Archives de catégorie : Québec

Routes du Québec: Bilan routier 2020

BILAN ROUTIER

Les bilans routiers annuels présentent les statistiques concernant le nombre de personnes accidentées sur la route au Québec au cours des 6 années qui précèdent. Entre autres, on y trouve les statistiques détaillées selon la nature des blessures, les types d’usagers de la route, les groupes d’âge et la région de l’accident.

BILAN ROUTIER 2020

En 2020, le nombre de personnes accidentées sur la route a connu une baisse importante comparativement à 2019. 

Voici les grandes lignes de ce bilan :

  • 340 personnes sont décédées sur nos routes, soit 9 de plus qu’en 2019; il s’agit toutefois d’une baisse de 2,2 % par rapport à la moyenne de 2015 à 2019. Le nombre de décès :
    • chez les 15 à 24 ans a diminué de 7,0 % par rapport à 2019
    • chez les 75 ans ou plus a diminué de 12,0 % par rapport à 2019
    • chez les motocyclistes a augmenté de 48,9 % par rapport à 2019
    • chez les piétons a diminué de 26,1 % par rapport à 2019
    • chez les cyclistes a augmenté de 75,0 % par rapport à 2019
  • 1 165 personnes ont été blessées gravement, soit 165 de moins qu’en 2019; il s’agit d’une baisse de 20,3 % par rapport à la moyenne de 2015 à 2019
  • 22 966 personnes ont été blessées légèrement, soit 10 461 de moins qu’en 2019; il s’agit d’une baisse de 33,9 % par rapport à la moyenne de 2015 à 2019

Pour en apprendre davantage, consultez le Bilan routier 2020 – Faits saillants (PDF, 491 Ko) et le Bilan routier 2020 – Annexes (PDF, 366 Ko).

CARTE INTERACTIVE

Explorer les statistiques du bilan routier 2020 sur une carte géographique.

Le Complexe Enviro Connexions fait un don de 8000$ à Moisson Laurentides


« Un grand merci à Complexe Enviro Connexions pour le don de 8000$« 





« Cet appuie nous aidera dans notre mission de combattre la faim et nourrir l’espoir. En effet, l’insécurité alimentaire peut frapper à tout moment les gens qui nous entourent, plus particulièrement pendant la période d’incertitude que nous traversons. »

Le Québec ferme à son tour sa frontière avec l’Ontario

La Presse Canadienne

La circulation des deux côtés de la frontière entre le Québec et l’Ontario sera contrôlée, confirme le gouvernement Legault.

Le Québec fermera aussi sa frontière avec l’Ontario et assurera un contrôle serré des déplacements, a annoncé vendredi soir la vice-première ministre Geneviève Guilbault.

Nous sommes en discussion avec le gouvernement ontarien pour déterminer les modalités, a-t-elle fait savoir sur Twitter. Il faut limiter la propagation des variants. C’est une question de sécurité.

Les variants n’ont pas de frontières, a déclaré pour sa part le premier ministre Legault sur le même réseau social. Nous travaillons tous ensemble pour casser cette 3e vague, a-t-il assuré, ajoutant qu’il entendait continuer de collaborer avec le gouvernement ontarien pour assurer la sécurité de nos citoyens.

L’International Roadcheck du (CVSA) sera du 4 au 6 mai. En mettant l’accent sur l’éclairage et les heures de service

Source: CVSA

L’Alliance pour la sécurité des véhicules commerciaux (CVSA) a fixé du 4 au 6 mai les dates du contrôle routier international de 2021. Au cours de cette période de 72 heures, les inspecteurs de véhicules utilitaires de toutes les juridictions du Canada, du Mexique et des États-Unis mèneront des inspections sur les véhicules utilitaires et les conducteurs.

«Le CVSA partage à l’avance les dates du contrôle routier international pour rappeler aux transporteurs routiers et aux conducteurs l’importance de l’entretien proactif des véhicules et de la préparation des conducteurs», a déclaré le sergent président de l’ACSV. John Samis avec la police de l’État du Delaware. «International Roadcheck vise également à sensibiliser le public au programme d’inspection standard nord-américain et aux règles et réglementations essentielles en matière de sécurité routière en place pour assurer la sécurité de nos routes.»

Les inspecteurs s’assureront des systèmes de freinage du véhicule, de l’arrimage de la cargaison, des dispositifs d’attelage, des composants de transmission / arbre de transmission, du siège du conducteur, des systèmes d’échappement, des cadres, des systèmes de carburant, des dispositifs d’éclairage, des mécanismes de direction, des suspensions, des pneus, des carrosseries de fourgons et de remorques à toit ouvert, les jantes, les moyeux et les essuie-glaces sont conformes à la réglementation. Les inspections des autocars, des fourgonnettes et des autres véhicules de transport de passagers comprennent également les issues de secours, les câbles électriques et les systèmes dans les compartiments moteur et batterie, et les sièges.

Les inspecteurs rechercheront les violations critiques d’éléments d’inspection du véhicule, décrites dans le Critères de mise hors service standard nord-américains. Si de telles violations sont constatées, le véhicule sera mis hors service, ce qui signifie que le véhicule ne pourra pas être utilisé tant que les conditions de mise hors service identifiées n’auront pas été corrigées.

Les véhicules qui réussissent l’inspection, sans qu’aucune violation d’un élément d’inspection critique du véhicule ne soit trouvée après une inspection de niveau I ou V terminée, devraient recevoir un Autocollant CVSA. En général, les véhicules avec un autocollant CVSA ne sont pas ré-inspecté pendant la période de trois mois pendant laquelle l’autocollant est Info de contact.. Au lieu de cela, les inspecteurs concentrent leurs efforts sur les véhicules sans décalcomanie CVSA valide.

Également au cours d’une inspection, les inspecteurs vérifieront les titres de fonctionnement du conducteur, la documentation sur les heures de service, l’utilisation de la ceinture de sécurité et les facultés affaiblies par l’alcool et / ou les drogues. Un conducteur sera mis hors service si un inspecteur découvre des conditions de mise hors service liées au conducteur.

Chaque année, CVSA demande à ses juridictions membres de saisir et de rapporter des données se concentrant sur une certaine catégorie de violations lors du contrôle routier international. Cela permet de sensibiliser à certains aspects d’une inspection routière. Cette année, les inspecteurs saisiront des données sur deux catégories, correspondant aux deux principales catégories d’inspection de la Norme nord-américaine d’inspection de niveau I – exigences de fonctionnement du conducteur et aptitude mécanique du véhicule. Pour la catégorie conducteur, les heures de service seront soulignées cette année, et pour la catégorie véhicule, les inspecteurs porteront une attention particulière à l’éclairage.

Selon la Federal Motor Carrier Safety Administration, la violation de l’éclairage «lampes inopérantes» (Titre 49 Code of Federal Regulations 393.9) était la violation numéro un du véhicule en exercice 2020, représentant environ 12.24% de toutes les infractions relatives aux véhicules découvertes cette année-là. Et pendant Roadcheck international de l’année dernière, la principale catégorie d’infractions liées à la mise hors service des conducteurs en Amérique du Nord était les heures de service, soit 34.7% de toutes les conditions de mise hors service des conducteurs.

«Il est important de se rappeler que le Roadcheck international est un effort de collecte de données», a déclaré le Sgt. Sam est. «Les inspections menées pendant les trois jours du contrôle routier international ne sont pas différentes des inspections menées n’importe quel autre jour de l’année. À part la collecte de données, le processus d’inspection est le même. »

Comme c’était le cas l’année dernière, compte tenu du COVID-19, le personnel des forces de l’ordre effectuera des inspections conformément aux protocoles de santé et de sécurité de leurs services lors du contrôle routier international 2021.

En outre, alors que le déploiement du vaccin COVID-19 se poursuit, tous les efforts seront déployés pour acheminer les expéditions de vaccins à destination, rapidement et en toute sécurité. Les expéditions de vaccins COVID-19 ne seront pas retenues pendant inspection, à moins qu’il y ait une violation grave évidente qui constitue un danger imminent.

Roadcheck international est un programme CVSA auquel participent la Federal Motor Carrier Safety Administration, le Conseil canadien des administrateurs du transport motorisé, Transports Canada, le ministère des Communications et des Transports du Mexique et sa Garde nationale.

Plus de 244 M$ pour maintenir et développer les infrastructures de la région de l’Estrie, y inclus la Haute-Yamaska et Brome-Missisquoi

Le ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie, M. François Bonnardel, annonce des investissements de plus de 244 M$ pour les deux prochaines années afin d’assurer le maintien et l’amélioration des infrastructures routières de la région de l’Estrie, y inclus la Haute-Yamaska et Brome-Missisquoi. Ces sommes importantes contribueront également à la relance économique de la région et du Québec tout entier.

Le ministre a aussi profité de l’occasion pour souligner des investissements de quelque 40 M$ pour la construction d’une nouvelle structure sur la route 139, au-dessus de l’autoroute 10, à Saint-Alphonse-de-Granby, et pour la reconfiguration de l’intersection des routes 112 et 139, à Granby.

Dans le contexte de la pandémie de COVID-19, l’annonce d’aujourd’hui, combinée à celles faites dans toutes les régions du Québec, aura des retombées économiques et sociales significatives. En effet, en contribuant au maintien de plus d’un demi-million d’emplois directs et indirects partout sur le territoire québécois, ces investissements publics généreront également des retombées économiques de plusieurs milliards de dollars chaque année, en plus d’assurer à la population des réseaux de transport sécuritaires et de qualité.

« À nouveau cette année, votre gouvernement démontre que d’investir massivement dans le maintien et l’amélioration de l’état des routes et des structures en Estrie est une priorité. Nous souhaitons que la relance économique passe notamment par le secteur des transports, dont par la réalisation des nombreux projets dévoilés aujourd’hui. Grâce à l’implication soutenue de mes collègues députés, jamais un gouvernement n’aura autant investi dans la réfection des infrastructures de transport de votre région. »

François Bonnardel, ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie

Faits saillants

  • Les sommes investies dans la région de l’Estrie, y inclus la Haute-Yamaska et Brome-Missisquoi, se répartissent comme suit :
    • 131 795 000 $ pour des chaussées en bon état;
    • 49 680 000 $ pour des structures en bon état;
    • 62 890 000 $ pour un réseau efficace et sécuritaire, notamment pour donner suite à des recommandations du Bureau du coroner.
  • Parmi les projets annoncés, mentionnons :
    • l’asphaltage de l’autoroute 55, en direction sud, dans le canton de Melbourne, entre la route 243, à Melbourne, et la route 249, à Windsor;
    • la construction d’une bretelle d’entrée sur l’autoroute 10, en direction est, et l’installation de feux de circulation sur la route 141, en direction nord, à Magog;
    • l’asphaltage de l’autoroute 10 dans les deux directions, à Sherbrooke, entre la route 220 et l’autoroute 610.
  • Malgré le contexte de la pandémie de COVID-19, plusieurs projets ont été menés à terme en 2020, par exemple :
    • la mise en service du nouveau tronçon de l’autoroute 410, à Sherbrooke, entre l’échangeur des routes 108 et 143 et la route 108;
    • l’asphaltage de l’autoroute 55, en direction sud, à Ulverton (entre les kilomètres 92 et 99);
    • la construction de feux pour piétons sur la route 108, près de la rue Little Forks, à Sherbrooke (Lennoxville).

[Congé de Pâques] Présence policière accrue partout sur les routes du Québec

Les  patrouilleurs de la Sûreté du Québec intensifieront leurs interventions sur les routes du 2 au 5 avril prochains en prévision du long congé de Pâques. Les usagers du réseau routier sont invités à redoubler de prudence lors de leurs déplacements compte tenu du fort achalandage anticipé sur les routes durant cette période.

De nombreuses opérations en sécurité routière sont prévues sur l’ensemble du territoire et visent principalement les infractions relatives à la vitesse, au port de la ceinture de sécurité, à l’utilisation du téléphone cellulaire au volant et à la capacité de conduite affaiblie par l’alcool ou les drogues ou une combinaison des deux.

Même si le temps doux arrive enfin, les automobilistes doivent respecter la signalisation et les lois en vigueur, conduire avec courtoisie et accroître leur vigilance. La collaboration des motocyclistes, cyclistes et piétons demeure également essentielle pour rendre le réseau routier plus sécuritaire. En tout temps, ces derniers doivent agir avec prudence et respect dans leurs déplacements et adopter des comportements favorisant leur sécurité.

La sécurité routière, c’est l’affaire de tous

La clé du succès réside dans la poursuite des interventions policières, conjuguées à une conduite plus responsable de la part des usagers de la route, permettant de réduire le nombre de collisions, de blessures et de décès. Ce travail doit être réalisé avec la collaboration des usagers de la route. La cause première des collisions demeure la personne derrière le volant. Les conducteurs doivent adopter des comportements responsables permettant ainsi de rendre les routes du Québec plus sécuritaires.

L’ACC organise pour les transporteurs une discussion ouverte avec les fournisseurs de DCE

L’Alliance canadienne du camionnage (ACC) vous invite à une rencontre avec les principaux fournisseurs de DCE qui font partie de l’Équipe Élite Canada de l’ACC afin de discuter ouvertement de l’entrée en vigueur d’ici peu des obligations de Transports Canada en matière de dispositifs de consignations électroniques pour les transporteurs sous juridiction fédérale.

L’objectif de la réunion, qui est accessible gratuitement à tous les transporteurs, est d’entendre les principaux fournisseurs de DCE nous parler de la façon dont les transporteurs qui n’ont pas encore implanté de DCE dans leurs opérations, peuvent se préparer d’ici l’entrée en vigueur du règlement, prévu en juin.

Comme toute décision d’achat et de technologie embarquée, il y a des questions clés que les transporteurs pourront adresser aux fournisseurs potentiels, afin d’assurer une intégration réussie de DCE certifié par une tierce partie au sein de leurss opérations.

Les fournisseurs de DCE ont fait partie intégrante de l’élaboration du règlement de Transports Canada et du processus de certification par des tiers depuis le premier jour et donneront un aperçu des raisons pour lesquelles les transporteurs ne devraient pas attendre pour poser des questions et planifier la conversion de leur flotte vers les DCE.

La séance en anglais animée par le personnel de l’ACC aura lieu le jeudi 1er avril de 12 h à 13 h, (hae). 

[Aire de service à Lavaltrie] prête cet été?

L’équipe d’On the road s’est arrêté plus tôt dimanche le 21 mars pour voir l’avancement des travaux de la halte-routière de l’Épiphanie sur l’autoroute 40. En janvier 2020, la ministre Caroline Proulx parlait de l’année 2021, mais les travaux sont encore loin d’être terminés.

L’ancien Benny qui était une institution sur la 40 , est depuis démoli.