Transport d’un Boeing 737 sur l’autoroute de Trois-Rivières à Québec


Une des plus grosses pièces jamais transportées sur la route au Québec selon le ministère des Transports

Ce n’est pas tous les jours qu’on voit un Boeing 737 transporté par la route au Québec… en fait, ce n’est jamais arrivé. Le gigantesque avion, dont la carlingue mesure plus de 100 pieds, sera déplacé de l’aéroport de Trois-Rivières vers Québec sous escorte policière à 21 heures dès ce soir. À eux seuls, la planification et le démantèlement de cet avion, en vue du transport par la route, auront pris plus de trois mois. Avec son diamètre de 14 pieds, il s’agit, selon le ministère des Transports du Québec, de l’une des plus grosses pièces ayant jamais été transportées sur l’autoroute au Québec.

Étapes clés des déplacements

Départ prévu et adresse de la destination de départ : 21 heures, à l’aéroport de Trois-Rivières au 3500, chemin de l’Aéroport, Trois-Rivières.

Parcours : Après le départ de l’aéroport, le convoi empruntera l’autoroute 55 pour joindre l’autoroute 40 et se diriger vers l’autoroute 540 (Duplessis).

Arrivée prévue et adresse de la destination finale : Entre 1h et 2h am au 937, 9e rue de l’aéroport 

Des défis et un passage clé

L’opération de transport, unique en son genre au Québec, a évidemment demandé l’expertise d’une compagnie de transport spécialisée alors qu’à certains passages, comme sous des viaducs, il n’y aura que quelques centimètres de dégagement. Il faut savoir que la carlingue d’un Boeing 737 fait 14 pieds de diamètre et que la hauteur maximale de certains viaducs est de 16 pieds. Il faut donc utiliser une remorque articulée, unique en son genre, qui ne dépasse pas deux pieds de hauteur. Le passage le plus complexe, qui devrait avoir lieu entre 1h et 2h am sur le boulevard Hamel à Duplessis, à Québec, s’avèrera particulièrement délicat.

Quelques détails concernant l’opération

  • Au total, l’opération nécessitera cinq camions de transport : un pour la carlingue, un pour la queue, deux autres pour les ailes et un dernier pour le train d’atterrissage. 
  • Le démantèlement (qui a pris plus d’un mois) et le transport ont nécessité un investissement de centaines de milliers de dollars et l’expertise de plusieurs entreprises québécoises. 
  • Pendant 10 jours, une vingtaine de personnes travailleront à réassembler l’avion.

Pourquoi ce déplacement ? Qui est derrière cette opération ?

Pour l’instant, nous ne pouvons pas en dire plus sinon que des informations concernant la nouvelle fonction de ce Boeing 737 seront divulguées dans les prochaines semaines.

SOURCE Le 737


Laisser un commentaire