Archives de catégorie : François Legault

[Variant Omicron] Nouvelle mesure en place le 26 décembre 

Voici ce que le PM Legault vient d’écrire sur ses médias sociaux:

Depuis une semaine, le nombre de cas augmente de façon très rapide et on s’attend à ce que les hospitalisations continuent aussi d’augmenter. Cette explosion est due au variant Omicron qui est plus contagieux. Notre objectif est toujours le même: éviter que nos hôpitaux débordent et qu’on ne soit plus capable de soigner tous ceux qui ont besoin de soins.

On a annoncé, aujourd’hui, qu’à compter du 26 décembre prochain, les rassemblements dans les domiciles privés pourront réunir, au maximum, six personnes ou deux bulles familiales.

On demande, la même chose dans les restaurants : des tables avec un maximum de six personnes ou deux bulles familiales.

On garde la règle des dix personnes d’ici Noël, mais si vous pouvez reporter vos partys à plus tard, SVP faites-le.

Je comprends que c’est le temps des Fêtes, que vous voulez voir votre famille, vos amis, mais soyez conscients qu’il y a un risque. Et si vous voulez prendre ce risque, essayez de le minimiser. Ça veut dire :

1-      Restreindre le nombre de personnes;

2-      Porter un masque;

3-      Rester à deux mètres des autres personnes;

4-      Ouvrer une fenêtre régulièrement pour aérer.

On a tous besoin de se mettre en mode urgence. On a tous besoin de contribuer à ce qui est carrément un effort de guerre.

On vit actuellement une grande épreuve, mais je sais que notre peuple est tissé serré. Et je sais que dans les grandes épreuves, notre peuple est capable d’avoir une grande cohésion sociale.

Dans les prochains jours, on va avoir besoin les uns des autres. Il faut prendre soin les uns des autres.

Je compte sur vous.

Votre premier ministre

[Transport d’armes illégales] Les contrôleurs routiers veulent aider la sécurité publique.

Voici la lettre ouverte d’Éric Labonté 

Président de la Fraternité des constables du contrôle routier du Québec (FCCRQ) adressé aux mairesses et maires du Québec.

L’actualité des dernières semaines sur la recrudescence de la violence par arme à feu dans plusieurs villes du Québec nous affecte tous. 

La Fraternité des constables du contrôle routier du Québec (FCCRQ) et l’Alliance de la Fonction publique du Canada, région du Québec (AFPC-Québec) ne sont pas insensibles à ce qui se passe et qui effraie bon nombre de citoyennes et citoyens. 

En tant que Mairesses et Maires des 10 plus grandes villes du Québec vous êtes particulièrement concernés par cette crise aux apparences incontrôlables. La FCCRQ vous propose bien humblement son aide afin de contribuer à éradiquer les armes illégales qui transitent et se retrouvent sur vos territoires. 

Une question de volonté politique 

Le gouvernement du Québec peut facilement ajouter la contribution des 300 constables du contrôle routier du Québec à cet effort de guerre. Il suffit principalement de prendre deux décisions. Premièrement, le gouvernement provincial doit nous intégrer au ministère de la Sécurité publique plutôt que l’actuel ministère des Transports. 

Deuxièmement, il est nécessaire de nous donner les outils de protection pour mieux combattre le crime. Soulignons que nous avons déjà le mandat de prévenir et de réprimer le crime, sans toutefois avoir les outils pour le faire. Nous avons même le pouvoir d’ouvrir les espaces de chargement sans mandat, un pouvoir que les policiers ne possèdent pas. 

Malheureusement, malgré nos demandes répétées, les ministres Guilbeault et Bonnardel ne voient pas la réalité en face. Ils préfèrent nous laisser sous la responsabilité du ministère des Transports, ce même ministère qui doit lutter constamment contre les pressions de l’industrie pour des allègements à la législation. Dans de telles conditions comment pouvons-nous exécuter efficacement notre travail et remplir nos mandats?  

Le temps presse

Comprenons-nous bien, les armes illégales ne transitent pas dans nos villes à vélo. Les constables du contrôle routier du Québec sont disposés et motivés à combattre ce fléau. Nous vous tendons la main. Aidez-nous à vous aider en demandant au gouvernement du Québec d’agir maintenant. Avouez qu’avec un peu de volonté politique, notre apport à la lutte aux armes illégales serait très concret.

Salutations sincères, 

Éric Labonté 

Président de la Fraternité des constables du contrôle routier du Québec (FCCRQ)

Affilié à l’AFPC-Québec

UNE NOUVELLE FORMATION OBLIGATOIRE POUR L’OBTENTION D’UN PERMIS DE LA CLASSE 1


Une formation obligatoire pour les nouveaux conducteurs de véhicules de classe 1 (ensembles de véhicules routiers) sera mise en place partout au Québec en 2023. Elle vise à améliorer le bilan routier, à assurer un partage de la route sécuritaire avec les véhicules lourds et à harmoniser les règles d’accès avec celles des autres provinces canadiennes. 

En effet, en février 2020, le Conseil des ministres responsables des transports et de la sécurité routière du Canada a approuvé une norme minimale de formation préalable à l’obtention du permis de conduire de la classe 1, et ce, pour l’ensemble du Canada. Cette norme a ensuite été intégrée au Code canadien de sécurité.

Au Québec, le ministère des Transports souhaite rendre obligatoire cette nouvelle formation dès 2023. Son élaboration se fera en collaboration avec les partenaires de l’industrie. Des consultations à ce sujet ont d’ailleurs lieu dès la semaine prochaine.

Source: https://bit.ly/3aSwYNS

Pandémie de la COVID-19 – Un passeport vaccinal pour éviter un confinement généralisé cet automne

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a fait le point aujourd’hui sur le passeport vaccinal au Québec, dont l’utilisation vise à éviter un reconfinement généralisé. La date visée pour sa mise en application est le 1er septembre prochain.

Son utilisation spécifique sera déterminée en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique et de la couverture vaccinale au Québec. 

Le passeport vaccinal fonctionnera à partir de trois principes : 

  1. Il sera utilisé lorsque la possibilité d’avoir accès à deux doses de vaccin aura été offerte à toute la population québécoise âgée de 12 ans et plus ; c’est pourquoi la date visée pour l’application du passeport vaccinal est le 1er septembre;
  2. Il sera utilisé seulement s’il y a une dégradation ou un changement dans la situation épidémiologique dans un territoire donné qui justifierait son utilisation;
  3. Il ne sera pas utilisé pour l’accès à des services publics ou essentiels.

Il est par exemple envisagé d’utiliser le passeport vaccinal pour les activités non essentielles et dans les milieux suivants : 

  • les activités à risque élevé regroupant un nombre limité de personnes (gyms, pratique de sports d’équipe, bars, restaurants, etc.);
  • les activités à risque modéré ou faible, regroupant un plus grand nombre de personnes (arts et spectacles, festivals et grands événements, matchs sportifs, etc.).

Les Québécois de 12 ans et plus sont donc invités à profiter de l’été pour aller chercher leur deuxième dose afin d’éviter une détérioration de la situation épidémiologique à l’automne et pour pouvoir continuer de vivre dans une nouvelle normalité.

Citation :

« Avec tous les efforts des derniers mois, nous sommes confiants d’atteindre une couverture vaccinale suffisante d’ici la fin du mois d’août pour envisager un retour à une quasi-normalité dès l’automne. La situation est très encourageante, mais nous suivons de près l’émergence et la propagation des variants. Advenant une nouvelle hausse de cas, avec le déploiement d’un passeport vaccinal, les personnes adéquatement protégées pourront poursuivre les activités courantes de leur vie quotidienne, et les secteurs de l’économie et publics pourront demeurer ouverts. C’est maintenant plus vrai que jamais : la vaccination est notre passeport vers un retour à la normale, vers plus de liberté. »

Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux  

Faits saillants : 

  • Les avantages d’un passeport vaccinal s’ajouteront aux autres bénéfices pour les personnes adéquatement protégées, notamment :
    • éviter un isolement de 14 jours après un contact avec un cas positif;
    • éviter un retrait du milieu de travail ou d’enseignement (en cas d’éclosion, par exemple);
    • ne plus avoir à suivre les recommandations sur la distanciation et le port du masque dans les domiciles privés, à l’intérieur comme à l’extérieur;
    • avoir la possibilité de voyager dans plusieurs pays et être exempté de la quarantaine de 14 jours au retour.
  • Les personnes qui ne sont pas adéquatement protégées devront continuer de se soumettre aux mêmes consignes d’isolement en vigueur actuellement en cas de symptômes liés à la COVID-19, ou encore lors de contacts rapprochés avec une personne infectée.
  • Rappelons qu’un portail libre-servicepermet aux citoyens de télécharger eux-mêmes leur preuve de vaccination électronique avec code QR, sur le Web. Les personnes qui éprouvent des difficultés à télécharger leur preuve de vaccination peuvent appeler au 1 877 644-4545 (ou à l’indicatif téléphonique correspondant à la région concernée) pour obtenir du soutien.
  • Enfin, soulignons que de nombreuses initiatives sont en place afin d’offrir le plus de flexibilité à la population et lui permettre d’obtenir une première ou seconde dose facilement, tant avec rendez-vous que sans rendez-vous. La deuxième dose du vaccin est nécessaire et permet de réduire le risque d’avoir et de transmettre la COVID-19, d’augmenter le taux de protection du vaccin et offre une protection optimale à plus long terme.  

[Congé de Pâques] Présence policière accrue partout sur les routes du Québec

Les  patrouilleurs de la Sûreté du Québec intensifieront leurs interventions sur les routes du 2 au 5 avril prochains en prévision du long congé de Pâques. Les usagers du réseau routier sont invités à redoubler de prudence lors de leurs déplacements compte tenu du fort achalandage anticipé sur les routes durant cette période.

De nombreuses opérations en sécurité routière sont prévues sur l’ensemble du territoire et visent principalement les infractions relatives à la vitesse, au port de la ceinture de sécurité, à l’utilisation du téléphone cellulaire au volant et à la capacité de conduite affaiblie par l’alcool ou les drogues ou une combinaison des deux.

Même si le temps doux arrive enfin, les automobilistes doivent respecter la signalisation et les lois en vigueur, conduire avec courtoisie et accroître leur vigilance. La collaboration des motocyclistes, cyclistes et piétons demeure également essentielle pour rendre le réseau routier plus sécuritaire. En tout temps, ces derniers doivent agir avec prudence et respect dans leurs déplacements et adopter des comportements favorisant leur sécurité.

La sécurité routière, c’est l’affaire de tous

La clé du succès réside dans la poursuite des interventions policières, conjuguées à une conduite plus responsable de la part des usagers de la route, permettant de réduire le nombre de collisions, de blessures et de décès. Ce travail doit être réalisé avec la collaboration des usagers de la route. La cause première des collisions demeure la personne derrière le volant. Les conducteurs doivent adopter des comportements responsables permettant ainsi de rendre les routes du Québec plus sécuritaires.

Retour du sports au Québec (MAJ au Québec)



Zone rouge :

• activités extérieures sans contact permises pour 8 personnes maximum, avec un entraîneur

• réouverture des gymnases et complexes sportifs intérieurs pour les sports individuels ou avec les membres de la famille dès le 26 mars

Zone orange :

• groupe de 8 personnes max pourront faire des activités intérieures avec un encadrement obligatoire par une personne
responsable du respect des mesures sanitaires en vigueur.

• groupe de 12 personnes maximum pour activités extérieures

• les activités parascolaires seront permises en groupe-classe stable dès le 15 mars

• le parascolaire inter-classe sera autorisé dès le 26 mars, avec 12 élèves maximum à l’extérieur et 8 à l’intérieur

[Covid19] Point de presse de François Legault mardi 17h

En fin de semaine, je pense à vous, à tous les Québécois. J’ai des décisions difficiles à prendre. Il faut trancher sur la suite à donner au confinement actuel.

La date que vous devez encercler est celle du 8 février. Les mesures en place actuellement vont rester les mêmes jusqu’à cette date. Ensuite, j’aimerais pouvoir assouplir certaines règles. J’aimerais, si la situation le permet, pouvoir redonner un peu d’oxygène à nos commerçants.

Ça peut encore changer pour toutes sortes de raisons, mais pour l’instant, on planifie annoncer notre décision mardi prochain, à 17 h. Ça va laisser à tout le monde le temps de s’ajuster d’ici le 8 février.

C’est sûr que c’est une lourde responsabilité de trancher des questions qui affectent la vie d’autant de personnes. Quand on demande aux Québécois leur confiance pour devenir leur premier ministre, on doit être prêt à assumer cette charge. Je suis loin de m’en plaindre. Je suis honoré d’être au service des Québécois.
Il y a toutes sortes de circonstances qui font que, des fois, c’est plus difficile de trancher. Quand la situation est urgente et grave, comme en mars dernier, on n’a pas beaucoup de temps. On n’a pas beaucoup d’informations sur lesquelles on peut se baser. Je peux vous dire que la décision de mettre le Québec sur pause le 23 mars dernier a été l’une des plus difficiles de ma vie. Je me suis senti seul. On n’avait pas le luxe d’attendre. En pensant à la souffrance des entrepreneurs, au monde qui perdait leur emploi et au choc que ça causait, j’ai eu des doutes. Je n’ai pas dormi beaucoup. Mais il fallait trancher et je l’ai fait.

En fin de semaine, je dois encore peser le pour et le contre avant de trancher. Comme premier ministre, je consulte beaucoup de monde avant de prendre des décisions. J’ai eu des discussions avec le Dr Arruda et avec le ministre de la Santé, Christian Dubé. Et j’ai eu de bons échanges avec nos députés, avec mon cabinet et avec l’équipe du ministère du Conseil exécutif.

Une fois que j’ai toutes les informations et l’avis de tout le monde, c’est à moi de prendre les décisions. Et c’est là que je pense le plus à vous. Je pense à ce qui me semble le mieux pour la population québécoise. Ce qui me guide dans le contexte actuel, c’est la prudence. Je me dis que je dois avant tout protéger la santé et la sécurité des Québécois. Je le fais sans tout connaître de l’avenir. Combien de vaccins recevrons-nous au cours des prochaines semaines, des prochains mois? Est-ce que les variants du virus vont s’installer au Québec et provoquer une autre vague? Combien de temps encore les Québécois vont être capables d’endurer les restrictions sanitaires?

C’est ça que je suis en train de faire, en fin de semaine.

Je pense beaucoup à vous.

Votre premier ministre

Legault insatisfait du nombre de contraventions

COUVRE-FEU: Tous les corps policiers activeront leurs gyrophares en même temps samedi soir à 20h00

InfoNewsTransport a appris que Québec enverrait vers 18 h samedi soir, sur les téléphones cellulaires de tous les Québécois, une alerte annonçant l’entrée en vigueur imminente du couvre-feu, et que les corps de police seraient invités à faire circuler leurs auto-patrouilles, gyrophares allumés, dans les rues des villes pour marquer le début de cette mesure exceptionnelle.

Selon nos informations, le gouvernement serait insatisfait du nombre de rassemblements illégaux qui se sont tenus au Québec durant les Fêtes, et du faible nombre de contraventions distribuées par les corps de police durant cette période pour dissuader les contrevenants.

Le gouvernement veut que les Policiers donnent des tickets. Vous êtes prévenus.