Le gouvernement du Canada attribue un contrat visant à améliorer la route de l’Alaska

Services publics et Approvisionnement Canada est déterminé à protéger la sécurité de la population canadienne en assurant l’entretien continu de son infrastructure.   

Aujourd’hui, l’honorable Anita Anand, ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, a annoncé qu’un contrat d’une valeur de 39,6 millions de dollars a été attribué à Peters Bros. Construction Ltd., de Penticton, en Colombie-Britannique, afin de procéder à la réfection du revêtement à 2 différentes zones de la route de l’Alaska aux alentours de Fort Nelson, en Colombie-Britannique.

Dans le cadre du contrat, Peters Bros. Construction Ltd. apportera des améliorations à l’infrastructure, incluant la conversion du revêtement existant en un revêtement plus robuste et plus durable, ce qui rendra la route plus sécuritaire et réduira les coûts d’entretien. Les travaux commenceront cet été et devraient être achevés à l’automne 2021.

Ce projet mettra à contribution la main-d’oeuvre locale et des entreprises autochtones. Le contrat renferme un volet sur la participation des Autochtones qui prescrit la formation de partenariats avec les Premières Nations locales.     

Citations

 « La route de l’Alaska fait partie intégrante de l’économie de cette région du Canada. Les améliorations de la route font partie de l’engagement continu du gouvernement à faire en sorte que cette importante route demeure sécuritaire pour les voyageurs et appuieront d’importants emplois à l’échelle locale, incluant ceux des collectivités autochtones. »   

L’honorable Anita Anand Ministre des Services publics et de l’Approvisionnement

Faits en bref 

La route de l’Alaska, qui s’étend sur 2 450 kilomètres, traverse le nord de la Colombie-Britannique et le sud du Yukon jusqu’à l’Alaska. 

Le contrat est le résultat d’un processus d’appel d’offres concurrentiel lancé en mai 2021. Il comprend l’amélioration de la géométrie et de l’infrastructure, au besoin, en élargissant les accotements, en mettant en place des pentes transversales, en améliorant les dévers ainsi qu’en rectifiant les courbes verticales et les barrières inadéquates. 

Les travaux incluent également la conversion du revêtement bitumineux existant en un revêtement en béton asphaltique, le revêtement ordinaire utilisé sur la majeure partie de la route entre les kilomètres 325 à 355 et les kilomètres 520 à 555.

Laisser un commentaire