Archives de catégorie : Canada

Les douaniers canadiens pourraient être en grève dès le 6 août


(Ottawa) Les douaniers canadiens menacent de déclencher la grève à compter du 6 août, ce qui pourrait sérieusement perturber la réouverture de la frontière aux touristes américains, prévue le 9 août.

La Presse Canadienne


L’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) et le Syndicat des douanes et de l’immigration (SDI) ont annoncé mardi que les quelque 9000 travailleurs de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) ont « massivement » voté en faveur de la grève, mais ont refusé de donner les proportions du vote.

La grève surviendrait ainsi trois jours avant que les citoyens américains pleinement vaccinés obtiennent le droit de visiter le Canada sans devoir faire une quarantaine de deux semaines. 

Bien qu’un nombre imposant d’entre eux doivent assurer les services essentiels à la frontière et dans les centres de Postes Canada qui traitent le courrier d’outre-frontière, les porte-parole syndicaux ont précisé qu’un arrêt de travail ralentirait considérablement le passage des personnes et des biens aux frontières, de même que le courrier. 

De plus, ils n’écartent pas la possibilité de faire des grèves du zèle, notamment de ne pas percevoir les droits et taxes sur les biens entrants. 

Les syndiqués sont sans contrat de travail depuis trois ans et les négociations ont été rompues en décembre dernier. En mai, l’employeur s’est adressé à la Commission de l’intérêt public comme il se doit dans une telle situation et le rapport de celle-ci est attendu incessamment.

Les porte-parole syndicaux ont précisé en conférence de presse virtuelle mardi matin que la grève pourrait être évitée si l’employeur revient à la table de négociation avec de nouvelles offres. Ils espèrent que le rapport de la Commission, dont les recommandations sont non-contraignantes, pourra inciter le gouvernement fédéral à revoir sa position. 

Ils réclament un assainissement du climat de travail, qu’ils qualifient de toxique en raison de mesures disciplinaires constantes et exagérées et de harcèlement des employés. Ils réclament également la parité avec le personnel des forces de l’ordre à travers le pays. 

En contrepartie, ils reprochent à l’employeur de réclamer des concessions importantes, notamment de ramener le délai de sept jours pour un rappel au travail à 48 heures et de rendre plus difficiles les absences du travail sans solde pour des raisons familiales. 

En plus de permettre aux citoyens américains pleinement vaccinés de visiter le Canada à compter du 9 août, le gouvernement prévoit aussi d’ouvrir les frontières du pays aux visiteurs pleinement vaccinés des autres pays à partir du 7 septembre.

Washington prolonge la fermeture jusqu’au 21 août


(Washington) Le département américain de la Sécurité intérieure prolonge ses restrictions liées à la COVID-19 sur les voyages par voie terrestre depuis le Canada au moins jusqu’au 21 août.

La Presse Canadienne

Les détails de la prolongation ont été dévoilés dans un avis sur le registre fédéral américain, qui fait état des décisions et politiques proposées et finalisées par les autorités américaines.

Cette décision intervient malgré la décision du gouvernement canadien de commencer à assouplir ses propres restrictions sur les citoyens et les résidents permanents américains entièrement vaccinés à compter du 9 août. 

Ce n’est pas non plus une surprise : le ministre de la Sécurité publique, Bill Blair, avait déclaré lundi que le secrétaire à la Sécurité intérieure Alejandro Mayorkas l’avait prévenu que les États-Unis ne suivraient pas l’exemple du Canada. 

Des experts frontaliers affirment que l’administration Biden n’est probablement pas prête à ouvrir la frontière américano-mexicaine, compte tenu de la crise des réfugiés à cet endroit, et souhaite que les deux frontières soient rouvertes en même temps. 

Ces informations ont suscité l’indignation de critiques et de législateurs américains, qui font pression sur la Maison-Blanche pour qu’elle assouplisse les restrictions, en place depuis mars 2020.

Pour la première fois depuis le tragique accident de bus de Humboldt, les 13 Broncos survivants se sont réunis

Pour la première fois depuis le tragique accident de bus de Humboldt, les 13 Broncos survivants se sont réunis.

Le 6 avril dernier, marquait le troisième anniversaire du tragique accident d’autobus qui a coûté la vie à 16 personnes, dont la plupart étaient des joueurs de l’équipe de hockey Humboldt Broncos de la SJHL. L’accident a secoué le monde du hockey, les hommages et les dons affluant rapidement dans un effort pour apporter un soutien aux personnes touchées.

Depuis l’accident, nous avons vu plusieurs membres survivants de l’équipe progresser. Bien que la douleur de l’accident ne disparaisse jamais, il a été inspirant de voir ceux qui s’en sont sortis continuer à persévérer.

Source: TSN 

[Accident sur la 401 en 2017] Trois ans de prison pour un camionneur

Un homme de Brampton qui était responsable de la mort de deux hommes dans une horrible collision sur l’autoroute 401 à Port Hope en 2017 a été condamné à trois ans de prison en Cour supérieure le jeudi 8 juillet 2021.

Baljinder Singh (56 ans au moment de la collision) était assis avec son interprète et avocat, Sunny Vincent. Dans la salle d’audience se trouvaient également les familles des deux victimes, ainsi que des membres de la famille de Singh et la procureure de la Couronne JulieAnn Barrett.

La juge Jocelyn Speyer a pris environ 45 minutes pour lire sa décision à la salle d’audience qui était également sur vidéo pour ceux qui ne pouvaient ou ne souhaitaient pas y assister.

Les faits: 

Baljinder a plaidé coupable en février 2021 à deux chefs de conduite dangereuse causant la mort après que son camion  ait percuté une camionnette sur les voies en direction est de l’autoroute 401 juste à l’est de la route de comté 28 le 3 août 2017 vers 22 h.

Todd Gardiner (26 ans) de Newcastle et son cousin Michael Glazier (35 ans() de Guelph étaient en route pour un tournoi de golf familial lorsqu’ils ont été tués lors de cette collision.

Les deux véhicules ainsi qu’un autre ont été consumés par le feu. Gardiner et Glazier sont morts sur les lieux.

Source: Skilled Truckers Canada 

Une saisie de drogue par l’ASFC mène au dépôt d’accusations criminelles par la GRC

L’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), dans la région du Sud de l’Ontario, et l’Équipe de l’intégrité des frontières de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) à Niagara-on-the-Lake (NOTL) sont déterminées à protéger notre pays et à empêcher que les stupéfiants et autres marchandises de contrebande se rendent jusqu’à nos collectivités.

Le 15 juin 2021, un camion commercial conduit par un résident du Québec a fait l’objet d’un examen secondaire à son entrée par Fort Erie (Ontario). L’ASFC a découvert et saisi un total d’environ 112,5 kg de cocaïne présumée, répartie dans cinq sacs de sport, dont la valeur totale avoisine les 14 millions de dollars.

L’ASFC a arrêté Pardeep Singh et l’a remis ainsi que la drogue présumée à l’Équipe de l’intégrité des frontières de la GRC à NOLT. 

M. Singh, 24 ans, de LaSalle (Québec), est accusé :

  • d’importation d’une substance réglementée, en infraction à la Loi réglementant certaines drogues et autres substances.

M. Singh doit comparaître au palais de justice de St. Catharines (Ontario) le 9 juillet, 2021.

Malgré les restrictions frontalières imposées à cause de la COVID-19, les véhicules commerciaux continuent de circuler. Les chaînes d’approvisionnement transfrontalières sont indispensables pour acheminer denrées alimentaires, fournitures médicales et autres marchandises jusqu’à l’ensemble de la population. L’ASFC continue de remplir son mandat de déjouer les tentatives de contrebande de stupéfiants.

Citations

« L’Agence des services frontaliers du Canada joue un rôle clé pour la sécurité des collectivités. Grâce à l’interception par nos agents d’une grande quantité de stupéfiants, c’est tout un effet boule de neige dans les quartiers à l’échelle du pays qui a été évité. L’ASFC est extrêmement fière de ses agents et agentes, qui œuvrent à chaque instant pour protéger nos frontières. »

– Kim Upper, directrice de district, Opérations du district de Fort Erie, Agence des services frontaliers du Canada

« Le Programme de l’intégrité des frontières est responsable de protéger la frontière en prévenant, en détectant et en perturbant la criminalité transfrontalière. Protéger ainsi la frontière, c’est aussi contribuer à la sécurité nationale et protéger la population contre le terrorisme, le crime organisé, etc. Cette importante saisie de drogue et l’enquête qui s’en est suivie, conduisant à l’inculpation d’un individu, montrent une fois de plus que la GRC et l’ASFC travaillent ensemble pour protéger nos collectivités en empêchant que la drogue s’y rende. »

– Surintendant Shawn Boudreau, officier responsable, Programme de l’intégrité des frontières, Division O de la GRC

[Accident sur la 403] La police cherche toujours des témoins

Un homme de 65 ans a perdu la vie dans cet accident. Selon l’OPP, l’homme a été frappé de plein fouet par un semi-remorque arrivant direction est. 

La police recherche des images provenant de dashcams. 

Feux et chaleur consument toujours l’Ouest canadien

Agence France Presse 

Des militaires canadiens se tenaient prêts samedi à participer à la lutte contre les incendies qui menacent d’alourdir le bilan d’une vague de chaleur inédite et meurtrière dans l’ouest du pays et des États-Unis.

Quelque 177 feux étaient actifs samedi matin en Colombie-Britannique, dont 70% ont probablement été déclenchés par la foudre, selon le dernier bilan des autorités locales.

Cette province occidentale, au climat habituellement humide et tempéré, a vu le thermomètre s’emballer il y a une semaine et atteindre des températures insoutenables.

Au moins 719 personnes y sont mortes depuis le début de cette vague de chaleur, soit trois fois plus qu’en temps normal, selon les autorités sanitaires locales.

De l’autre côté de la frontière, le nord-ouest des États-Unis s’est également retrouvé sous ce «dôme de chaleur», un phénomène climatique rare aggravé, selon les experts, par le réchauffement climatique.

Au moins 94 personnes sont mortes dans l’État américain de l’Oregon et une vingtaine dans l’État de Washington, d’après les derniers bilans officiels.

Sous l’effet combiné du climat électrique et de la sécheresse, les départs de feu se multiplient de part et d’autre de la frontière et progressent rapidement.

Le petit village de Lytton, à 250 km au nord-est de Vancouver, est devenu le symbole de cette crise: après avoir battu le record historique de chaleur au Canada, avec 49,6 degrés Celsius, il s’est retrouvé sous la menace des flammes.

Ses 250 habitants ont été évacués en urgence, et le sinistre a finalement ravagé 90% de son territoire.

Même si le mercure a commencé à redescendre sur la côte, la vague de chaleur s’est étendue vers l’intérieur du Canada jusqu’en Ontario, et des millions de personnes restaient samedi sous alerte canicule.

Le premier ministre Justin Trudeau a réuni vendredi plusieurs ministres pour apporter l’aide du gouvernement central aux provinces sinistrées.

Ottawa a notamment annoncé l’ouverture d’un centre d’opération à Edmonton, dans l’ouest du Canada, où 350 soldats se tiendront prêts à apporter une aide logistique «à travers la région au besoin».

Prenant acte de la sécheresse, le ministre de la Sécurité publique Bill Blair a anticipé un «été long et difficile» sur le font des incendies.

Depuis quelques jours, la situation est empirée par l’apparition d’un phénomène rare: les pyrocumulus, des nuages orageux qui se forment au-dessus de source de chaleur intense. Comme ces derniers génèrent à leur tour de la foudre, ils facilitent la création d’autres brasiers.

Les orages qui se sont formés au-dessus de la Colombie-Britannique et de l’Alberta ont ainsi généré plus de 700 000 éclairs entre mercredi et jeudi, a calculé l’entreprise finlandaise Vaisala, spécialiste de mesures environnementales.

«Je ne peux qu’insister sur le fait que le risque d’incendie est actuellement extrême dans presque toutes les régions de la Colombie-Britannique et j’exhorte les Britanno-Colombiens à écouter attentivement les autorités et à suivre les directives», a prié le premier ministre de la province John Horgan.

Plus de 500 éclairs ont également été enregistrés vendredi en Californie, où des feux de forêt ont dévoré plus de 15 000 hectares, y compris dans une zone touristique qui s’apprêtait à accueillir de nombreux visiteurs pour le long week-end de la fête nationale du 4 juillet.

Les autorités californiennes ont ordonné des évacuations le long du lac Shasta, région appréciée des campeurs se trouvant au sud de la frontière avec l’Oregon et une quarantaine de structures ont été détruites, dont au moins une demi-douzaine de maisons près de Lakehead.

[Vidéo] Canicule et incendies: des centaines d’évacuations dans l’ouest du pays

Agence France Presse

Des centaines de personnes ont été évacuées dans la nuit de mercredi à jeudi dans l’ouest du Canada, en raison d’incendies venus s’ajouter à la vague de chaleur inédite.

Le village canadien de Lytton, à quelque 250 km au nord-est de Vancouver, désormais célèbre pour avoir enregistré cette semaine un record national de chaleur à 49,6° Celsius, a été évacué mercredi soir en raison d’un feu qui s’est propagé très rapidement.

«Un incendie déclaré dans l’enceinte du village menace actuellement les infrastructures et la sécurité des résidents de la municipalité», selon un communiqué signé mercredi par le maire, Jan Polderman.

«La situation des incendies est extrêmement dangereuse en ce moment. Les équipes d’urgence font tout ce qu’elles peuvent pour soutenir les habitants de Lytton», a commenté le Premier ministre de la province de Colombie-Britannique, John Horgan, sur Twitter.

Ces incendies étaient notamment recensés au nord de la ville de Kamloops, selon une carte du gouvernement provincial.

L’ordre d’évacuation a été étendu, dans la nuit de mercredi à jeudi, aux résidents d’une centaine de propriétés au nord de Lytton.

«Une crête exceptionnellement forte sur la Colombie-Britannique continuera d’occasionner des températures records au cours des deux prochains jours», a indiqué Environnement Canada, dans un bulletin publié tôt jeudi matin, pour la région de Prince George, en Colombie-Britannique.

«La durée de cette canicule est inquiétante, car il y a peu de répit de la chaleur la nuit en raison des températures nocturnes élevées», est-il ajouté.

Jeudi, la vague de chaleur continuait de se déplacer vers l’est, dans les prairies du centre du Canada. Outre la Colombie-Britannique, des avertissements de canicule ont été lancés pour les provinces de l’Alberta, la Saskatchewan, le Manitoba, ainsi qu’une partie des Territoires du Nord-Ouest, et désormais au nord de l’Ontario.

Outre l’Ouest canadien, les États américains de Washington et de l’Oregon, de l’autre côté de la frontière, ont également étouffé cette semaine sous des températures record et plusieurs centaines de morts subites ont été recensées.

Un camionneur condamné à 8 ans de prison après un accident qui a tué 4 personnes à Toronto en 2016

L’accident était dû au « comportement à risque » de Sarbjit Singh Matharu sur l’autoroute, a déclaré le juge

Le camionneur a été condamné à huit ans de prison en lien avec une collision à Toronto il y a cinq ans qui a fait quatre morts.

Sarbjit Singh Matharu, 40 ans, de Winnipeg, a été reconnu coupable de quatre chefs d’accusation de négligence criminelle ayant causé la mort dans l’accident survenu sur l’autoroute 400 en juin 2016. La collision a coûté la vie à trois générations de femmes d’une même famille. Son audience a eu lieu vendredi à Toronto via Zoom.

Valbona Vokshi, 35 ans, Isabela Kuci, 5 ans, et Xhemile Vokshi, 55 ans, sont tous décédés après que le tracteur de Matharu s’est écrasé dans la circulation venant en sens inverse. Maria Lipska, 27 ans, a également été tuée.

Le juge de la Cour supérieure de l’Ontario, Michael Code, a condamné Matharu à huit ans d’emprisonnement pour chacun des quatre chefs de négligence criminelle causant la mort. Il doit purger ces peines en même temps.

Matharu sera également interdit de conduire pendant 10 ans après la fin de sa peine de prison, et devra soumettre son ADN pour enregistrement.

Code a déclaré que Matharu était un camionneur commercial formé et autorisé qui n’a pas respecté une « norme de diligence plus élevée » étant donné que son tracteur semi-remorque était capable de « des dommages extraordinaires » en cas de collision.

La suite: https://bit.ly/3A5GkRp