[London] Trudeau visé par des jets de cailloux lors d’un déplacement électoral

Agence France Presse

Le chef libéral Justin Trudeau en campagne pour un troisième mandat a essuyé lundi des jets de cailloux lors d’un déplacement électoral de la part d’une foule de manifestants opposés aux mesures sanitaires.

L’incident s’est produit en fin de journée lundi au moment où le chef du Parti libéral sortait d’une microbrasserie à London, une ville au sud-ouest de Toronto.

D’après les images diffusées, on voit ce qui ressemble à des graviers atteindre le premier ministre sans le blesser. 

Sur les réseaux sociaux, des journalistes qui suivent Justin Trudeau dans ses déplacements électoraux ont expliqué avoir été touché par ces pierres sans être blessés non plus.

Le début de campagne est très chaotique pour le leader libéral, poursuivi à chaque sortie par une foule de manifestants hostiles aux mesures sanitaires, notamment à l’instauration d’un passeport vaccinal dans plusieurs provinces, souhaité par le premier ministre. Fin août, il avait été contraint d’annuler une réunion électorale.

À la tête d’un gouvernement minoritaire depuis octobre 2019, Justin Trudeau rêve de retrouver la majorité à la chambre des Communes. Espérant surfer sur une bonne gestion de la campagne vaccinale, il a déclenché des élections mi-août.

Mais depuis il n’a cessé de baisser dans les sondages qui le donnent maintenant derrière les conservateurs menés par Erin O’Toole en terme d’intention de vote. 

Ce dernier a d’ailleurs condamné « fermement » l’incident estimant que « la violence politique n’est jamais justifiée ». Tout comme le leader du Nouveau parti démocratique (NPD, gauche) qui a estimé que malgré « la colère », il n’était jamais « acceptable de jeter des pierres.

Avant la dissolution du Parlement, les libéraux comptaient 155 sièges, les conservateurs 119. De leur côté, le Bloc québécois et le NPD en ont respectivement 32 et 24. À cela s’ajoutent deux députés verts, cinq indépendants et un siège vacant.

Laisser un commentaire