Pandémie de la COVID-19 – L’administration d’une dose additionnelle demeure une mesure d’exception

Le ministère de la Santé et des Services sociaux tient à préciser que l’administration d’une dose additionnelle de vaccin demeure une mesure d’exception pour les personnes qui ont un voyage essentiel prévu à l’extérieur du pays, à court terme, et qui doivent répondre à des exigences de vaccination. 

Actuellement, il n’y a pas encore de consensus international sur les critères pour qu’une personne soit reconnue comme étant « adéquatement vaccinée ». Les discussions se poursuivent avec le gouvernement fédéral afin que les scénarios mixtes ou comprenant deux doses du vaccin d’AstraZeneca ou de Covishield soient reconnus d’une manière plus large à l’échelle internationale. De nouvelles consignes pourraient éventuellement être transmises à ce sujet.

Dans l’intervalle, certaines mesures d’exception sont possibles au Québec pour accommoder les personnes qui ont un voyage essentiel planifié à court terme. Cette possibilité d’obtenir une dose additionnelle d’un vaccin à ARNm afin de répondre à des exigences de vaccination dans un pays étranger avait déjà été mentionnée antérieurement lors de points de presse sur la situation de la COVID-19 par le directeur national de la santé publique, Dr Horacio Arruda. 

Tant au Québec qu’au Canada, un calendrier mixte, soit incluant un vaccin à vecteur viral (AstraZeneca ou Covishield) et un vaccin à ARNm (Pfizer ou Moderna) est considéré comme tout à fait valide. Ces vaccins sont considérés comme interchangeables, tout en suivant les recommandations du Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) et du Comité consultatif national sur l’immunisation (CCNI), et offrent tous une très bonne protection contre la COVID-19. 

Soulignons que les personnes concernées par ces situations exceptionnelles seront conseillées sur la pertinence de recevoir une dose additionnelle en fonction de leur situation et de leurs besoins, et devront donner leur consentement éclairé. Notons que l’intervalle minimal de quatre semaines doit être respecté avant l’administration d’une dose additionnelle. 

Faits saillants :

  • Une directive claire du ministère de la Santé et des Services sociaux, travaillée de concert avec le CIQ, concernant l’administration d’une dose additionnelle a été envoyée aux établissements de santé et de services sociaux le samedi 24 juillet 2021. 
  • En date d’aujourd’hui, 3 875 personnes ont reçu une dose additionnelle au Québec sur un total de plus de 10 millions de doses administrées dans la province.
  • Rappelons qu’il a été annoncéque les personnes qui ont déjà eu la COVID-19 peuvent obtenir une deuxième dose de vaccin, particulièrement si elles souhaitent voyager et doivent répondre à l’exigence d’une double vaccination. 

Laisser un commentaire