Archives pour la catégorie Non classé

Les MASQUES obligatoires dès le 8 avril 😷

Dire qu’on pensait que c’était déjà le cas ??! Et j’imagine qu’on va donner des tickets de 1500$ à ceux qui vont le porter sous le nez mais la VRAIE question que tout le monde se pose, c’est: « Est-ce qu’ils viennent de Chine ??! »

Et bien sûr, on aimerait aussi savoir s’ils sont TOXIQUES comme ceux que le Gouvernementa fournit à VOS enfants !!

Transport St-Michel recherche: chauffeur de remorqueuse (basé près de St-Michel)


Transport St-Michel est à la recherche d’un chauffeur de remorqueuse.


Le candidat doit être basé dans la région de St-Michel afin d’être disponible et proche pour répondre aux appels.


Bon dossier de conduite
Aucun antécédent judiciaire
Personne calme, dynamique et responsable
Permanent, temps plein, jour, soir, nuit et fin de semaine
Expérience serait un atout

Communiquez avec les ressources humaines au:

Communiquez avec l’équipe de recrutement

450 454-9973 

1 866 554-9903

Fax: 450 454-9725

rh@remstmichel.com

Nouveau contrat de travail chez Transport Robert (Québec) 1973 limitée

Via: Teamster 106

Laval, 29 mars 2021 — Les travailleurs et travailleuses qui oeuvrent chez Transport Robert (Québec) 1973 limité ont désormais un nouveau contrat de travail. Plus de 80 % des membres qui ont participé ce week-end à un vote électronique ont ratifié une entente de principe intervenue entre les parties il y a près de deux semaines.

Ces routiers sont membres des Sections locales 1999 et 106 du syndicat des Teamsters.

Le nouveau contrat de travail prévoit un rattrapage monétaire par rapport à des routiers qui oeuvrent dans une autre unité d’accréditation chez Transport Robert. La protection contre la sous-traitance, qui était l’un des enjeux principaux dans les négociations, a été maintenue dans la nouvelle convention collective comme le désiraient les salariés-ées.

« Je tiens à souligner le travail du comité de négociations et des permanents syndicaux qui ont participé aux pourparlers, a tenu à dire le président de Teamsters Canada, François Laporte. Les gains obtenus sont substantiels et les membres peuvent être fiers de leur équipe de négociations. »

En gros, la nouvelle convention collective comporte des augmentations de 12,1 % pour les routiers de Montréal, de 17,5 % pour ceux de Québec. Ce nouveau contrat élimine donc les disparités entre les salariés-ées des régions. De plus, le taux au mille est haussé de 14,5 % et les forfaits sont bonifiés.

Les camionneurs-euses ont aussi obtenu une cinquième semaine de vacances, le régime de retraite est amélioré et un rétroactif substantiel sera versé aux travailleurs et travailleuses.

Rappelons que des votes électroniques ont été tenus le 8 février dernier. Les offres de l’employeur avaient alors été refusées et un mandat de grève avait été donné au syndicat.

« Il s’agit d’un très bon contrat de travail pour nos membres, analysent les présidents des Sections locales 1999 et 106 des Teamsters, Michel Héroux et Jean Chartrand. Ces camionneurs et camionneuses font un travail colossal depuis de nombreuses années, particulièrement depuis le début de la pandémie et nous sommes très fiers d’eux. »

Il s’agit donc d’améliorations bien méritées pour ces membres du syndicat des Teamsters. La nouvelle convention collective aura une durée de 3 ans.

Le syndicat des Teamsters représente les intérêts de 125 000 membres au Canada. Ils et elles sont affiliés-ées à la Fraternité internationale des Teamsters, dont l’effectif syndical est de 1,4 million de membres en Amérique du Nord.

[Vancouver] L’entreprise Purolator maintenant la première entreprise de messagerie nationale à déployer des véhicules de livraison entièrement électriques

Toronto, le 29 mars 2021 – Purolator a annoncé aujourd’hui avoir franchi une autre étape importante dans l’écologisation de son parc de véhicules avec l’arrivée des premiers camions de livraison entièrement électriques à Vancouver, les premiers véhicules du genre à être lancés au pays par une entreprise de messagerie canadienne. 

Les nouveaux camions de livraison électriques de 18 pieds et les vélos cargo électriques s’ajoutent au parc de véhicules écologiques et innovateurs déjà en utilisation dans les rues de Montréal et de Toronto.

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, Purolator a observé une augmentation du nombre de livraisons résidentielles d’environ 50 % qui fait croître la demande pour les services de transport et de messagerie. En plus de réduire le nombre de camions dans les rues et la pollution par le bruit, ces nouveaux véhicules entièrement électriques permettront de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de 24 tonnes métriques (par véhicule).

« Purolator s’est engagée à s’adapter de façon intelligente et à offrir des solutions durables pour les défis uniques de la croissance en milieu urbain, de la montée du commerce électronique et des volumes sans précédent de livraisons à domicile », explique John Ferguson, président et chef de la direction de Purolator. 

« La transformation de notre infrastructure et de notre parc de véhicules est un secteur d’intervention clé de notre stratégie de croissance et d’innovation et la pierre angulaire de notre engagement à réduire notre impact sur l’environnement. »

Les nouveaux véhicules de livraison électriques de Purolator sont construits sur une plateforme F-59 de Ford et sont électrifiés par Motiv Power Systems. Le Electric Power Intelligent Chassis® (EPIC) de Motiv est une plateforme d’avant-garde dans le marché pour les véhicules de livraison. Le déploiement de cette technologie par Purolator marque la toute première collaboration de Motiv avec une entreprise au Canada.

« L’introduction de véhicules entièrement électriques dans le parc de Purolator est une étape importante de ses efforts visant à réduire ses émissions de GES et aidera à faire avancer notre mission de libérer les véhicules des carburants fossiles », a déclaré Matt O’Leary, président et chef de la direction de Motiv. « Nous applaudissons l’engagement de l’entreprise à mettre en place des technologies innovatrices et durables et nous sommes impatients de travailler avec elle pour moderniser son parc de véhicules et ses solutions de livraison au Canada. »

Dans son dernier Rapport sur la responsabilité sociale d’entreprise, l’entreprise a insisté sur son engagement à parvenir à ne produire aucune émission d’ici 2050. Purolator continuera d’intégrer de nouveaux types de véhicules aux technologies poussées dans son parc actuel de 315 véhicules électriques hybrides afin d’améliorer le rendement des activités de livraison et la sécurité ainsi que pour réduire les émissions de GES à l’échelle de l’entreprise. Ces nouveaux véhicules écologiques comprennent les vélos cargo électriques, les véhicules électriques à basse vitesse et les camions de livraison entièrement électriques.

source: https://bit.ly/3dkVyYe

20 000 PDI POUR LA SUCCURSALE DE LAVAL

Depuis son ouverture en 1997, Excellence Peterbilt s’efforce de vous donner le meilleur service qui soit en plus d’offrir les meilleurs camions de l’industrie.

Aujourd’hui, tous les employés de l’entreprise familiale d’Excellence Peterbilt sont fiers de vous annoncer qu’ils ont effectué leur 20 000e inspections pré-livraison (PDI) pour les concessionnaires américains à la succursale de Laval, ouverte en 2007.

Leur technicien Paul-Olivier Kassy avec la collaboration de Dan De Chantal ont eu le privilège de préparer le Peterbilt Modèle 337 pour les concessionnaires RUSH truck center.

Ce dernier, compte plus de 120 concessionnaires aux États-Unis.

Lion Électrique annonce la construction de son usine de batteries et de son centre d’innovation au Québec

MONTRÉAL, le 15 mars 2021 /CNW Telbec/ – Lion Électrique (Lion), un fabricant innovant de camions et d’autobus 100% électriques, a annoncé aujourd’hui la construction d’une usine de batteries et d’un centre d’innovation au Québec. 

Cette usine, à la fine pointe de la technologie, devrait débuter ses opérations en début 2023 afin de produire des modules et des ensembles de batteries, à partir de cellules Lithium-ion. La construction de cette usine est planifiée débuter au cours des prochains mois et l’emplacement sera divulgué sous peu. 

Ce projet représente un investissement d’environ 185 M$CAD de dollars pour Lion, qui bénéficiera d’un important appui des gouvernements fédéral et provincial d’environ 100 M$CAD (à la hauteur de 50 M$CAD chacun). Avec cette usine, Lion prévoit réduire considérablement le coût de ses véhicules, tout en assurant le contrôle d’une composante clé de sa chaîne d’approvisionnement. La batterie étant la composante la plus coûteuse des véhicules électriques, cette nouvelle installation aura une incidence directe sur le développement du transport électrique lourd, tout en offrant d’importants bénéfices tant sur le plan environnemental qu’économique. 

Le premier ministre du Canada, le très honorable Justin Trudeau, le premier ministre du Québec, M. François Legault, le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, l’honorable François-Philippe Champagne, ainsi que le ministre de l’Économie et de l’Innovation, M. Pierre Fitzgibbon, en ont fait l’annonce aujourd’hui, en compagnie de M. Marc Bédard, le président-fondateur de Lion Électrique.

Une étape charnière pour Lion

Avec une capacité prévue de production annuelle de batteries de 5 gigawatt-heure, Lion pourra électrifier environ 14 000 véhicules de poids moyens et lourds par année. L’usine et le centre d’innovation offriront plusieurs avantages stratégiques à Lion, incluant une réduction du coût de production des systèmes de batteries et une sécurité en approvisionnement des ensembles batteries. Hautement automatisée, l’usine de Lion prévoit produire un module batterie à toutes les 11 secondes et un ensemble batterie aux 5 minutes. Lion Électrique sera le premier constructeur canadien de véhicules de poids moyens et lourds à se doter d’installations de fabrication d’ensembles batteries automatisées et à la fine pointe de la technologie.

Le centre d’innovation de Lion sera axé sur la recherche et développement, permettant ainsi de nouvelles avancées sur la performance, l’autonomie, le stockage d’énergie, la conception et le développement de produits innovants. En outre, il donnera à l’entreprise la flexibilité nécessaire pour s’adapter rapidement aux technologies émergentes.

Au-delà de la création de nombreux emplois de qualité au Québec — 135 emplois directs, et des centaines d’emplois indirects seront créés dans la région et ailleurs — ce nouvel établissement constituera un maillon essentiel d’une chaîne d’approvisionnement spécialisée et essentielle à l’électrification des transports.

Citations

« Avec l’annonce d’aujourd’hui, nous continuons de prendre des mesures pour soutenir nos entreprises canadiennes, investir dans l’innovation et protéger l’environnement. C’est grâce à des entreprises comme Lion Électrique que nous accélérons notre transition vers une économie résiliente, compétitive et axée sur la croissance propre. »

Le très honorable Justin Trudeau, premier ministre du Canada

« Au Québec, nous avons la chance de compter sur des leaders tels que la compagnie Lion Électrique pour nous aider à bâtir une économie plus verte et durable. Grâce à ses nouvelles installations à la fine pointe de la robotisation, l’entreprise pourra accroître sa productivité et contribuer encore plus à la croissance de notre économie. Dans le contexte actuel de relance, c’est le genre d’initiative capable d’amener le Québec à se démarquer au sein de filières porteuses, comme celle des batteries, et que mon gouvernement s’engage à soutenir. »

François Legault, premier ministre du Québec 

« Synonyme d’innovation et d’audace entrepreneuriale, Lion est un acteur essentiel dans le cheminement du Canada vers un avenir axé sur la croissance verte et durable. Les investissements comme celui d’aujourd’hui favorisent non seulement la création de bons emplois et notre prospérité à long terme, mais positionnent aussi le Canada comme chef de file en matière de transports électriques. L’électrification des transports est un levier majeur pour atteindre à la fois nos objectifs économiques et climatiques. C’est pourquoi nous sommes fiers d’appuyer et d’accompagner Lion dans cette importante étape de sa croissance. » 

L’honorable François-Philippe Champagne, ministre de l’innovation, des Sciences et de l’Industrie

« Cette nouvelle usine contribuera au développement de la filière des batteries, une priorité pour notre gouvernement, de même qu’à l’essor de La compagnie Lion Électrique. L’entreprise est d’ailleurs de plus en plus reconnue en Amérique du Nord pour ses autobus scolaires et ses camions électriques alors qu’elle connaît une belle croissance, comme en témoignent les importants contrats obtenus récemment avec Amazon et le CN, entre autres. »

Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation

« Lion est un joueur important de l’écosystème québécois et canadien en électrification des transports. Cette usine permettra à Lion d’intégrer un élément fondamental de la chaîne d’approvisionnement de nos véhicules électriques. Grâce aux prêts des gouvernements fédéral et provincial, nous pourrons désormais fabriquer au Canada ce que nous importions auparavant. Lion, le Québec et le Canada y gagneront, tant sur le plan économique qu’environnemental, au grand bénéfice des générations à venir. » 

Marc Bédard, président-fondateur de Lion Électrique

75e anniversaire du Groupe Robert: une tranche d’histoire


Dans le cadre des activités de notre 75e anniversaire, nous vous présentons notre histoire.

Nos centres de distributions… De 1974 à aujourd’hui.

1974 : Premier entrepôt à Rougemont de 30 000 p.c. l’équivalent de 8 terrains de tennis ou 2 piscines olympiques.

En réponse aux besoins grandissants de notre clientèle, notre réseau d’entreposage et distribution s’est développé au Québec,

en Ontario et certains se souviendront de l’entrepôt de Taylor (Détroit), Michigan dans les années 90.

2021 : Ce sont 32 entrepôts pour un total de 3 800 000 p.c. au Québec et 3 entrepôts en Ontario pour un total de 700 000 p.c.

Au total, c’est l’équivalent de 334 piscines olympiques ou 77 terrains de football.

Avec un réseau d’entreposage et de distribution aussi important, Groupe Robert est en mesure de compter sur son plus grand

atout, une équipe dévouée, proactive et passionnée ayant comme priorité les besoins de sa clientèle, quels que soient leur secteur ou leurs enjeux.

[Tempête] 15 à 30 cm de neige pour la fin de semaine au Québec

À vos pelles, une bonne bordée de neige est attendue ce week-end dans notre belle province. Cette tempête laissera des traces avec des accumulations possibles entre 15 et 30 centimètres selon des regions.

« L’accumulation rapide de neige peut rendre les déplacements difficiles», a indiqué un porte-parole d’Environnement Canada.

La ville de Québec, devrait recevoir des quantités de neige, entre 15 et 30 centimètres de neige au sol.

La région de Montréal pourrait recevoir jusqu’à 15 centimètre par région. La pluie pourrait se faire remarquer en fin de journée samedi.

Pour la température, elle sera plus clémente.

La Beauce, la Mauricie et l’Estrie, seront plus affectés dimanche matin.

Des entrepreneurs canadiens du sud de la Floride en deuil des snowbirds

WASHINGTON — Chaque printemps, près d’une bande de plage du sud de la Floride connue sous le nom de la Broadwalk, les détaillants et restaurateurs de Hollywood Beach se réunissent pendant deux jours pour célébrer le Canada.

Le «Canadafest» a lieu depuis près de 40 ans au sud de Fort Lauderdale, une façon de remercier les 1,2 million de visiteurs du nord de la frontière qui s’y rendent chaque année.

Les festivités de 2021 devaient être d’une envergure sans précédent, affirme Denise Dumont, rédactrice en chef du Soleil de la Floride, le journal communautaire francophone qui participe à l’organisation de l’événement.

La COVID-19, bien sûr, avait d’autres plans.

«L’édition 2021 a été annulée pour des raisons évidentes, indique Mme Dumont. Nous espérons tous que pourrons continuer la tradition plus tard.»

Ce n’est qu’un exemple de «l’hiver sombre» qui s’annonce aux États-Unis, où le nombre quotidien de nouvelles infections et de décès dépasse désormais les records établis lors de la première vague de la pandémie.

Et dans une partie du pays qui accueille à bras ouverts les visiteurs saisonniers du Canada, les risques pour la santé publique et les restrictions sur les voyages internationaux rendront les prochains mois d’autant plus douloureux.

Dan Serafini, un restaurateur d’expérience qui a quitté la ville ontarienne de Sudbury pour Hollywood avec sa femme Lise-Anne en 1984, s’attend à une saison difficile.

Les Serafini, dont le premier restaurant a donné naissance à la chaîne East Side Mario’s, exploitent le GG’s Waterfront Bar and Grill à Hollywood depuis maintenant une décennie. 

Leur plus récent projet, un restaurant décontracté qu’ils ont rebaptisé Tiki Tiki, est dirigé par leur fils Alex.

Leurs chiffres d’affaires du mois de novembre affichent déjà une tendance à la baisse d’environ 30% par rapport aux années précédentes, rapporte M. Serafini, ce qui reflète une baisse de l’achalandage canadien et une augmentation modeste du nombre de visiteurs américains.

Dans une année typique, environ 500 000 Canadiens — dont beaucoup de Québécois— passent l’hiver en Floride, précise Evan Rachkovsky, porte-parole de l’Association canadienne des snowbirds. 

Plusieurs se rendent à Hollywood, et ce, depuis les années 1920, lorsque des ouvriers canadiens ont aidé le fondateur Joseph Young à construire la ville à partir de rien.

M. Rachkovsky s’attend à ce que leurs rangs chutent de 70% cette saison, sans parler du déclin probable des séjours de moins longue durée.

Ensemble, les snowbirds et les voyageurs à court terme dépensent généralement plus de 6 milliards $ US en Floride chaque année.

«Nous aimons ces Canadiens, affirme M. Serafini. Quand ils viennent, ils dépensent, et ils aident vraiment l’économie locale ici. Et ils sont enracinés dans cette communauté — ils sont ici depuis des années et des années, se sont installés ici dans une certaine mesure, et c’est leur second chez soi.»

Mais pas cette année.

Debra Case, propriétaire du restaurant-bar  Ocean Alley avec son mari Terry depuis 20 ans, fait état d’un achalandage deux fois moins important qu’en 2019, malgré les trois premiers mois très solides de l’année.

En mars, lorsque la pandémie a frappé, «tout le monde est parti et ils ne sont pas revenus», se désole-t-elle.

La Floride a le troisième plus grand nombre de cas de COVID-19 parmi les 50 États américains, soit plus d’un million en date de vendredi matin.

Selon l’agence officielle de tourisme Visit Florida, les chiffres préliminaires montrent une baisse de 98,8% des visiteurs canadiens en juillet, août et septembre par rapport à la même période il y a un an.

Et ce n’est pas seulement à Hollywood: les snowbirds et les touristes à destination de la Floride ont également tendance à affluer vers les plages de la côte du Golfe dans la région de Tampa.

Certains Américains comblent le vide laissé par les Canadiens, relève Michael Falsetto, un entrepreneur immobilier et hôtelier d’Ottawa qui a déménagé dans la région de Miami en 2003.

Bon nombre de Canadiens cherchent à vendre ou louer leurs propriétés saisonnières, et des Américains sautent sur l’occasion de fuir New York, Chicago et la Pennsylvanie, entre autres.

«Ils disent:  »Bon, je peux travailler de n’importe où. Pourquoi travailler depuis New York l’hiver, quand tout est fermé, alors que je peux aller en Floride? »»

Le cousin de Michael Falsetto, Marc, dont le groupe Handcrafted Hospitality est derrière des incontournables de Fort Lauderdale comme Tacocraft et Henry’s Sandwich Station, voit un autre facteur atténuant: les résidents locaux sont restés sur place.

«Les gens qui vivent ici partent généralement tout l’été, rappelle-t-il. Août et septembre sont dans les pires mois parce que personne n’est en ville. Mais cette année, personne n’est parti.»

Les entreprises espèrent une saison remarquable l’année prochaine, si elles réussissent à passer au travers de celle-ci. 

M. Falsetto illustre que ses amis torontois planifient déjà des croisières et d’autres voyages au printemps. M. Serafini s’attend à ce que ses restaurants se remplissent de clients en mode rattrapage.

«Je pense que ça va exploser si la pandémie finit par être maîtrisée.»

James McCarten, La Presse Canadienne

[Autriche] Tirs près d’une synagogue de Vienne, plusieurs blessés


(Vienne) Plusieurs coups de feu ont été tirés lundi soir dans le centre de Vienne, selon la police qui a fait état de « blessés », des médias locaux évoquant une attaque à proximité d’une importante synagogue de la capitale autrichienne.

Agence France Presse

Un des agresseurs « serait mort, un autre en fuite », a précisé le ministère de l’Intérieur, cité par l’agence de presse autrichienne APA. D’après la même source, un policier a par ailleurs été gravement blessé.


La police est alors arrivée sur les lieux et a riposté, un autre témoin faisant état « d’au moins 50 coups de feu ». 

« À ce stade, il n’est pas possible de dire si la synagogue était visée », a réagi sur Twitter Oskar Deutsch, le président de la Commaunauté israélite de Vienne (IKG).