Saisie historique de 26 tonnes de cannabis

Agence France Presse 

Les policiers espagnols ont intercepté dans la nuit de samedi à dimanche près de Grenade un chargement record de 26 tonnes de cannabis grâce aux informations de la police française qui surveillait ce camion à destination de l’Hexagone, a-t-on appris mardi de source proche du dossier.

Sept personnes ont été interpellées – cinq en Espagne, deux en France – et sont actuellement en garde à vue, a-t-on précisé de même source, confirmant une information du Parisien. Les gardes à vue peuvent durer 96 heures dans les dossiers de trafics de stupéfiants.

C’est une saisie historique qui représente plus d’un quart de la quantité de cannabis interceptée, tous services français confondus, en 2020 (96,5 tonnes).

La drogue était pistée par les policiers français de l’Office antistupéfiants (Ofast), dans le cadre d’une «livraison surveillée», technique policière qui consiste à laisser passer de la drogue à la frontière pour mieux démanteler les réseaux de revente en France.

L’Ofast agissait dans le cadre d’une enquête ouverte par la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Rennes. Elle a été reprise, depuis dimanche, par la Juridiction nationale chargée de la lutte contre la criminalité organisée (Junalco), a indiqué le parquet de Paris.

«Il y a eu une très grosse coopération policière avec le Maroc et l’Espagne», souligne la source proche du dossier, qui insiste sur le fait que l’interception a été réalisée d’un «commun accord» entre Français et Espagnols.

Selon Le Parisien, le camion, après s’être délesté d’une partie de sa cargaison lors d’une «halte» dans une commune espagnole a ensuite «feint de ne plus se diriger vers la France», obligeant les Espagnols à intervenir.

«Nous ne pouvons rien dire. C’est une opération qui est en cours», a déclaré à l’AFP une porte-parole de la police nationale espagnole, sollicitée par l’AFP.

Laisser un commentaire