Archives de catégorie : François Legault

[Congé de Pâques] Présence policière accrue partout sur les routes du Québec

Les  patrouilleurs de la Sûreté du Québec intensifieront leurs interventions sur les routes du 2 au 5 avril prochains en prévision du long congé de Pâques. Les usagers du réseau routier sont invités à redoubler de prudence lors de leurs déplacements compte tenu du fort achalandage anticipé sur les routes durant cette période.

De nombreuses opérations en sécurité routière sont prévues sur l’ensemble du territoire et visent principalement les infractions relatives à la vitesse, au port de la ceinture de sécurité, à l’utilisation du téléphone cellulaire au volant et à la capacité de conduite affaiblie par l’alcool ou les drogues ou une combinaison des deux.

Même si le temps doux arrive enfin, les automobilistes doivent respecter la signalisation et les lois en vigueur, conduire avec courtoisie et accroître leur vigilance. La collaboration des motocyclistes, cyclistes et piétons demeure également essentielle pour rendre le réseau routier plus sécuritaire. En tout temps, ces derniers doivent agir avec prudence et respect dans leurs déplacements et adopter des comportements favorisant leur sécurité.

La sécurité routière, c’est l’affaire de tous

La clé du succès réside dans la poursuite des interventions policières, conjuguées à une conduite plus responsable de la part des usagers de la route, permettant de réduire le nombre de collisions, de blessures et de décès. Ce travail doit être réalisé avec la collaboration des usagers de la route. La cause première des collisions demeure la personne derrière le volant. Les conducteurs doivent adopter des comportements responsables permettant ainsi de rendre les routes du Québec plus sécuritaires.

Retour du sports au Québec (MAJ au Québec)



Zone rouge :

• activités extérieures sans contact permises pour 8 personnes maximum, avec un entraîneur

• réouverture des gymnases et complexes sportifs intérieurs pour les sports individuels ou avec les membres de la famille dès le 26 mars

Zone orange :

• groupe de 8 personnes max pourront faire des activités intérieures avec un encadrement obligatoire par une personne
responsable du respect des mesures sanitaires en vigueur.

• groupe de 12 personnes maximum pour activités extérieures

• les activités parascolaires seront permises en groupe-classe stable dès le 15 mars

• le parascolaire inter-classe sera autorisé dès le 26 mars, avec 12 élèves maximum à l’extérieur et 8 à l’intérieur

[Covid19] Point de presse de François Legault mardi 17h

En fin de semaine, je pense à vous, à tous les Québécois. J’ai des décisions difficiles à prendre. Il faut trancher sur la suite à donner au confinement actuel.

La date que vous devez encercler est celle du 8 février. Les mesures en place actuellement vont rester les mêmes jusqu’à cette date. Ensuite, j’aimerais pouvoir assouplir certaines règles. J’aimerais, si la situation le permet, pouvoir redonner un peu d’oxygène à nos commerçants.

Ça peut encore changer pour toutes sortes de raisons, mais pour l’instant, on planifie annoncer notre décision mardi prochain, à 17 h. Ça va laisser à tout le monde le temps de s’ajuster d’ici le 8 février.

C’est sûr que c’est une lourde responsabilité de trancher des questions qui affectent la vie d’autant de personnes. Quand on demande aux Québécois leur confiance pour devenir leur premier ministre, on doit être prêt à assumer cette charge. Je suis loin de m’en plaindre. Je suis honoré d’être au service des Québécois.
Il y a toutes sortes de circonstances qui font que, des fois, c’est plus difficile de trancher. Quand la situation est urgente et grave, comme en mars dernier, on n’a pas beaucoup de temps. On n’a pas beaucoup d’informations sur lesquelles on peut se baser. Je peux vous dire que la décision de mettre le Québec sur pause le 23 mars dernier a été l’une des plus difficiles de ma vie. Je me suis senti seul. On n’avait pas le luxe d’attendre. En pensant à la souffrance des entrepreneurs, au monde qui perdait leur emploi et au choc que ça causait, j’ai eu des doutes. Je n’ai pas dormi beaucoup. Mais il fallait trancher et je l’ai fait.

En fin de semaine, je dois encore peser le pour et le contre avant de trancher. Comme premier ministre, je consulte beaucoup de monde avant de prendre des décisions. J’ai eu des discussions avec le Dr Arruda et avec le ministre de la Santé, Christian Dubé. Et j’ai eu de bons échanges avec nos députés, avec mon cabinet et avec l’équipe du ministère du Conseil exécutif.

Une fois que j’ai toutes les informations et l’avis de tout le monde, c’est à moi de prendre les décisions. Et c’est là que je pense le plus à vous. Je pense à ce qui me semble le mieux pour la population québécoise. Ce qui me guide dans le contexte actuel, c’est la prudence. Je me dis que je dois avant tout protéger la santé et la sécurité des Québécois. Je le fais sans tout connaître de l’avenir. Combien de vaccins recevrons-nous au cours des prochaines semaines, des prochains mois? Est-ce que les variants du virus vont s’installer au Québec et provoquer une autre vague? Combien de temps encore les Québécois vont être capables d’endurer les restrictions sanitaires?

C’est ça que je suis en train de faire, en fin de semaine.

Je pense beaucoup à vous.

Votre premier ministre

[Covid19] Bilan des dernières 24h au Québec (2071 cas)


LA SITUATION AU QUÉBEC EN DATE DU 13 JANVIER 2021

– 202 166 personnes infectées (+2071)

– 8815 décès (+35)

– 1516 personnes hospitalisées (+19)

– 229 personnes aux soins intensifs (+8)

– 202 166 sont rétablies

– 7 855 doses de vaccin ont été administrées dans la journée d’hier, pour un total de 107 365

Legault insatisfait du nombre de contraventions

COUVRE-FEU: Tous les corps policiers activeront leurs gyrophares en même temps samedi soir à 20h00

InfoNewsTransport a appris que Québec enverrait vers 18 h samedi soir, sur les téléphones cellulaires de tous les Québécois, une alerte annonçant l’entrée en vigueur imminente du couvre-feu, et que les corps de police seraient invités à faire circuler leurs auto-patrouilles, gyrophares allumés, dans les rues des villes pour marquer le début de cette mesure exceptionnelle.

Selon nos informations, le gouvernement serait insatisfait du nombre de rassemblements illégaux qui se sont tenus au Québec durant les Fêtes, et du faible nombre de contraventions distribuées par les corps de police durant cette période pour dissuader les contrevenants.

Le gouvernement veut que les Policiers donnent des tickets. Vous êtes prévenus.

[Covid19] Voici ce que le gouvernement annoncera demain lors de la conférence de presse du PM

Tu en penses quoi?

Poursuite contre le Gouvernement de François Legault

Le 9 décembre, le directeur de la santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, a déclaré à un comité de l’Assemblée Nationale que la décision d’ordonner la fermeture des salles à manger des restaurants dans les zones rouges avec des taux d’infection élevés cet automne avait été prise par le gouvernement provincial et n’était pas fondée sur les recommandations de son Bureau. Les partis d’oppositions ont profité des propos d’Arruda pour dénoncer le manque de transparence dans les décisions du gouvernement Legault concernant la pandémie.

Une coalition de chefs d’entreprise québécois a intenté une action en justice contre le gouvernement du premier ministre François Legault, affirmant que la décision de la province de prolonger continuellement son état d’urgence sanitaire et d’imposer des mesures de verrouillage généralisées est inconstitutionnelle.

Depuis mars dernier, les Québécois subissent, à des degrés divers, des atteintes à leur santé physique et mentale, non pas d’un virus mais de décisions politiques. Les infractions touchent également plusieurs droits fondamentaux garantis par nos chartes », a déclaré le porte-parole de l’EAQ, Benoit Girouard, dans un communiqué du 21 décembre.

Le groupe fait valoir qu’en utilisant des verrouillages perpétuels dans le cadre de sa réponse à une pandémie, le gouvernement du Québec n’a pas considéré les implications plus larges sur «l’aspect collectif de la santé publique», et a ignoré les conseils d’experts qui ne sont pas d’accord avec les verrouillages, y compris ceux dans les domaines santé publique, virologie et économie.

«Si nous nous tournons vers les tribunaux, c’est pour rétablir une véritable notion de santé publique au Québec. Nous ne pouvons pas nuire aux autres, surtout entre les générations, afin de corriger les lacunes de notre système de santé », a déclaré Girouard.

source: https://bit.ly/2Lkv8LR

Liste des commerces prioritaires du 25 décembre au 10 janvier

Dans l’objectif de profiter de la période des fêtes afin de limiter la propagation de la COVID-19, le gouvernement du Québec a annoncé que l’ensemble des commerces non prioritaires devront fermer du 25 décembre 2020 au 10 janvier 2021 inclusivement, et ce, sur l’ensemble du territoire.

Le télétravail sera également obligatoire du 17 décembre 2020 au 10 janvier 2021 inclusivement pour toutes les personnes qui travaillent dans des bureaux, à l’exception des travailleurs dont la présence physique est jugée nécessaire par l’employeur pour la poursuite des activités de l’organisation. Cette consigne est applicable pour le secteur public et le secteur privé.

Commerces autorisés

Seuls les commerces suivants seront autorisés à poursuivre leurs activités du 25 décembre 2020 au 10 janvier 2021 inclusivement :

  • Commerces d’aliments et de fournitures pour les animaux
  • Commerces d’articles médicaux, orthopédiques et soins de la vue
  • Commerces d’équipements de travail (sécurité et protection)
  • Commerces de produits d’entretien ménager et de bâtiments
  • Commerces de produits, pièces et autre matériel nécessaires aux services de transport et de logistique (garages pour réparation seulement, pas de vente par concessionnaires)
  • Commerces de produits pour exploitations agricoles (mécanique, engrais, etc.)
  • Commerces offrant des services de réparation d’équipement informatique et électronique
  • Dépanneurs
  • Épiceries et autres commerces d’alimentation
  • Magasins à grande surface 
    • À noter que seule la vente de produits essentiels, généralement vendus dans des commerces faisant partie de la présente liste, est autorisée. Les exploitants devront s’assurer de mettre en place les mesures nécessaires afin d’empêcher l’accès et la vente des autres produits.
  • Pharmacies
  • Quincailleries 
    • À noter que seule la vente de produits essentiels de quincaillerie sera autorisée durant cette période. Les exploitants devront s’assurer de mettre en place les mesures nécessaires afin d’empêcher l’accès et la vente des autres produits.
  • Réparation et location d’équipement sportif et de plein air
  • Société des alcools du Québec (SAQ)
  • Société québécoise du cannabis (SQDC)

Les exploitants de ces commerces devront respecter les restrictions en vigueur concernant le nombre de personnes admises dans les commerces.

La cueillette à l’auto demeure permise uniquement pour les commerces autorisés à poursuivre leurs activités.

Il est à noter que les services professionnels de soins de santé (dentistes, optométristes, physiothérapeutes, ostéopathes, etc.) ne sont pas visés par ces fermetures et pourront poursuivre leurs activités.

Centres commerciaux

Seules les aires de circulation pourront être ouvertes dans les centres commerciaux afin d’assurer l’accès aux commerces qui ne sont pas visés par les fermetures du 25 décembre 2020 au 10 janvier 2021.

Services de soins personnels

Les services de soins personnels comme les services de coiffure, de manucure ou de spas, devront fermer du 25 décembre 2020 au 10 janvier 2021 inclusivement, et ce, sur l’ensemble du territoire.

Restaurants

Les services de livraison et de commandes pour emporter des restaurants demeurent autorisés partout sur le territoire.

Renseignements pour les commerces prioritaires

Si l’activité de votre entreprise n’est pas répertoriée ci-dessous, mais que vous pensez qu’elle est prioritaire, vous pouvez vérifier la désignation comme entreprise prioritaire.

Pour toute question, veuillez remplir ce formulaire en ligne, et un agent communiquera sous peu avec vous.

[Covid19] Bilan du 9 décembre 2020

– 156 468 personnes infectées (+1728)

– 7349 décès (+37)*

– 844 personnes hospitalisées (+9)

– 121 personnes aux soins intensifs (+7)

– Les prélèvements réalisés le 6 décembre s’élèvent à 25 008, pour un total de 4 133 635.

* Le nombre total de décès s’élève à 7349 en raison du retrait de 1 décès pour lequel l’enquête a démontré qu’il n’était pas attribuable à la COVID-19

BILAN DES CAS PAR RÉGION

Bas-Saint-Laurent : 1035 (+16)

Saguenay – Lac-Saint-Jean : 5980 (+ 71)

Capitale-Nationale: 13 362 (+230)

Mauricie-et-Centre-du-Québec : 7667 (+86)

Estrie : 5603 (+111)

Montréal : 55 260 (+478)

Outaouais : 3806 (+37)

Abitibi-Témiscamingue : 293 (-)

Côte-Nord : 216 (+3)

Nord-du-Québec : 55 (-)

Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine : 1447 (+14)

Chaudière-Appalaches : 6074 (+69)

Laval : 12 643 (+140)

Lanaudière : 12 319 (+97)

Laurentides : 8515 (+90)

Montérégie : 22 019 (+286)

Nunavik : 28 (-)

Terres-Cries-de-la-Baie-James : 16 (-)

Hors Québec: 127 (-)

Région à déterminer: 3 (-)

Total: 156 468 cas confirmés

BILAN DES DÉCÈS PAR RÉGION

Bas-Saint-Laurent : 23

Saguenay – Lac-Saint-Jean : 159

Capitale-Nationale : 485

Mauricie-et-Centre-du-Québec : 281

Estrie : 85

Montréal : 3682

Outaouais : 88

Abitibi-Témiscamingue : 4

Côte-Nord : 2 

Nord-du-Québec : 0

Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine : 41

Chaudière-Appalaches : 148

Laval : 732

Lanaudière : 351

Laurentides : 342

Montérégie : 919

Nunavik : 0

Terres-Cries-de-la-Baie-James : 1

Hors Québec : 0

Région à déterminer: 0

Total: 7349 décès

Vous refusez de nous ouvrir! On refusera de vous servir.

Blainville, 9 décembre 2020 – Ça va faire! Ça suffit! Stop! La coupe est pleine.

Les PME du Québec et leurs familles ne savent plus comment se faire entendre et donc elles passent à l’action. Entrepreneurs en Action du Québec (EAQ) invitent ses membres ainsi que tous les entrepreneurs et commerçants, se reconnaissant dans cette action non violente, à fermer la porte de leurs entreprises et commerces aux députés caquistes de leur région et de partout au Québec, aussi longtemps que le gouvernement ne nous permettra pas de gagner nos vies et d’opérer nos commerces et entreprises de façon raisonnable.

 « Ce gouvernement semble préférer les compagnies américaines comme Walmart et Costco, alors qu’ils aillent faire leurs commissions là »,  s’insurge Mike Silkilis, propriétaire de restaurant Petinos. 

« Je n’ai plus de restaurant, je n’ai plus de maison, je n’ai plus de voiture, je n’ai plus rien. Les économies d’une vie (et d’une famille) se sont envolées, mais je me tiens occupée en gérant la ribambelle de créanciers qui me courent après. Pensez-vous que ça va bien aller M Legault? »,  Noémie Martin, restauratrice en train de gérer sa faillite, franchisé Copper Branch, Montréal.

« J’ai été obligé de mettre mon resto en faillite en raison du manque de soutien efficace des instances provinciales et parce que le fédéral a placé la survie de mon entreprise entre les mains de mon propriétaire.  J’ai tout perdu en plus de mon crédit personnel. Est-ce qu’un député jovialiste de la CAQ se représente ce que c’est de voir sa vie partir en fumée? » rétorqueMarie-Josée Condrain, ex-restauratrice le Maizonneuve, Montréal.

« J’ai un bureau caquiste à 3 pas de mon café. Ma députée est venue une fois en 9 mois. Zéro depuis les mesures abusives et n’a jamais donné suite à mon cri du cœur » s’exclame Maya Bernatchez, coproprio du café FOMO à Pointe-aux-Trembles. 

« Mon gagne-pain est fermé depuis des mois. Je fais de petits boulots à gauche et à droite pour m’en sortir,  alors que mon entreprise était en forte croissance », nous confie Frédéric Paiement, copropriétaire de L’aKabane

 « Qui a besoin de plus de prêts quand vous êtes déjà pris à la gorge, quand vous étouffez déjà ? Endettez-vous encore plus… ceci est le beau slogan économique de la CAQ », ironise Samuel Grenier, porte-parole de l’EAQ, restaurateur et comptable.

 « Je ne veux pas d’autres prêts.  J’ai besoin d’ouvrir. Nous sommes capables de gérer nos restos en tenant compte de la santé des gens. On a entendu des médecins et des directions de la Santé publique recommander  d’ouvrir les restos. Pourquoi le PM n’a pas écouté ?», explique Vianney de Godbout, propriétaire de la Chasse Galerie, de la Mignonette et de Coeur de loup à Montréal.

 « C’est 95 000 $ que j’ai perdu à ce jour. J’ai une petite auberge, pas un palace aux îles Caïmans et pourtant je donne du travail à plusieurs personnes de ma région. Mais avec les changements de règles de la CAQ qui changent sans arrêt, ça m’empêche de repartir », commente Mari-Pier Patoine, propriétaire d’Aubergélit à Saint-Jean-Port-Joli.

 « En 3 mois,  c’est 20 000 $ de revenu en moins que j’ai perdu de mon meilleur client. Il va devoir fermer 3 de ses 9 succursales que j’avais sous contrat.  Donc, l’année 2021 s’annonce très dure pour moi. La CAQ n’a jamais mesuré ses actions », ajoute Martin Lévesque de Multi-Climat inc.

 « D’ici la fin de l’année, j’aurai perdu 3,5 millions en actifs et une perte nette de 1,2 million avec leurs mesures. Tout ce que j’ai construit pour mes 4 enfants va disparaître, le temps d’un mandat de la CAQ », s’insurge Guillaume Boutin, homme d’affaires des Laurentides. 

 « Quand j’ai décidé d’ouvrir mon gym, j’étais animé par mon désir d’aider les gens à aller vers une meilleure version d’eux-même. Avant de me lancer, j’ai regardé les règles d’affaires et j’ai jugé que le cadre était bon pour moi. Présentement, le gouvernement change les règles d’affaires et de contrat arbitrairement »,  commente Mathieu Dumont, propriétaire de CapOp Performance à Montréal.

 « En plus d’avoir perdu 40 000 $ en contrats sportifs auprès des jeunes, j’ai perdu de mon identité́.  Une partie de moi se meurt à l’intérieur et je n’ai plus le contrôle sur ma vie que j’avais si bien bâtie. Anxiété, troubles d’adaptation et dépression font maintenant parties de ma nouvelle réalité. », parle avec colère Stéphanie Couturier, propriétaire d’Évolue Fit de Stoneham.

« Je viens de recevoir la lettre de démission de ma gérante. Je n’ai plus aucun employé pour ma réouverture.  J’ai commencé à prendre des pilules pour dormir avec tout ce stress », nous confie Alain Quirion, propriétaire de Mille Pattes Amusements de Lévis.

 « J’ai travaillé à la dure ces 12 dernières années !  On ne prévoit jamais une séparation et cette pandémie nous a forcé à prendre des décisions difficiles en y laissant nos trippes et nos avoirs des dernières années sur la table… », dit douloureusement Mylène Deschamps, future ex-propriétaire de La p’tite cabane d’la côte, une entreprise familiale qui venait à peine de fêter ses 30 ans d’existence.

 « Pendant qu’on essaie de survivre, la CAQ pense juste à recycler nos employés pour être sûr qu’on crève,  sans attendre… On va réouvrir avec qui ?» s’exclame John Zannis, du restaurant de la Belle et la Bœuf à Saint-Jérôme.

 « Ma compagnie dans le domaine de l’événementiel a perdu 132 00$ en revenus et nous sommes en arrêt complet depuis mars. Je suis également copropriétaire d’un centre d’arts martiaux avec mon conjoint, on a beau être créatifs, ça va s’arrêter où ? » ajoute Audrey Samson, de l’entreprise Les Complices à Saint-Georges de Beauce.

 « Depuis le 12 mars dernier, nos contrats sont reportés de semaines en semaines  ou annulés. 98% de nos contrats ont été remis en 2021. Nous sommes dans l’incertitude permanente, sans savoir si nous pourrons reprendre le travail au printemps prochain. » ,  ajoute Mélanie Ouimet, copropriétaire du Domaine de la Vénusia à Mascouche.

 « On a perdu pour 150 000 $ en chiffre d’affaires depuis le début de la pandémie et je ne sais toujours pas quand je vais pouvoir rouvrir mon commerce. Pourtant, nous étions prêts à collaborer et on a appliqué toutes les règles qu’on nous a demandées…», ajoute Denis Sella, copropriétaire du XL Gym Signature à Québec.

 « Avec plus de 200 000 $ de pertes depuis le mois de mars, vous poussez mon entreprise, qui existe depuis 15 ans, au bord du ravin. Le pire dans tout ça, c’est de voler cette joie, cette joie de danser à nos jeunes. Chaque fois que je vois la déception sur leur visage, je me sens mourir à petit feu… » commente Melody Chaktoura, de l’Académie de danse No Gravity à Salaberry-de-Valleyfield.

 « J’ai été obligé de me mettre au chômage, à la veille des Fêtes de Noël. Je suis membre travailleur d’une coopérative, qui existe depuis 18 ans, dont je suis le propriétaire. Nous avions 16 employés et j’étais le seul, à ce jour, encore salarié. Explique- moi,  ce qui se passe ?  J’ai maintenant un trou de 2 600$ dans mon budget familial, avec 7 enfants et ce, à la veille de Noël. Merci la CAQ ! », s’indigne Benoit Girouard, porte parole de l’EAQ et président de la coopérative Gym X à Saint-Jérôme. 

 « J’ai ouvert un centre de yoga dans le but d’offrir un lieu paisible et agréable pour ceux qui souhaitent être en santé globale. Pour survivre aujourd’hui, on se retrouve à faire des cours en ligne. Malheureusement, tous les Québécois sont écoeurés de l’écran. Nous n’avons rien planifié pour les prochains mois, car on ne sait pas quand ils vont décider de nous ouvrir ou finalement, décider de continuer de nous tuer à petit feu… » commente Andréanne Thibault du Centre de Yoga-Namazé de Magog.

 « On a donné à notre communauté et on a fait travailler des gens de notre communauté. Une fierté pour nous ! On rêve, on investit, on bâtit et maintenant… on meurt par la CAQ ! », Claude Boivin  et Isabelle champagne, propriétaires du resto 3 Crinckés de Saguenay.

Voilà quelques-uns des témoignages reçus, en quelques heures, par Entrepreneurs en Action du Québec. Nous aurions pu en mettre des pages et des pages. La CAQ ne mesure pas les dommages collatéraux qu’elle crée et qui marqueront le Québec, bien au-delà de 2021. Le remède est pire que la maladie. Alors pour l’instant, nos entreprises fermeront leurs portes aux députés caquistes. Nous invitons les entreprises de tous les secteurs et de toutes les régions du Québec à nous suivre en affichant notre affiche dans leur commerce.  En espérant que la CAQ retrouve la raison et le gros bon sens.