Arrêtez-vous avant que la fatigue ne vous arrête

La Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) lance une campagne de sensibilisation sur la fatigue au volant afin de sensibiliser les conducteurs au fait que la fatigue peut entraîner des accidents. Elle souhaite ainsi inciter les conducteurs à s’arrêter au besoin durant leurs déplacements.

Cette campagne s’inscrit dans le cadre du plan d’action Fatigue de la Stratégie de prévention en sécurité routière 2021-2023 de la SAAQ, qui vise à responsabiliser chaque conducteur à l’égard de sa fatigue et des risques qu’elle comporte. Les plus récentes statistiques indiquent qu’en moyenne, au cours des 5 dernières années, la fatigue serait en cause dans 22 % des accidents mortels et dans 23 % de l’ensemble des accidents avec blessures corporelles sur les routes au Québec. 

Citations : 

« À l’approche des vacances estivales, nous souhaitons rappeler aux conducteurs que la fatigue représente un réel risque d’accident. En effet, tout comme la consommation d’alcool, l’accumulation de fatigue diminue la concentration, le jugement et le temps de réaction, donc la capacité de conduire. » 

François Bonnardel, ministre des Transports

« La fatigue au volant peut avoir des conséquences graves. La volonté ou l’expérience de conduite n’y changent rien, c’est pourquoi les conducteurs doivent être attentifs à leurs signes de fatigue et s’arrêter pour se reposer dès que ceux-ci apparaissent. Il est également conseillé de prévoir ses déplacements pour y inclure des pauses à intervalles réguliers, par exemple lorsque l’on planifie ses vacances. Il s’agit de mesures simples qui peuvent contribuer aux déplacements sécuritaires. » 

Nathalie Tremblay, présidente et chef de la direction de la Société de l’assurance automobile du Québec

Rappel des signes de fatigue 

Quand ces signes apparaissent, votre capacité de conduire est déjà affectée :

Vous avez de la difficulté à vous concentrer, à rester vigilant et attentif. 

Vos réactions sont plus lentes. 

Vous avez des pertes de mémoire (vous avez de la difficulté à vous souvenir des derniers kilomètres parcourus). 

Vous vous sentez irritable ou agité (vous avez de la difficulté à trouver une position confortable). 

Vos pensées sont décousues. 

Vous avez du mal à interpréter votre environnement (vous imaginez une ombre sur la route ou vous avez l’impression que votre vision est réduite comme si vous conduisiez avec des oeillères). 

Vous avez de la difficulté à maintenir une vitesse et une trajectoire constantes (vous changez involontairement de voie, vous roulez sur les bandes rugueuses en bordure de la route). 

Vous bâillez souvent. 

Vos yeux picotent. 

Vous cognez des clous. 

Source: SAAQ

Laisser un commentaire