Archives de catégorie : Circulation

Le CVSA annonce les dates d’inspections (Blitz) de 2022 

Voici les dates annoncées: 

International Roadcheck est prévu du 17 au 19 mai 2022. L’événement de 72 heures est le plus grand programme d’application ciblée sur les véhicules commerciaux au monde, avec près de 15 camions ou autobus inspectés, en moyenne, toutes les minutes en Amérique du Nord.

L’Opération Safe Driver Week est prévue du 10 au 16 juillet 2022. Au cours de cet effort d’application de la loi, les agents de toute l’Amérique du Nord sont à l’affût des conducteurs de véhicules utilitaires et des conducteurs de véhicules de tourisme qui adoptent des comportements de conduite à risque.

La Semaine de la sécurité des freins est prévue du 21 au 27 août 2022. Au cours de cette campagne, les inspecteurs de véhicules commerciaux effectuent des inspections du système de freinage sur les gros camions et les autobus partout en Amérique du Nord pour identifier les violations du système de freinage.

Rappelons que l’an passé (26 mai 2021) une Initiative non annoncée d’une journée d’application sur la sécurité des freins à eu lieu. Cette initiative peut avoir lieu à tout moment dans l’année et implique également que des inspecteurs vérifient les freins pour identifier les violations des freins.

Gatineau et L’Ange-Gardien – Lancement officiel des travaux d’élargissement de l’autoroute 50

Dès la semaine prochaine, l’important chantier d’élargissement de l’autoroute 50 se mettra en branle. Le ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie, M. François Bonnardel, ainsi que le ministre de la Famille et ministre responsable de la région de l’Outaouais, M. Mathieu Lacombe, sont fiers d’annoncer le commencement de cette grande étape tant attendue par le milieu.

Ce projet, qui se poursuivra au cours des deux prochaines années, est une solution concrète et permanente pour améliorer la sécurité d’un secteur problématique de l’autoroute 50 entre les chemins Findlay et Doherty, à Gatineau et L’Ange-Gardien. Rappelons que, pendant la préparation de ce projet, le gouvernement a choisi d’implanter une glissière à haute tension afin de sécuriser rapidement ce tronçon de l’autoroute 50.

Les travaux d’envergure comprennent principalement la construction d’une nouvelle chaussée d’autoroute située au nord de l’actuelle, d’un pont d’étagement enjambant la route 309 et de nombreux ponceaux. De plus, des travaux de retrait de la glissière flexible à haute tension, d’asphaltage et de réaménagement seront effectués sur la chaussée actuelle lors des dernières phases du projet.

Citations

« C’est un plaisir de souligner le début de ces importants travaux qui permettent de réaliser un engagement gouvernemental. Il s’agit du début de nombreuses interventions à venir concernant l’amélioration de la sécurité de l’autoroute 50 sur toute sa longueur. En effet, nous continuerons de travailler activement à la poursuite des travaux sur l’ensemble de cet axe routier au cours des prochaines années, et ce, au profit de la sécurité des usagers et de leurs familles. »

François Bonnardel, ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie

« La sécurité des usagers empruntant l’autoroute 50 préoccupe les citoyennes et citoyens de Papineau et de tout l’Outaouais depuis très longtemps. C’est pourquoi notre gouvernement a agi rapidement en 2020 en implantant la glissière de sécurité à haute tension. Nous poursuivons le travail avec le début des travaux d’élargissement sur près de 10 kilomètres. Notre gouvernement est à l’écoute de la population et n’hésite pas à passer à l’action. En tant que député de Papineau, et aussi à titre de ministre responsable de la région de l’Outaouais, je suis très fier d’officialiser aujourd’hui le début de ce vaste chantier. Celui-ci nous rapproche de notre objectif d’être reliés au reste du Québec grâce à une véritable autoroute à quatre voies. »

Mathieu Lacombe, député de Papineau, ministre de la Famille et ministre responsable de la région de l’Outaouais

« Je me réjouis d’assister au lancement de cet important chantier, mais également de savoir que le Ministère réduira autant que possible les entraves majeures à la circulation. Il portera une attention particulière au bruit produit afin de minimiser les répercussions sur les résidences à proximité. C’est l’ensemble de la région qui bénéficiera du projet d’élargissement de l’autoroute 50. C’est pourquoi je tiens à remercier à l’avance les usagers pour leur patience et leur collaboration durant les travaux. »

Robert Bussière, député de Gatineau

« Ce tronçon de l’autoroute 50 a trop souvent été le théâtre d’accidents. Je suis heureux que notre gouvernement ait accordé à ce projet toute l’importance qu’il mérite. Je suivrai avec beaucoup d’intérêt les différentes étapes de ces travaux au cours des prochaines années. »

Mathieu Lévesque, député de Chapleau et adjoint parlementaire du ministre de la Justice

Faits saillants

  • Ce projet consiste à construire une deuxième chaussée sur un tronçon de 9,7 kilomètres situé entre le chemin Findlay, à Gatineau, et 3,3 kilomètres à l’est de la route 309, à L’Ange-Gardien.
  • La réalisation des travaux d’élargissement sur ce tronçon a été priorisée pour des raisons de sécurité, compte tenu de l’occurrence et de la gravité des accidents survenus dans ce secteur.
  • Le projet représente un investissement total de plus de 97 M$.
  • Durant la réalisation des travaux, le Ministère mettra tout en œuvre afin de limiter les répercussions sur les usagers de la route.
    • La circulation sur l’autoroute 50 sera maintenue en tout temps à raison d’une voie par direction.
    • Autant que possible, les entraves auront lieu en dehors des heures de pointe et durant la nuit. Des fermetures de bretelles d’accès et de sortie ainsi que des fermetures de courte durée ou de nuit de l’autoroute 50 sont à prévoir lors d’étapes spécifiques du projet.
  • En parallèle, la préparation du projet majeur d’élargissement et de réaménagement de l’autoroute 50 de L’Ange-Gardien à Mirabel se poursuit.
    • Tout est mis en œuvre afin d’avoir en main les plans et devis pour une partie du tronçon Lachute-Mirabel au cours de l’année 2022, ce qui mènera au lancement de l’appel d’offres pour la réalisation d’un premier lot de travaux dans ce secteur.
    • La conception et la planification pour la réalisation des travaux des autres tronçons se poursuivent en simultané.

La STM testera sur son réseau de bus un système à la fine pointe de la technologie combinant caméras et écrans à haute définition en remplacement des rétroviseurs.

Source: https://bit.ly/3tk0V3G

Dans le cadre d’un projet pilote qui place la Société de transport de Montréal parmi les pionniers en Amérique du Nord, la STM testera sur son réseau de bus un système à la fine pointe de la technologie combinant caméras et écrans à haute définition en remplacement des rétroviseurs. Au courant des prochains jours, deux bus dotés de ces équipements seront mis en service clientèle pour une période d’essai d’un an. Des bénéfices pour la sécurité de l’ensemble des usagers de la route sont attendus.

C’est un jalon important dans la démarche d’essais, de validation et de mise au point amorcée avant la pandémie, alors que le système a pu être éprouvé en circuit fermé dans différentes conditions d’exploitation. « Les chauffeurs ayant participé aux essais sont très enthousiastes et je salue l’implication des représentants du syndicat. C’est un projet prometteur où l’esprit d’innovation de nos équipes est mis à profit pour solutionner des problématiques bien concrètes et qui s’inscrit dans le principe de Vision Zéro soutenu par la Ville de Montréal. », a déclaré Marie-Claude Léonard, directrice exécutive Exploitation Bus et métro, STM.

Bénéfices multiples

Le système de rétrovision par caméra contribue à réduire les angles morts du véhicule, notamment lors des virages à gauche et améliore le champ de vision du chauffeur, tout en permettant une meilleure visibilité même dans des conditions difficiles (nuit, contrejour, tunnel, pluie, neige, etc.). Ce projet pilote devrait donc contribuer à accroître la sécurité de l’ensemble des usagers de la route et s’inscrit dans la démarche d’amélioration continue de la STM à cet égard. 

Un bénéfice additionnel escompté réside dans la durabilité d’un tel système. Chaque jour, des bus doivent être immobilisés ou retournés au garage en raison d’accrochages qui occasionnent des bris. Leur remplacement par des caméras beaucoup plus compactes et robustes devrait permettre de garder les bus sur la route plus longtemps. La STM évaluera également si des économies potentielles à long terme pourraient être dégagées, en tenant compte de la durée de vie estimée d’un tel dispositif.

Un système ingénieux

L’emplacement des écrans affichant les images issues des caméras, sur les piliers de gauche et droite qui entourent l’habitacle de conduite, vise à permettre aux chauffeurs de conserver leurs habitudes de balayage visuel au volant. Ils seront ainsi en mesure de passer facilement d’un bus doté de rétroviseurs réguliers à un véhicule muni de caméras.

Pour maximiser l’efficacité du système, notamment face aux conditions hivernales, les équipes de la STM ont conçu un ingénieux système afin de garder propre la lentille de la caméra. Utilisant le système pneumatique déjà présent sur l’ensemble des véhicules, ce dispositif permet de diriger, au besoin ou de façon automatisée, un jet d’air pulsé sur la lentille de la caméra pour la nettoyer.

Un réseau de surface qui se modernise

Dans le cadre du projet pilote, la STM visera à évaluer la performance du système sous différentes conditions, sa robustesse et sa fiabilité, ainsi que son appréciation par les chauffeurs. Les résultats de ces essais contribueront à alimenter la réflexion de la STM pour évaluer la possibilité de doter ses véhicules, actuels et futurs, de ces équipements.  Avec le virage vers l’électrification qui est bien amorcé, c’est un autre signe tangible de la modernisation du réseau de bus de la STM!

« Nous demandons à l’Ontario d’admettre qu’il y a un problème et de faire quelque chose », déclare l’auteur de la pétition sur l’autoroute 11/17 

« Nous demandons à l’Ontario d’admettre qu’il y a un problème et de faire quelque chose », déclare l’auteur de la pétition sur l’autoroute 11/17

Source: https://bit.ly/3JWzQtg

Richard Deschamps travaille avec une équipe de personnes pour faire de l’autoroute 11/17 une route plus sûre : « Nous n’arrêterons pas », a-t-il déclaré à Road Warrior News.

«En grandissant, je ne me souviens pas d’une époque où j’ai toujours voulu être autre chose qu’un camionneur… mais maintenant, j’ai honte de l’Ontario, honte de la province dans laquelle j’ai grandi, de laisser l’autoroute 11/17 sans changement, c’est gênant. »

En décembre 2021, un ancien collègue de Deschamps a été victime d’un accident dévastateur près de Thunder Bay : « Il voyageait avec sa femme; ils ont été impliqués dans une collision frontale. Le chauffeur est décédé et sa femme est toujours à l’hôpital », soupire-t-il tristement. « Je vis au Québec maintenant, mais je serai toujours un ‘garçon de l’Ontario’. Comment l’Ontario peut-il laisser ça se produire ? »

Il identifie deux problèmes majeurs qui doivent être corrigés : les programmes de formation des camionneurs dans lesquels ils sont titulaires d’un permis dans le sud de l’Ontario, puis autorisés à conduire dans le nord de l’Ontario où ils ne connaissent absolument pas les conditions routières hivernales; et l’entretien physique et l’infrastructure de la route.

« Essentiellement, nous demandons à l’Ontario d’admettre qu’il y a un problème et de faire quelque chose », explique-t-il.

Deschamps, en collaboration avec deux de ses amis, a fait sensation lorsqu’il a lancé en décembre une pétition intitulée « Travailler ensemble pour une autoroute meilleure et plus sûre ». La pétition, sur change.org, a reçu plus de 12 000 signatures vers son objectif de 15 000 signatures.

La suite (en anglais): https://bit.ly/3JWzQtg

Lion Électrique franchit une étape importante avec la prise de possession de son usine de fabrication de Joliet en Illinois.

La Compagnie Électrique Lion, un fabricant de premier plan de véhicules de poids moyens et lourds entièrement électriques annonce aujourd’hui avoir pris possession de son usine de fabrication de Joliet en Illinois. 

Les travaux d’amélioration locative sont en cours et Lion débutera sous peu l’installation de son équipement de pointe et prévoit que les premiers véhicules sortiront de la ligne de production dans la seconde moitié de 2022.

La nouvelle usine, dont l’annonce a été faite l’an dernier, représentera à terme le plus grand site de production spécialisé dans la fabrication de véhicules moyens et lourds zéro émission aux États-Unis, avec une production annuelle prévue de 20 000 véhicules. L’usine devrait ajouter un minimum de 1 400 emplois directs dans la région au cours des quatre prochaines années. 

Lion annonce également l’embauche de deux nouveaux gestionnaires qui contribueront à la croissance de l’entreprise. Tout d’abord, Richard Coulombe est nommé vice-président principal, Initiatives stratégiques. Dans ce nouveau rôle, Monsieur Coulombe sera responsable d’assurer la gestion de notre croissance et de nos initiatives stratégiques, principalement dans le cadre de nos projets majeurs dont notre usine de Joliet, Illinois et notre Campus de Mirabel, qui inclut notre centre d’innovation et notre usine de batteries. 

Il travaillera avec l’ensemble des équipes pour s’assurer que notre plan de gouvernance soit toujours connecté à la croissance de Lion. Monsieur Coulombe possède plus de 25 ans d’expérience comme haut-dirigeant dans des organisations publiques internationales, telles que Alstom, Bombardier Transport et Pratt & Whitney. 

De plus, Eric Pansegrau se joint à Lion en tant que directeur général de l’usine de fabrication de Joliet où il sera responsable d’établir la structure opérationnelle, la mise en oeuvre des normes et des processus de fabrication, la distribution, le contrôle de la qualité et l’inventaire, de même que la supervision des opérations quotidiennes. 

M. Pansegrau possède plus de 25 ans d’expérience opérationnelle dans le secteur automobile, y compris dans la fabrication de composantes de véhicules moyens et lourds, ayant récemment occupé le poste de vice-président des opérations pour la division Wheel End chez Accuride. « Pour Lion, 2022 s’annonce comme la plus grande année à ce jour, avec des projets majeurs en cours d’exécution. 

Lion respecte son échéancier afin de débuter la production de véhicules zéro-émission aux États-Unis en 2022 et répondre à la demande du marché américain en termes d’autobus scolaires, de minibus et de camions de classe 5 à 8 entièrement électriques. 

Je suis également heureux d’accueillir Richard et Eric au sein de notre équipe et nous sommes impatients de poursuivre la construction et l’installation de l’équipement à notre usine de Joliet et surtout de nous préparer à y sortir nos premiers véhicules 100% électriques de la ligne de production», a déclaré Marc Bédard, président-fondateur de Lion Électrique

Une tempête de neige s’abat sur le nord-est des États-Unis

Une tempête de neige s’est abattue dans la nuit de jeudi à vendredi sur une bonne partie du nord-est des États-Unis, paralysant dans la matinée les transports aérien et routier et les écoles déjà perturbés par l’épidémie de COVID-19.

Agence France Presse 

De la Maison-Blanche à Washington jusqu’aux États du nord-est frontaliers du Canada, la couche de neige atteint en certains endroits plus de 30 cm d’épaisseur, comme dans le Connecticut, le Massachusetts et le Rhode Island, des États de la Nouvelle-Angleterre, selon le site météorologique AccuWeather.

Images de cartes postales, les célébrissimes Pont de Brooklyn et Times Square au cœur de New York étaient recouverts de neige au petit matin, dans un silence rare dans la métropole de neuf millions d’habitants.  

Conséquences immédiates de cette tempête baptisée « bomb cyclone », quelque 830 vols ont été annulés dans la région, selon le site FlightAware.

Les aéroports au ralenti

Rien qu’à New York, l’aéroport LaGuardia a déjà annulé plus d’un tiers de ses vols programmés ce vendredi et l’aéroport JFK en annonce, sur son compte Twitter, 221 cloués au sol vendredi. Même chose à l’aéroport de Boston.

Les chutes de neige et les intempéries sont censées durer jusqu’à 22 h, selon les services météo américains.

À New York, notamment dans le nord et au nord de la mégapole, les camions chasse-neige ont été déployés dès le petit matin pour dégager les rues et les routes du Queens ou du comté de Westcheter, où on a mesuré jusqu’à 30 cm de neige.

« Ce n’est pas une tempête de neige qui va nous arrêter », s’est exclamé dans le New York Post le tout nouveau maire de New York, Eric Adams.

Pour prévenir tout risque d’accident sur les routes, les services des transports de l’État de New York ont demandé vendredi matin de se déplacer en voiture seulement en cas de « nécessité ». Le gouverneur de l’État voisin du New Jersey Phil Murphy avait, lui, dès jeudi soir déclaré l’état d’urgence.

Comme c’est souvent le cas lors de chutes de neige, les écoles publiques sont la plupart du temps fermées vendredi, s’ajoutant à la liste des administrations, services publics, banques, entreprises et commerces perturbés par la recrudescence de l’épidémie de COVID-19 en raison du variant Omicron.

[Vidéos et Photos] Revue de presse de la tempête de l’interstate 95 en Virginie 

[



[Saint-Hyacinthe] Travaux sur la 20 au niveau de la voie ferrée 

Mise à jour du 6 janvier à 10 h 15 

Les travaux du 6 janvier se poursuivront jusqu’à 15 h 30. 

Le CN doit réaliser des travaux d’urgence au niveau de la voie ferrée sur l’autoroute 20 entre les kilomètres 130 et 131.

Voici l’impact des entraves : 

6 janvier de 2 h à 15 h 30 : fermeture de l’autoroute 20 en direction Est (Québec) et de la bretelle de la R-137 Sud vers l’A-20 Est. 

7 janvier de 2 h à midi : fermeture de l’autoroute 20 en direction Ouest (Montréal) et de la bretelle de l’A-20 Ouest vers la R-137.

La circulation sera à contresens avec une voie par direction. 

Lors de la fermeture des bretelles d’autoroute, les automobilistes doivent emprunter le réseau local : le boulevard Laframboise, le boulevard Casavant, la rue Girouard Est et la rue Martineau.

[VIDÉO] Chesapeake Bridge: Un camionneur évite une tragédie de justesse en maîtrisant son semi-remorque 

Source: https://bit.ly/34mH6hM

Un utilisateur des médias sociaux a partagé des images à couper le souffle d’un accident évité de justesse impliquant deux semi-remorques qui s’est produit pendant des conditions météorologiques hivernales sur le  Chesapeake Bridge.

La vidéo a été partagée par l’utilisateur de Reddit u/Ramtherobin le 3 janvier 2022.

« Mon père travaille sur le pont et m’a envoyé cette vidéo que lui et son équipe ont capturée ce matin.

La suite (en anglais): https://bit.ly/34mH6hM