Tous les articles par La rédaction

Winnipeg: un homme vole un camion de pompiers

Un homme qui avait volé un camion de pompiers vendredi à Winnipeg a failli percuter des piétons alors qu’il était pris en chasse par une douzaine de voitures de police, a indiqué la police locale.

« Rien n’indique qu’il s’agissait d’une attaque terroriste ou qu’il ait fait cela intentionnellement dans une tentative de blesser des gens », a déclaré un porte-parole de la police de Winnipeg, Rob Carver, lors d’un point-presse.

Le camion, que les pompiers avaient laissé en marche pendant une intervention, est finalement tombé en panne après avoir roulé sur des tapis cloutés au terme d’une poursuite de plusieurs kilomètres dans les rues de la ville du Manitoba. L’homme a été arrêté après avoir été maîtrisé avec un pistolet à impulsion électrique, a précisé le porte-parole. 

« La menace était vraiment réelle. À un moment, un de nos policiers nous a dit qu’il avait percuté un arbre et qu’il cherchait activement à heurter tout ce qui se trouvait sur son chemin », a-t-il ajouté. 

Le camion de pompiers, qui roulait à une vitesse de 20 à 50 km/h, est également entré en collision avec « au moins » une voiture, a indiqué pour sa part John Lane, chef des ambulanciers de Winnipeg. 

« Je suis totalement surpris […] que personne n’ait été blessé », a déclaré M. Carver.

Le porte-parole n’était pas immédiatement en mesure de préciser l’identité ou l’âge du chauffeur ou de préciser s’il était sous l’influence de la drogue.

Opération spectaculaire pour Transport Watson

[OPÉRATION SPECTACULAIRE!]

La semaine dernière à l’aéroport de Mirabel, nous avons transporté deux ailes d’avion AIRBUS 220 pour notre client DHL. C’est à bord d’un avion-cargo Antonov que ces pièces hors normes sont arrivées. 

Ce type d’avion est généralement utilisé lorsque les pièces sont requises d’urgence. Autrement, les ailes arrivent habituellement par bateau au port de Newark, pour ensuite être transportées par camion vers Mirabel. 

Étant donné la taille imposante des pièces, qui faisaient 60 pieds de long x 16 pieds de large, nous avons utilisé une remorque de type drop deck extensible afin d’effectuer le transport.

50 kg de cocaïne trouvée dans un camion à la frontière canado-américaine

Un camionneur en provenance du Michigan et qui tentait d’entrer en Ontario à été arrêté après que des agents de l’Agence des services frontaliers du Canada aient trouvé des briques cachées dans des boîtes à l’intérieur de la remorque.

Les agents des services frontaliers ont saisi des États-Unis 50 kilos de cocaïne présumée dans un camion commercial qui tentait d’entrer au Canada et ont arrêté le chauffeur.
Des agents de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) ont intercepté l’envoi le 4 novembre à la frontière avec Point Edward dans le sud-ouest de l’Ontario, près du Michigan, avec une valeur marchande potentielle de 4 millions de dollars canadiens (3 millions de dollars américains). L’ASFC et la Gendarmerie royale du Canada (GRC) ont annoncé la saisie le 28 novembre.

Les agents de l’ASFC ont découvert la cocaïne présumée après avoir constaté un poids incohérent des cartons dans la cargaison du camion. Une inspection plus poussée a révélé 50 briques de cocaïne présumée, pesant chacune 1 kilogramme.

Les autorités ont arrêté le camionneur Guo Bing Zhao, 52 ans, et l’ont accusé d’importation d’une substance contrôlée et de possession à des fins de trafic. Il est prévu pour une audience sur le cautionnement le 12 décembre.

La suite (en anglais) ici: http://bit.ly/35J0osV

Entrée en vigueur du Règlement – Le ministre Jean Boulet annonce que les travailleurs étrangers temporaires et ceux des agences de placement de personnel seront mieux protégés

QUÉBEC, le 27 nov. 2019 /CNW Telbec/ – Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, annonce que les nouvelles règles encadrant les activités des agences de placement de personnel et des agences de recrutement de travailleurs étrangers temporaires entreront en vigueur le 1er janvier 2020.

Le nouveau Règlement sur les agences de placement de personnel et les agences de recrutement de travailleurs étrangers temporaires découle des modifications législatives apportées à la Loi sur les normes du travail en 2018. Il rend obligatoire la détention d’un permis délivré par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) pour les agences de placement de personnel et les agences de recrutement de travailleurs étrangers temporaires.

Les dispositions suivantes de la Loi sur les normes du travail entreront en vigueur en même temps que le Règlement :

  • l’interdiction à un employeur d’exiger des frais à un travailleur étranger temporaire autres que ceux prévus par un programme gouvernemental canadien ou de conserver des documents personnels ou des biens leur appartenant; 
  • l’obligation pour les employeurs de communiquer à la CNESST certains renseignements concernant les dates d’arrivée et de départ d’un travailleur étranger temporaire; 
  • la responsabilité solidaire entre les agences de placement de personnel et les entreprises clientes pour les obligations pécuniaires découlant de la Loi sur les normes du travail à l’égard des travailleurs des agences; 
  • l’interdiction à une agence de placement de personnel d’accorder à une personne salariée un taux de salaire inférieur à celui consenti au personnel de l’entreprise cliente qui effectue les mêmes tâches dans le même établissement, si cette disparité salariale est fondée uniquement sur son statut d’emploi (parce qu’elle est rémunérée par une agence ou parce qu’elle travaille habituellement moins d’heures par semaine).

Les mesures proposées répondent aux préoccupations de plusieurs acteurs du marché du travail concernant les agences de placement de personnel et de recrutement de travailleurs étrangers temporaires.

Citation :

« Grâce à ces nouvelles règles, les travailleurs d’agence et les travailleurs étrangers temporaires auront droit à des conditions de travail justes et équitables leur permettant de vivre une expérience de travail positive. Il est essentiel que tous ceux qui contribuent au développement du Québec puissent le faire en bénéficiant de protections adéquates. »

Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie

Faits saillants :

  • Les permis délivrés seront valides pour une période de deux ans. La CNESST pourra suspendre ou révoquer un permis en cas de non-respect des conditions de délivrance. 
  • L’entrée en vigueur du Règlement le 1erjanvier 2020 permet aux agences de placement de personnel et aux agences de recrutement de travailleurs étrangers temporaires ainsi qu’aux entreprises utilisant les services de ces agences de s’adapter aux nouvelles règles. 
  • Le coût annuel du permis sera de 890 $ par agence. S’y ajoutera une caution de 15 000 $ pour les agences de placement de personnel. Celle‑ci vise à indemniser les travailleurs en cas de défaut de paiement de sommes qui leur seraient dues en vertu de la Loi sur les normes du travail. 
  • Une agence qui exerce ses activités au 1er janvier 2020 et qui fait une demande de permis à la CNESST dans les 45 jours suivant cette date peut continuer d’exercer ses activités sans être titulaire d’un permis jusqu’à ce que la CNESST rende une décision sur sa demande. 
  • À la suite des consultations publiques ayant suivi la publication, le 10 avril 2019, du projet de règlement à la Gazette officielle du Québec, certaines obligations ont été ajoutées, dont : 
    • Obliger l’agence de recrutement de travailleurs étrangers temporaires à s’assurer que, parmi ses salariés, toute personne qui conseille, assiste ou représente une autre personne à une demande d’immigration détient la reconnaissance requise par le Règlement sur les consultants en immigration; 
    • Obliger l’agence de placement de personnel dont le permis est annulé, suspendu ou révoqué d’avertir les entreprises clientes afin d’éviter à ces dernières de contrevenir à la Loi sur les normes du travail.
  • L’information relative au Règlement sur les agences de placement de personnel et les agences de recrutement de travailleurs étrangers temporaires est accessible sur le site Web de la CNESST.

SOURCE Cabinet du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale

Entente de principe entre le syndicat des Teamsters et le CN

Montréal, le 26 novembre 2019 — Après une grève d’une semaine, les Teamsters et le Canadien National (CN) ont conclu une entente de principe pour renouveler la convention collective de plus de 3 000 cheminots.

Les opérations normales du CN reprendront demain à 6 h, heure locale, partout au Canada.

« Je suis heureux d’annoncer que nous avons conclu une entente de principe avec le CN. Je tiens à remercier nos membres pour leur incroyable courage et leur solidarité, a déclaré le président de Teamsters Canada, François Laporte. J’aimerais également remercier toutes les sections locales des Teamsters, tous les autres syndicats et les membres du public qui nous ont appuyés sur les lignes de piquetage. »

L’entente de principe doit maintenant être ratifiée par les membres des Teamsters par vote électronique au scrutin secret. Avant l’ouverture de la période de scrutin, des réunions syndicales auront lieu partout au pays pour expliquer les modalités de la convention collective aux membres. Le processus prend habituellement plusieurs semaines.

Les détails de l’entente de principe ne seront pas divulgués avant que les membres aient eu l’occasion d’examiner le document en premier.

Les Teamsters tiennent à remercier le premier ministre Justin Trudeau d’avoir respecté le droit de grève des travailleuses et travailleurs. Le syndicat tient également à remercier la ministre du Travail Filomena Tassi, le ministre des Transports Marc Garneau et le Service fédéral de médiation et de conciliation (SFMC). Ils ont beaucoup contribué à aider les parties à trouver un terrain d’entente.

« Les gouvernements précédents violaient régulièrement le droit de grève des travailleurs dans l’industrie ferroviaire. Ce gouvernement est demeuré calme et s’est efforcé d’aider les parties à conclure une entente, et cela a fonctionné, » a ajouté M. Laporte.

Les Teamsters représentent près de 125 000 membres au Canada dans tous les secteurs, dont plus de 16 000 dans l’industrie ferroviaire. La Fraternité internationale des Teamsters, à laquelle Teamsters Canada est affiliée, compte 1,5 million de membres en Amérique du Nord.

-30-

La Pennsylvanie classée 2e état le plus dangereux pour la conduite en hiver

PHILADELPHIE – Selon une nouvelle analyse de MoneyGeek, la Pennsylvanie a été classée deuxième État le plus dangereux pour la conduite hivernale.

Selon le ministère des Transports des États-Unis, près de 40% des accidents liés aux conditions météorologiques se produisent pendant la neige ou le verglas.

MoneyGeek rapporte que chaque année, plus de 1 300 personnes décèdent et 100 000 autres sont blessées dans des accidents en hiver. La neige et la glace réduisent les frottements avec la chaussée, limitant la capacité des conducteurs à tourner rapidement, à changer de vitesse et à s’arrêter.

Le Michigan, selon MoneyGeek, le seul État pire que la Pennsylvanie en termes de conduite hivernale dangereuse.

Le classement prend en compte le nombre moyen de décès dus à la conduite en hiver par État sur la base des données du système de rapport d’analyse de décès de la NHTSA pour 2015-2017. Le Michigan enregistre en moyenne 49 décès sur les routes chaque hiver, contre 30 en Pennsylvanie.

New York, l’Ohio et le Colorado figurent également dans le top 10 des états de conduite hivernale les plus dangereux.

Les travailleurs en grève et le Canadien National en sont arrivés à une entente après un arrêt de travail d’une semaine.

Les opérations normales du CN reprendront demain à 6h, heure locale, partout au Canada.

«Je suis heureux d’annoncer que nous avons conclu une entente de principe avec le CN. Je tiens à remercier nos membres pour leur incroyable courage et leur solidarité, a déclaré le président de Teamsters Canada, François Laporte. J’aimerais également remercier toutes lessections locales des Teamsters, tous les autres syndicats et les membres du public qui nous ont appuyés sur leslignes de piquetage», écrit le communiqué des Teamsters.

Le sort du pont de l’Île-d’Orléans est connu: il sera démoli.

Le ministère des Transports a finalement pris la décision de démolir le vétuste pont dès la mise en service du nouveau pont, en 2027. 

La construction d’un pont à haubans est la solution qui a été retenue pour assurer une desserte en transport fonctionnelle et sécuritaire entre l’île d’Orléans et la rive nord du fleuve Saint-Laurent.

Ce projet majeur de reconstruction est inscrit au Plan québécois des infrastructures 2018-2028 dans la catégorie des projets « en planification ». Puisqu’il est estimé à plus de 100 millions de dollars, il est assujetti à la Directive sur la gestion des projets majeurs d’infrastructure publique.

Le Ministère s’est adjoint des prestataires de services dans différentes disciplines, afin de poursuivre la planification du projet et de préparer l’étude d’impact sur l’environnement. Cette étude est en cours et requiert, notamment, que des inventaires archéologiques et divers relevés soient réalisés. En parallèle, des présentations et des consultations sont prévues auprès des acteurs concernés par le projet, des organismes touchés et de la population.

Les démarches se poursuivront au cours des prochaines années afin que ce projet puisse répondre aux exigences environnementales, aux attentes du milieu et de la population, avec le souci que la nouvelle structure puisse s’intégrer harmonieusement dans le paysage.

Explication du projet: http://bit.ly/2rtXTM9

Presque cent ans d’histoire en livre avec Guilbault

Afin de souligner le 90e anniversaire de l’entreprise, Guilbault lance pour l’occasion le livre Guilbault se raconte, relatant presque cent ans d’histoire dans l’industrie du transport au Québec et dans l’est du Canada. Tout en images, en témoignages et anecdotes, le livre raconte le parcours de cette importante compagnie québécoise, de ses débuts modestes à Grondines dans la région de Québec, jusqu’à aujourd’hui alors qu’elle est devenue le chef de file dans son domaine.

Ce livre n’est pas seulement le récit d’une entreprise : c’est aussi celui d’une formidable aventure humaine, où se sont croisées des milliers de personnes depuis 90 ans. Chauffeurs, vendeurs, mécaniciens, administrateurs, caris tes, répartiteurs, comptables, informaticiens, secrétaires, tous ont joué un rôle déterminant dans le succès de Transport Guilbault.

C’est donc d’abord et avant tout pour ces précieux employés que ce livre a été écrit. Il leur est d’ailleurs dédié.