Archives de catégorie : TRUMP

Twitter bloque Donald Trump pour douze heures

(San Francisco) Twitter a supprimé des tweets de Donald Trump, bloqué son compte pour douze heures et l’a menacé de suspension permanente, des mesures sans précédent décidées à la lumière des violences de ses partisans qui ont empêché la certification des résultats de la présidentielle, mercredi.

Via l’AFP

Dans une vidéo, aussi retirée par Facebook et YouTube, le président sortant appelait ses partisans en train de prendre d’assaut le Capitole à « rentrer chez eux » mais y il déclarait aussi que l’élection avait été « volée ».

C’est une question de temps avant le vaccin obligatoire et le passeport pour entrer aux États-Unis

Maintenant que les vaccins contre la covid commencent à être déployés aux États-Unis et à l’étranger, de nombreuses personnes peuvent rêver du jour où elles pourront voyager, faire du shopping et aller au cinéma à nouveau. Mais pour faire ces activités, vous aurez éventuellement besoin de quelque chose en plus du vaccin: une demande de passeport vaccinal.

Plusieurs entreprises et groupes technologiques ont commencé à développer des applications ou des systèmes pour smartphone permettant aux individus de télécharger les détails de leurs tests et vaccinations COVID-19, créant des informations d’identification numériques qui pourraient être affichées afin d’entrer dans les salles de concert, les stades, les cinémas, les bureaux ou même les pays.

La suite: https://bit.ly/3ryyUBY

Plus de 3700 morts et 250 000 cas en 24 h, un record

(Washington) Les États-Unis ont enregistré mercredi un très lourd bilan de plus de 3700 morts et 250 000 cas de COVID-19 en une seule journée, un double record depuis le début de la pandémie, selon les chiffres de l’université Johns Hopkins.

Rueters

Le pays est confronté depuis plus d’un mois à un rebond spectaculaire de l’épidémie. Quelque 113 000 personnes sont par ailleurs actuellement hospitalisées à cause du virus, selon les données du ministère américain de la Santé. Il s’agit là aussi d’un plus haut.  

Précisément, le pays a déploré 3784 morts entre mardi et mercredi, selon un relevé effectué chaque jour à 20 h 30 locales par l’AFP des chiffres de l’université, actualisés en continu.  

C’est la troisième fois que les États-Unis franchissent la barre des 3000 morts quotidiens en une semaine. Le précédent record de morts en 24 heures remontait à fin avril, au plus fort de la première vague — qui n’est jamais vraiment retombée dans le pays.  

Et les records de contaminations se sont également enchaînés depuis deux semaines. La barre des 200 000 cas quotidiens a été dépassée sur 11 des 14 derniers jours. 

Les responsables sanitaires redoutaient cette flambée à la suite de la grande fête familiale de Thanksgiving, il y a trois semaines.  Des millions d’Américains avaient alors voyagé pour rejoindre leurs proches. Les experts redoutent que la situation n’empire encore à l’occasion des fêtes de fin d’année.

L’immense campagne de vaccination qui a été lancée lundi aux États-Unis, avec les premières injections du remède de Pfizer/BioNTech, ne permettra pas d’endiguer la poussée actuelle, ont-ils prévenu, car il faudra plusieurs mois avant qu’une partie suffisamment importante de la population soit immunisée. 

Face à l’urgence de la situation et aux craintes de manque de stocks de vaccins dans les mois à venir, l’Agence américaine des médicaments (FDA) a décidé d’autoriser mercredi l’utilisation de l’intégralité des fioles du vaccin de Pfizer, qui se sont révélées contenir parfois plus de doses que les cinq prévues.  

« La FDA recommande qu’il est acceptable d’utiliser toutes les doses disponibles (la sixième, ou même la septième) à partir de chaque fiole, en attendant que le problème soit résolu », a tweeté l’agence mercredi soir. Elle a dit être en lien avec Pfizer à ce sujet. 

Le gouvernement américain a officiellement acheté 100 millions de doses de ce vaccin.  

Nouveau revers pour Trump devant la Cour suprême

La Cour suprême des États-Unis a infligé vendredi un nouveau camouflet à Donald Trump, en refusant de se saisir d’un recours formulé par les autorités du Texas qui visait à annuler sa défaite à la présidentielle.

Agence France Presse

Ses neuf sages, dont trois nommés par le président républicain, ont estimé que le Texas n’était pas en droit de se mêler de l’organisation des élections dans les autres États. Donald Trump, qui refuse toujours de concéder sa défaite, avait pourtant jugé ce dossier « très solide » en intervenant personnellement dans la procédure.

La requête visait à invalider l’attribution des grands électeurs de la Pennsylvanie, de la Géorgie, du Michigan et du Wisconsin, au président désigné Joe Biden.

[États-Unis] les routiers parmi les premiers à recevoir le vaccin contre la COVID

Les premières vaccinations pourraient débuter dès la semaine prochaine dans le cadre du programme Operation Warp Speed. Des dizaines d’entreprises de transport travaillent déjà pour des laboratoires pour acheminer les vaccins.

Via: Rueters

Le Comité consultatif sur les pratiques d’immunisation du Center for Disease Control and Prevention a officiellement notifié que les premiers vaccins COVID-19 disponibles et approuvés devraient être administrés aux agents de santé et aux travailleurs de première ligne dont font partie les routiers.

Les associations de transport routier militent, on le comprend, pour que leurs salariés bénéficient rapidement de la vaccination contre la COVID. Elles ont adressé 4 lettres identiques au président Donald Trump, au président élu Joe Biden, au gouverneur de New York Andrew Cuomo, au président de la National Governors Association et au comité consultatif du CDC sur les pratiques d’immunisation. Elles rappellent dans leur courrier qu’en mars, le Department of Homeland Security et la Cyber ​​and Infrastructure Security Agency avaient désigné les routiers comme des travailleurs des infrastructures essentielles.

Les associations mettent en avant que leurs salariés vont acheminer les millions de doses de vaccins et qu’ils doivent être en bonne santé : « comme l’industrie du camionnage est appelée à livrer des vaccins à travers le pays, il est impératif que les chauffeurs routiers aient un accès prioritaire au vaccin afin de minimiser le potentiel de retards et de perturbations de la chaîne d’approvisionnement. »

Le 30 novembre, la société de biotechnologie Moderna a demandé à la FDA une autorisation d’utilisation d’urgence. La société pharmaceutique Pfizer a déposé sa demande auprès de l’agence le 20 novembre.

Trump signe un décret pour prioriser les États-Unis avant les autres pays

(Washington) Le président américain Donald Trump a signé mardi un décret qui donnera selon lui la priorité aux livraisons de vaccins aux États-Unis avant l’exportation, soulignant la crainte que le pays manque de doses après la phase initiale de vaccination.

Via: Rueters

Le décret fera en sorte « que le gouvernement américain donne la priorité à la vaccination des citoyens américains, avant d’envoyer les vaccins à d’autres pays », selon lui, alors que Pfizer/BioNTech, dont le vaccin pourrait être autorisé dans les tout prochains jours, n’a qu’un contrat portant sur 100 millions de doses avec les États-Unis.

Moderna, dont le vaccin pourrait être autorisé dès la fin de la semaine prochaine, a également promis 100 millions de doses. Chaque contrat inclut des options pour des doses supplémentaires, mais le délai à activer ces clauses pourrait décaler de plusieurs mois la livraison. 

Il y a plus de 330 millions d’Américains, et le gouvernement affirme pouvoir tenir son objectif de leur offrir à tous un vaccin d’ici avril. 

Les deux fabricants ont des usines aux États-Unis et en Europe, et des lois existent qui permettraient en théorie au gouvernement de préempter la production qui en sort, comme le Defense Production Act.


Le texte du décret que M. Trump a signé devant les caméras mardi, lors d’un « sommet vaccinal » à la Maison-Blanche, n’a pas été rendu public dans l’immédiat. 

« Si nécessaire, nous invoquerons le Defense Production Act. Nous ne pensons pas que ce sera nécessaire », a ajouté le président. 

Deux autres vaccins très avancés dans les essais cliniques pourraient en effet être autorisés au début de l’année et garantir l’approvisionnement américain : celui en deux doses d’AstraZeneca/Oxford (dont Washington a commandé 500 millions de doses), et celui en une seule dose de l’Américain Johnson & Johnson, dont les États-Unis attendent 100 millions de doses.

[Covid19] Les États-Unis enregistrent un nouveau record de contaminations

(Washington) Les États-Unis ont enregistré samedi, pour la troisième journée consécutive, un nombre record de contaminations au coronavirus en 24 heures avec près de 230 000 cas, selon le comptage de l’université Johns Hopkins.

Agence France Presse
Pendant la même période de 24 heures, les États-Unis ont compté 2527 décès liés à la COVID-19, a indiqué cette université de Baltimore dont les chiffres font référence.

Les États-Unis, qui ont les chiffres de contaminations et de décès les plus élevés au monde, ont subi une forte résurgence de l’épidémie au cours des dernières semaines. 

Et des responsables sanitaires ont prévenu d’un risque de remontée des contaminations après que des millions d’Américains ont voyagé la semaine dernière pour célébrer la grande fête de Thanksgiving, malgré leurs appels à éviter les déplacements. 

Depuis deux semaines, le nombre quotidien de décès aux États-Unis est régulièrement supérieur à 2000, comme c’était le cas au printemps, lors du pic de la première vague de la pandémie. 

Depuis le début de la pandémie, les États-Unis ont enregistré plus de 14,3 millions de cas de contaminations et 281 121 décès liés au virus.

[Covid] Plus de 2500 morts en 24 h aux États-Unis, un sommet depuis fin avril

(Washington) Les États-Unis, qui font face à une flambée de l’épidémie depuis plusieurs semaines, ont déploré mardi plus de 2500 morts du coronavirus en 24 heures, un sommet depuis fin avril, selon les données de l’université Johns Hopkins qui font référence.

La Presse Canadienne

Le pays a dans le même temps enregistré plus de 180 000 nouveaux cas de COVID-19, selon un relevé effectué à 20 h 30 locales par l’AFP des chiffres de l’université, actualisés en continu.

La dernière fois que le nombre de morts quotidiens avait dépassé celui enregistré mardi, qui s’élève à 2562 décès, remonte à fin avril, au plus fort de la première vague de l’épidémie, qui n’est jamais vraiment retombée dans le pays. 

Le nombre de personnes hospitalisées a lui atteint les 99 000 mardi, un record depuis le début de la pandémie, selon le Covid Tracking Project. La situation est particulièrement préoccupante dans plusieurs États du Midwest, comme l’Indiana ou le Dakota du Sud.  

Quelques jours après Thanksgiving, les experts craignent que les voyages effectués par des millions d’Américains pour fêter cette grande fête familiale avec leurs proches ne provoquent « une flambée s’ajout(ant) à la flambée », selon les mots du très respecté Dr Anthony Fauci.  

Le nombre de nouvelles contaminations se maintient pour le moment à un niveau similaire — très élevé — à celui enregistré ces dernières semaines.

La barre des 2000 morts en une journée, qui était régulièrement franchie au printemps, l’a elle de nouveau plusieurs fois été depuis environ deux semaines.  

Les États-Unis, qui sont le pays le plus touché par la pandémie en chiffres absolus, enregistrent au total plus de 13,7 millions de cas, et 270 450 morts.  

Le vaccin de Moderna efficace à 100 %

La société américaine ajoute que les résultats généraux de l’analyse ayant porté sur un groupe de 196 participants présentant des cas confirmés de COVID-19 a révélé une efficacité de 94,1 %. Parmi les participants, 185 cas de COVID-19 ont été observés dans le groupe placebo, contre 11 cas dans le groupe ARNm-1273.

La Presse Canadienne

La société américaine ajoute que les résultats généraux de l’analyse ayant porté sur un groupe de 196 participants présentant des cas confirmés de COVID-19 a révélé une efficacité de 94,1 %. Parmi les participants, 185 cas de COVID-19 ont été observés dans le groupe placebo, contre 11 cas dans le groupe ARNm-1273.

Moderna assure que le vaccin ARNm-1273 continue d’être généralement bien toléré et qu’aucun problème de sécurité grave n’a été identifié à ce jour.

Le directeur général de Moderna, Stéphane Bancel, affirme que ces résultats confirment la capacité du vaccin à prévenir la COVID-19, surtout ses formes graves. À son avis, cette percée contribuera à changer le cours de la pandémie de coronavirus.

Moderna demandera ce lundi une autorisation d’utilisation d’urgence à la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis de son vaccin ARNm-1273, une intention dont elle avait fait part à la mi-novembre.

Un porte-parole de la Maison Blanche a affirmé qu’il s’agit d’une grande nouvelle et l’annonce de ce vaccin fait le plus grand des plaisir au président Trump.

La compagnie américaine prévoit aussi demander lundi une autorisation de mise sur le marché conditionnelle auprès de l’Agence européenne des médicaments (EMA) et espère une inscription sur la liste des utilisations d’urgence auprès de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le 16 novembre dernier, la compagnie établie au Massachusetts précisait que l’ARNm-1273 devrait rester stable à des températures de réfrigération standard de 2 à 8 degrés Celsius pendant 30 jours. Moderna ajoutait qu’il pourrait être rendu disponible en utilisant des infrastructures de distribution et de stockage de vaccins largement accessibles.

Le gouvernement du Canada a déjà commandé 20 millions de doses auprès de Moderna. Dimanche, le président de la société, Noubar Afeyan, a assuré que le Canada figurait parmi les pays en haut de la liste pour recevoir le vaccin parce qu’il avait précommandé ses doses.

Il y a deux semaines, la compagnie se disait confiante de pouvoir fabriquer entre 500 millions et un milliard de doses du vaccin ARNm-1273 au cours de l’année 2021.