[COVID-19] amendes salées pour des rassemblements privés en Ontario

Agence France Presse


L’Ontario, la plus peuplée des provinces canadiennes, a resserré la vis, jeudi, sur les rassemblements privés, avec des amendes salées pour les contrevenants afin de prévenir une deuxième vague de coronavirus. 

Les organisateurs de rassemblements privés de plus de 10 personnes à l’intérieur des logements, et de plus de 25 à l’extérieur, seront passibles d’une amende minimale de 10 000$, a annoncé le premier ministre Doug Ford.

Chaque participant à ces rassemblements s’exposera à une amende de 750$, a-t-il dit lors d’une conférence de presse.

Il s’agit des amendes «les plus sévères de tout le Canada» pour ce type de faits, ont indiqué les autorités de la santé de l’Ontario, alors que le pays est confronté à une remontée des cas de COVID-19.

«La seconde vague s’en vient», a averti, de son côté, l’Association médicale de l’Ontario en s’inquiétant des capacités de dépistage de la province face à la demande croissante.

Les nouvelles mesures sur les rassemblements ne s’appliquent pas dans les espaces publics, comme les restaurants, les cinémas ou les salles de sports. 

Elles entreront en vigueur vendredi dans la région de Toronto et à Ottawa, les deux villes qui présentent les taux les plus élevés de transmission dans la province.

La limite des rassemblements privés était jusqu’à présent de 50 personnes en intérieur et de 100 en plein air.

Ces rassemblements ont contribué à «l’augmentation constante du nombre de cas» au Canada ces dernières semaines, a estimé la Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada.

Cette situation «continue d’accroître le risque que la propagation (du virus) échappe à notre contrôle», a-t-elle dit.

L’Ontario et le Québec, provinces les plus touchées par la pandémie, ont recensé chacune environ 300 nouveaux cas ces derniers jours.

Au total, le Canada a enregistré plus de 140 000 cas de coronavirus et 9238 morts.

Laisser un commentaire