptage mardi soir de l’université Johns Hopkins, qui fait référence.  

Cette forte accélération porte à 3873 décès le bilan total depuis le début de la pandémie. Les États-Unis sont par ailleurs, de loin, le pays du monde comptant le plus grand nombre de cas recensés (188 172), soit 24 743 de plus en une journée, d’après les chiffres de l’université, actualisés en continu.  

Le record du nombre de morts en 24 heures a été observé le 27 mars en Italie (969 décès).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s