Archives de catégorie : Décès

Six morts (de la même famille) dans un accident impliquant un semi-remorque en Arizona

Six personnes sont décédées à la suite d’un accident impliquant un camion semi-remorque en Arizona le 2 juillet sur l’Interstate 10 à Tonopah.

Selon AZ Family News, un semi-remorque se dirigeait vers l’est sur la I-10 lorsque, pour des raisons inconnues, il a percuté l’arrière d’une Nissan Altima transportant une mère et ses cinq enfants. La force de l’impact a divisé la voiture en deux et l’a incendiée, mais la plate-forme a continué et a heurté un SUV avec une mère et ses quatre enfants à l’intérieur.

Cinq personnes à l’intérieur de l’Altima ont été déclarées mortes sur place. Une sixième personne à l’intérieur de la voiture a été déclarée morte quelque temps plus tard. La famille dans le SUV a tous été transportée dans un hôpital voisin avec des blessures graves. Leurs conditions n’ont pas été dévoilées.

« Je ne comprends pas comment en plein jour, on peut heurter deux voitures, il va falloir que quelqu’un m’explique ça. » a déclaré Kwame Delbridge, frère de la femme tuée dans l’accident.

« Ils étaient trop jeunes, ils étaient trop jeunes pour que cela leur arrive d’une manière aussi tragique. »

Le camionneur n’a pas été blessé dans l’accident. La police enquête toujours sur l’incident et aucune cause possible n’a été divulguée. 

Source: https://bit.ly/3jWSzdo

Un camionneur condamné à 8 ans de prison après un accident qui a tué 4 personnes à Toronto en 2016

L’accident était dû au « comportement à risque » de Sarbjit Singh Matharu sur l’autoroute, a déclaré le juge

Le camionneur a été condamné à huit ans de prison en lien avec une collision à Toronto il y a cinq ans qui a fait quatre morts.

Sarbjit Singh Matharu, 40 ans, de Winnipeg, a été reconnu coupable de quatre chefs d’accusation de négligence criminelle ayant causé la mort dans l’accident survenu sur l’autoroute 400 en juin 2016. La collision a coûté la vie à trois générations de femmes d’une même famille. Son audience a eu lieu vendredi à Toronto via Zoom.

Valbona Vokshi, 35 ans, Isabela Kuci, 5 ans, et Xhemile Vokshi, 55 ans, sont tous décédés après que le tracteur de Matharu s’est écrasé dans la circulation venant en sens inverse. Maria Lipska, 27 ans, a également été tuée.

Le juge de la Cour supérieure de l’Ontario, Michael Code, a condamné Matharu à huit ans d’emprisonnement pour chacun des quatre chefs de négligence criminelle causant la mort. Il doit purger ces peines en même temps.

Matharu sera également interdit de conduire pendant 10 ans après la fin de sa peine de prison, et devra soumettre son ADN pour enregistrement.

Code a déclaré que Matharu était un camionneur commercial formé et autorisé qui n’a pas respecté une « norme de diligence plus élevée » étant donné que son tracteur semi-remorque était capable de « des dommages extraordinaires » en cas de collision.

La suite: https://bit.ly/3A5GkRp

Décès de monsieur Denis Frenette, l’équipe d’On the Road tiens à saluer l’homme et offre ses sincères sympathies à Suzan Sidwell et sa famille.



Suzan, j’ai été sous le choc quand j’ai appris le décès de ton conjoint et mon voisin. Je l’ai su en retard… Mes sincères excuses. Dès mon retour au Québec, je traverse la rue et je vais prendre du temps de qualité avec toi. En mon nom, celui de ma conjointe, de nos amis camionneurs, nous t’aimons tous très fort et prend soin de toi. 

Denis, tu avais dit Montréal en 6… Ils vont la gagner pour toi! 

Voici les détails pour les jours à venir. 

Au CIUSSS MCQ-CHAUR de Trois-Rivières, le 20 juin 2021, est décédé à l’âge de 67 ans, M. Denis Frenette, conjoint de Mme Suzan Sidwell, fils de feu Paul-Émile Frenette et de feu Lucille Demers, demeurant à Trois-Rivières.

Il laisse dans le deuil, outre sa conjointe et complice des 46 dernières années Suzan Sidwell; ses enfants bien-aimés: Christine, Sylvain et Dominique; ses petits-enfants adorés: Félix, Jade, Kayla, Maude, Pénélope, Florent et Louka; ses sœurs, ses frères, beaux-frères et belles-sœurs: Carmen (Marc Proulx), Raymond (Jocelyne Arvisais), Dianne (Jacques Levasseur), Jacques (Marjolaine Lemay), Jean (Céline Héroux), Sylvie (Jacques Marier); tous les membres de la famille Sidwell-Ricard; ainsi que plusieurs neveux, nièces, petits-neveux, petites-nièces, cousins, cousines et ami(e)s, tout particulièrement un ami sincère de très longue date, Louis Lacroix (Louise-Marie Thériault).

Rencontre des parents et amis

Centre funéraire Rousseau

Afin de respecter les mesures imposées par la Santé publique,

une brève visite vous est permise, tout en portant votre masque et en respectant la distanciation physique

le jeudi 1er juillet de 19 h à 22 h et
le vendredi 2 juillet, jour des funérailles, de 11 h à 12 h 30.

Célébration

Au Mémorial du Centre Funéraire

Une liturgie de la Parole aura lieu

le vendredi 2 juillet à 13 h

en présence de la famille et des amis proches

(maximum 50 personnes).

Pour y assister par diffusion web

https://www.centrerousseau.com/services-offerts/ceremonie-en-direct

veuillez communiquer avec la famille pour l’obtention du mot de passe.


[Livre audio] Les yeux tristes de mon camion par Serge Bouchard


Cliquez sur le livre pour accède à la lecture par le regretté Serge Bouchard 👇🏽


«Tu donneras vie aux barreaux de ta prison, tu t’évaderas par la fenêtre ouverte de ton imaginaire, rien ne peut t’empêcher de te recueillir devant une pierre humide, devant une clôture de broche, rien ne t’interdit de résister jusqu’au dernier coup d’œil. […] L’humain, au temps où il avait les yeux ouverts, a toujours vu les mille facettes d’une chose, les mille sens d’un mot, les mille visages des bêtes, les mille couleurs d’une plante, ainsi que les liens mystérieux qui unissent le fer à l’étoile, le brouillard à l’arbrisseau, la montagne à la mort, la mort au corbeau et le mélèze à l’enfantement. »


Connaissez-vous Massassoit, le vieux sage de la nation wampanoag, Jean-Baptiste Faribault et Jean Baptiste Eugène Laframboise, ces aventuriers canadiens-français qui ont bâti l’Ouest américain, ou l’oncle Yvan, revenu de la guerre alors que plus personne ne l’attendait, ou la tante Monique de Santa Monica ? Saviez-vous qu’une vieille Honda était douée de la parole, qu’une grande tortue sacrée vivait sur le boulevard Pie-IX, qu’un camion des années 1950 avait des yeux, et que ces yeux pouvaient parfois être tristes ?

Voilà quelques-unes des merveilles que l’on découvre ici, ainsi que mille autres, grandioses ou infimes, lointaines ou familières, cachées dans le passé que nous avons oublié, chez les humbles que nous n’écoutons plus, ou bien là, tout près, dans la nature qui nous entoure comme dans la ville que nous habitons, mais que notre modernité trépidante et notre obsession de la vitesse et de l’efficacité nous empêchent de saisir.

Car pour les saisir, écrit Serge Bouchard, l’humain doit avoir « les yeux ouverts », c’est-à-dire des sens, un cœur, une intelligence et une mémoire capables de reconnaître la beauté secrète des choses, les joies et les souffrances quotidiennes qu’apporte à chacun, et particulièrement aux humiliés de ce monde, le simple fait de vivre, d’aimer, de vieillir. Après C’était au temps des mammouths laineux (2012), voici de nouveau une trentaine de petits essais écrits avec cet art qui est la marque unique de Serge Bouchard, le timbre même de sa voix : un art qui est à la fois celui de l’anthropologue, nourri par une attention passionnée aux visages et aux récits inépuisables des humains, et celui du poète, confiant dans les pouvoirs révélateurs de l’imagination et du langage. 

AstraZeneca : enquête ouverte après le décès d’un étudiant en médecine, à Nantes

Agence France Presse

Un étudiant de 24 ans a été trouvé mort chez lui, à Nantes, dix jours après avoir été vacciné à l’AstraZeneca. Une enquête judiciaire est ouverte. Les autorités sanitaires étudient le cas. « A ce stade, rien ne permet de faire le lien entre le décès et la vaccination », indique un porte-parole de l’Agence nationale de la sécurité du médicament (ANSM).

Un étudiant de 24 ans a été retrouvé mort, jeudi 18 mars, dans son appartement du boulevard Vincent-Gâche, à Nantes. Originaire de La Turballe (Loire-Atlantique), Anthony Rio a été découvert, dans le logement verrouillé de l’intérieur, par les pompiers après une alerte de ses proches et de sa famille, inquiets de son silence.

Dans l’appartement que le jeune homme occupait seul, les services de police ont trouvé un document attestant que l’étudiant en sixième année de médecine et interne au CHU avait étévacciné à l’AstraZeneca le 8 mars. Le parquet de Nantes a ouvert une enquête en recherche des causes de la mort et ordonné une autopsie. Le rapport évoque « une hémorragie interne causée par une thrombose », selon une source proche du dossier. D’autres analyses sont en cours.

« Mon frère était en parfaite santé »

Le grand frère avait parlé à Anthony par téléphone la veille. « Il souffrait du ventre mais ne se plaignait pas, ce n’était pas son genre. Il avait quand même décidé d’aller consulter son médecin le jeudi après-midi. Il n’en a pas eu le temps. Il a été retrouvé tôt dans la nuit de mercredi à jeudi. »

La famille « se pose des questions autour du vaccin. C’est inévitable, insiste l’aîné. Parce que mon frère, au-delà d’être quelqu’un de brillant, prenait soin de lui. Il faisait attention à ce qu’il mangeait, il faisait du sport. Surtout, il n’avait aucun antécédent médical, aucune maladie, rien. Il était en parfaite santé. Alors ce vaccin, c’est la seule branche à laquelle on peut se raccrocher pour comprendre ce qui s’est passé. »

« Investigation approfondie »

Du côté des autorités sanitaires, « le cas est en cours d’investigation clinique, nous confirme un porte-parole de l’Agence nationale de la sécurité du médicament (ANSM). A ce stade, rien ne permet de faire le lien entre le décès et la vaccinationCe cas de décès fait l’objet d’une investigation clinique approfondie par les centres régionaux de pharmacovigilance». Selon le dernier rapport de l’ANSM, publié le 19 mars, il y a eu en France 13 cas d’évènements thromboemboliques (pour plus de 1 041 000 injections du vaccin). Tous les patients étaient en cours de rétablissement.

Un camionneur tué dans un accident après avoir perdu le contrôle et blessé des policiers

Un routier a été tué mardi sur une autoroute du Kentucky après avoir perdu le contrôle et heurté des véhicules de la police d’État.

L’accident mortel s’est produit vers 8 heures du matin le 16 février sur la I-65 près de la sortie 58 dans le comté de Hart au Kentucky.

Deux « troopers » du Kentucky travaillaient sur les lieux d’un précédent accident lorsqu’ils ont été heurtés par un camion incontrôlable.

Le gouverneur du Kentucky, Andy Beshear, a décrit l’accident mortel dans un communiqué de presse:

«Une collision a entraîné un décès. Le conducteur d’un semi-remorque a perdu le contrôle en frappant deux « troopers » du KSP. Le conducteur a été déclaré mort sur les lieux et les policiers ont été légèrement blessés. Le Service des véhicules commerciaux de KSP enquête sur l’accident et l’autoroute restera fermée jusqu’à nouvel ordre. « 

Les responsables des transports du Kentucky exhortent les conducteurs à éviter les déplacements inutiles encore ce soir.

Source: https://bit.ly/2ZqFJbS

[Covid19] Bilan des dernières 24h au Québec (2071 cas)


LA SITUATION AU QUÉBEC EN DATE DU 13 JANVIER 2021

– 202 166 personnes infectées (+2071)

– 8815 décès (+35)

– 1516 personnes hospitalisées (+19)

– 229 personnes aux soins intensifs (+8)

– 202 166 sont rétablies

– 7 855 doses de vaccin ont été administrées dans la journée d’hier, pour un total de 107 365

[Ça se passe en Californie] Transporterais-tu des défunts?

ORANGE, Californie – Des conteneurs d’expédition réfrigérés sont en route vers le sud de la Californie pour stocker les corps de personnes qui ont perdu la vie à cause du COVID-19.

Selon Jake Knotts, copropriétaire et directeur général de Mid-State Containers, 10 de ses unités étaient en route vers le comté de San Bernardino mardi. Dix autres se dirigeaient vers le Texas.

«C’est certainement la première fois que nous voyons des conteneurs être loués et équipés pour stocker des défunts et c’est vraiment, vraiment étrange», a déclaré Knotts.

Knotts a déclaré qu’il les louait généralement à des brasseries, des établissements vinicoles, des restaurants et à l’agriculture. Lorsque des étagères seront ajoutées, chacune pourra contenir les corps de 50 personnes décédées du COVID-19 par remorque réfrigérée.

La suite: https://bit.ly/3i77EXc

2015: La GRIPPE tuait 6900 personnes et jusqu’à 223 personnes PAR JOUR au Québec.

C’est ce que nous révélait Le Soleil dans un article paru le 8 décembre 2015 dans le temps que la grippe existait encore au Québec.

«Le sommet de 223 décès par jour atteint en janvier 2015, pour un total de 6900 décès durant le mois, représente d’ailleurs le plus grand nombre de décès enregistré en un seul mois dans l’histoire récente du Québec.»

Heureusement, on peut dormir sur nos deux oreilles puisque le bon Docteur Arruda nous a appris dans un point de presse que la Grippe Saisonnière n’existait plus en 2021. Il expliquait que si vous pensiez avoir la grippe, que vous aviez les symptômes de la grippe, que ce n’était pas une grippe mais la COVID-19.

Monsieur Payeur disait aussi que la grippe, quand elle existe, emporte surtout les personnes vulnérables, les aînés, les malades… Comme la Covid.

Los Angeles: submergés par la COVID-19, les hôpitaux rationnent lits et oxygène

Submergés par des cas de COVID-19 qui battent des records depuis plusieurs semaines, les services d’urgence de Los Angeles ont commencé à rationner l’oxygène et les lits, demandant désormais aux ambulanciers de ne plus transporter vers les hôpitaux certains patients en arrêt cardiaque aux chances de survie quasi nulles. 

Via l’AFP

« Avec effet immédiat, en raison de l’impact grave de la pandémie de COVID-19sur les services d’urgence et les hôpitaux, les patients adultes en arrêt cardiaque ne doivent plus être transportés » vers un hôpital si les procédures de réanimation (massage cardiaque, défibrillateur, etc.) n’ont pas rétabli le pouls sur place, demande l’agence des urgences médicales du comté de Los Angeles dans une directive adressée lundi aux hôpitaux, ambulanciers et pompiers de la région.

Une autre directive demande quant à elle de rationner l’oxygène administré aux malades, sauf exception.

« La demande pour l’oxygène est telle que certains hôpitaux peinent à maintenir une pression suffisante » dans leur système « pour pomper de l’oxygène dans les poumons des malades de la COVID-19 », a affirmé la Dre Christina Ghaly, directrice des services sanitaires du comté de Los Angeles, le plus peuplé des États-Unis avec quelque 10 millions d’habitants.

« De nombreux hôpitaux ont atteint un niveau critique et doivent prendre des décisions difficiles sur les soins aux patients », a-t-elle expliqué.

Le Dr Ghaly a averti que l’actuelle explosion des cas n’est que la conséquence des vacances et rassemblements familiaux de la fête de Thanksgiving, fin novembre, mais ne reflète pas encore les contaminations de Noël et du jour de l’An.

« Nous allons probablement connaître en janvier la pire situation depuis le début de la pandémie, et c’est difficile à imaginer », a renchéri la directrice de la santé publique du comté, Barbara Ferrer.

Selon elle, le nombre total de cas de COVID-19 dans le comté a doublé en l’espace d’un mois, dépassant 800 000. Actuellement une personne testée sur cinq est positive, cinq fois plus que le 1er novembre.

En moyenne, le comté a enregistré 184 décès de la COVID-19 chaque jour au cours de la semaine dernière, soit un mort toutes les huit minutes, selon les calculs du Los Angeles Times.

« Chacun doit garder à l’esprit que le niveau de transmission est si élevé qu’on risque d’être exposé dès qu’on sort de chez soi », a insisté Mme Ferrer, rappelant la nécessité de se conformer aux restrictions mises en place depuis fin novembre.

La Californie avait contenu avec succès la propagation du coronavirus au début de la pandémie, en instaurant un confinement assez strict dès le mois de mars, mais la situation s’est rapidement aggravée ces derniers mois. Au cours des sept derniers jours, l’État américain le plus peuplé (environ 40 millions) a enregistré 265 000 nouveaux cas à lui seul.