Des nouvelles mesures plus strictes en Ontario


(Toronto) L’Ontario a émis une ordonnance exigeant que les résidants de la province restent à la maison à compter de jeudi, sauf pour des activités essentielles comme l’accès aux soins de santé ou les courses. 

La Presse Canadienne


Le premier ministre Doug Ford a indiqué qu’il déclarait également un autre état d’urgence prenant effet immédiatement en réponse à la flambée des taux d’infection à la COVID-19.

Les nouvelles mesures comprennent également la limitation des heures d’ouverture des magasins de détail non essentiels, tels que les quincailleries, qui n’ouvriront qu’entre 7 h et 20 h. 

Le premier ministre a annoncé les restrictions peu de temps après que la province eut publié de nouvelles projections qui montrent que le virus est en voie de faire déborder le système de santé de l’Ontario. 

Selon ces nouvelles projections, les décès quotidiens dus au virus passeront de 50 à 100 d’ici la fin du mois de février si l’on maintient les restrictions sanitaires à leur niveau actuel. Les nouvelles données montrent également qu’un quart des hôpitaux de la province n’ont plus de lits libres dans les unités de soins intensifs et un autre quart n’en ont qu’un ou deux. 

Le docteur Adalsteinn Brown, l’un des experts à l’origine des projections provinciales, a déclaré mardi que les fournisseurs de soins de santé devront faire face à des choix difficiles dans les semaines à venir. « Ce sont des choix qu’aucun médecin ne veut faire et qu’aucune famille ne veut entendre : qui recevra les soins et qui ne les recevra pas », a-t-il déclaré. 

Selon les projections, il y aura environ 500 malades de la COVID-19 aux soins intensifs à la mi-janvier et potentiellement plus de 1000 d’ici février en fonction de scénarios plus pessimistes. 

Les experts qui compilent ces projections pour le gouvernement ontarien estiment que la croissance de la COVID-19 s’accélère, augmentant de 7 % lors de certains des « pires jours ». Or, malgré un reconfinement imposé le lendemain de Noël en Ontario, le docteur Brown estime que de nombreuses personnes n’ont pas évité les contacts avec d’autres personnes en dehors de leur foyer. 

« Si nous ne respectons pas ces restrictions, la COVID-19 continuera de se propager de manière agressive avant que les vaccins n’aient la possibilité de nous protéger », a-t-il rappelé. « Cela aura des conséquences tragiques pour nous, pour notre santé, pour notre province, pour notre système de santé. » 

Les projections indiquent également que 40 % des foyers de soins de la province connaissent des éclosions. Les décès continuent d’augmenter dans ces foyers, avec 198 résidants et deux membres du personnel morts du virus depuis le 1er janvier.

Laisser un commentaire