La frontière entre la N.-É. et le N.-B. rouvre après une manifestation

(Halifax) Le barrage au long de la frontière entre la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick, érigé en opposition aux restrictions de voyage liées à la COVID-19, a été démantelé.

La Presse Canadienne 

Un détachement de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) de la Nouvelle-Écosse a annoncé que des arrestations ont été faites, alors que le trafic routier a repris sur la route Transcanadienne.

La police a conseillé aux automobilistes d’être vigilants puisque le trafic est important dans la région d’Amherst, en Nouvelle-Écosse.

Le barrage près de la frontière provinciale a perturbé le commerce et a mené à l’annulation de plus de 100 rendez-vous médicaux.

Les manifestants ont arrêté le trafic entre les deux provinces quand le gouvernement néo-écossais a annoncé que les voyageurs provenant du Nouveau-Brunswick devaient s’isoler à leur arrivée en Nouvelle-Écosse.

Cette décision venait un jour avant la réouverture prévue de la province avec le reste du Canada atlantique.

Contrairement aux voyageurs du Nouveau-Brunswick, les gens provenant de l’Île-du-Prince-Édouard et de Terre-Neuve-et-Labrador ne sont pas contraints de s’isoler.

Laisser un commentaire