Pas de pénurie alimentaire malgré les camionneurs non-vaccinés

Le ministre fédéral des Transports, Omar Alghabra, assure les Canadiens qu’il n’y a pas lieu de prévoir des pénuries de nourriture au Canada à cause d’une minorité de conducteurs de camion canadiens qui refusent de se plier à l’exigence d’être adéquatement vaccinés contre la COVID-19 pour pouvoir franchir la frontière entre le Canada et les États-Unis.

LA PRESSE CANADIENNE

Dans une entrevue avec La Presse Canadienne, le ministre Alghabra a déclaré que les grandes chaînes de magasins et d’autres détaillants l’ont assuré qu’ils avaient amplement de denrées pour répondre aux demandes des consommateurs même si la main-d’œuvre est parfois insuffisante et que la pandémie a causé des ennuis d’approvisionnement.

Le ministre des Transports a même assuré que depuis l’entrée en force des mesures de vaccination aux frontières, le 15 janvier, aucun impact significatif sur le nombre de camions qui franchissent la frontière n’a été observé.

Omar Alghabra a reproché aux politiciens conservateurs d’exagérer l’ampleur des problèmes causés par l’opposition de certains camionneurs à la vaccination et de créer ainsi davantage de peur chez les Canadiens déjà éprouvés par presque deux ans de pandémie. « Je ne veux pas minimiser le fait qu’il nous faudra être vigilants et qu’il est dans l’intérêt de tous de s’attaquer au problème des chaînes d’approvisionnement, » a dit le ministre, qui a ajouté qu’il aurait une réunion avec des détaillants lundi prochain.

« Mais cette hypothèse voulant que nous allons être affamés est malheureuse et ne rend pas service aux Canadiens, à la société canadienne et au débat que nous devons tous avoir. »

Un convoi de camionneurs qui a quitté la Colombie-Britannique parcourt présentement le Canada vers Ottawa pour protester contre la vaccination obligatoire. Les conducteurs doivent manifester vendredi dans la capitale ; des camionneurs québécois devraient se joindre au mouvement.

Des sympathisants au convoi, parmi lesquels figurent des députés fédéraux du Parti conservateur (PCC), ont déclaré sur les médias sociaux que de soumettre les camionneurs à la vaccination obligatoire laissera des tablettes vides dans les établissements au détail. Certains ont même prédit que les Canadiens seraient affamés.

Une vidéo de protestataires encore plus extrémistes montre un homme disant espérer que le convoi se transformera en assaut semblable à celui du 6 janvier 2021 mené au Capitole, à Washington, par des partisans de l’ancien président Donald Trump.

D’ailleurs, mardi, Donald Trump Jr. a salué le convoi de camionneurs canadiens sur les réseaux sociaux pour leur lutte contre la tyrannie et a encouragé les routiers américains à faire de même.

Le ministre Alghabra se dit inquiet qu’une minorité tapageuse d’opposants de l’extrême droite vienne nuire au débat politique. « Mais n’oublions pas que la grande majorité des Canadiens sont vaccinés et que la vaste majorité des camionneurs le sont aussi. »

L’Alliance canadienne du camionnage estime qu’environ 15 % des conducteurs de camion — soit environ 16 000 — ne sont pas adéquatement vaccinés contre la COVID-19. L’Alliance a jusqu’ici dénoncé fermement les manifestations sur la voie publique, les autoroutes et les ponts et elle exhorte tous les camionneurs à se faire vacciner.

Le ministre Alghabra assure que l’automne dernier, le gouvernement du Canada a délibérément donné plus de temps aux camionneurs pour recevoir leurs doses vaccinales. Lors de ses consultations avec les industries du camionnage et du commerce au détail, le gouvernement a assuré qu’il attendrait qu’une masse critique de conducteurs de camion soient vaccinés avant que la vaccination obligatoire n’entre en vigueur.

La semaine dernière, Omar Alghaba a rencontré des représentants d’importantes chaînes d’alimentation qui l’ont assuré que l’obligation vaccinale pour les camionneurs n’aurait pas d’impact mesurable sur leur capacité à garnir les tablettes des marchés d’alimentation.

Le ministre a signalé que « ces représentants sont offensés par la perception selon laquelle ils ne seront pas capables de livrer les marchandises pour les consommateurs. »

Mardi, à Montréal, lors du dépôt des résultats du premier trimestre de 2022 de Metro, le chef de la direction, Éric La Flèche, a assuré que même si la chaîne d’approvisionnement a été mise à mal au tournant des Fêtes, il ne manque pas d’alimentation dans les magasins. Il a dit croire que les clients peuvent bien se nourrir et faire une commande complète, mais il a admis qu’il manquait de variété.

Le ministre Alghabra signale que chaque jour, depuis l’entrée en vigueur de la vaccination obligatoire des camionneurs le 15 janvier, il dresse un répertoire des camions qui franchissent la frontière. La semaine dernière, près de 100 000 camions ont traversé la frontière, un nombre semblable à celui habituellement observé à la même période lors des autres années, malgré la forte tempête de neige qui a frappé plusieurs États américains et le centre du Canada.

Au lendemain de son refus de dire s’il supportait la cause des camionneurs membres du convoi qui se dirige vers Ottawa, le chef conservateur Erin O’Toole s’est présenté sur Facebook mardi soir pour déclarer qu’il comprenait la colère des camionneurs, en particulier des indépendants.

« On peut comprendre pourquoi il y a de la frustration et pourquoi des gens manifestent, » a-t-il dit.

Il a reproché au premier ministre Justin Trudeau de miser davantage sur la division au sein de la population en menaçant la chaîne d’approvisionnement plutôt que de simplement permettre aux conducteurs de camion d’utiliser des tests rapides de détection de la COVID-19.

Lundi, le prédécesseur d’Erin O’Toole, Andrew Scheer, a affirmé que les participants au convoi de camionneurs étaient des défenseurs de la liberté. Pour sa part, M. O’Toole a déclaré qu’en tant que chef de l’opposition officielle, il n’avait pas à aller à la rencontre des manifestants lorsqu’ils arriveront sur la Colline parlementaire.

Entre-temps, la Chambre de commerce du Canada demande au gouvernement de donner plus de temps aux camionneurs pour être vaccinés.

Laisser un commentaire