[Abitibi-Témiscamingue] Une campagne est lancée pour améliorer la sécurité routière sur la 117

Le collectif 117, composé entre autres de la Sûreté du Québec, de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) et de 12 autres partenaires, dévoile aujourd’hui sa toute première campagne de sensibilisation « Fais pas l’autruche » s’adressant principalement aux usagers de la route 117, entre Rouyn-Noranda et Val-d’Or. 

La campagne invite les automobilistes à adopter des comportements vigilants afin de rendre la route plus sécuritaire pour tous. La campagne débute aujourd’hui et se poursuivra sur une période de trois ans.

Une analyse menée par la Sûreté du Québec a révélé qu’entre janvier 2015 et août 2019, 24 collisions mortelles, 31 collisions avec blessures graves, 437 collisions avec blessures mineures et 1 294 avec dommages matériels ont eu lieu. L’impatience et l’imprudence étaient fréquemment en cause.

« La majorité des usagers de la route 117 sont des conducteurs expérimentés qui connaissent bien la route. Toutefois, depuis quelques années, la situation a grandement évolué sur cet axe routier dû à l’essor économique. Le nombre d’automobilistes s’accroît ce qui engendre souvent des ralentissements de circulation, phénomène auquel les automobilistes ne sont pas habitués. 

Cette campagne rappelle aux conducteurs de prévoir leurs déplacements en fonction de cette nouvelle réalité. » Capitaine François Côté, Directeur du Centre de service de Rouyn-Noranda de la Sûreté du Québec.

« Nous pouvons poser des gestes simples pour éviter des accidents : partir plus tôt, réduire sa vitesse, faire preuve de patience et éviter de conduire quand on consomme ou qu’on est fatigué. C’est ce que la campagne « Fais pas l’autruche » nous rappelle. Si tout le monde y met du sien, la route 117 deviendra un endroit sécuritaire pour tous ses usagers », ajoute Cynthia Lachance, conseillère en relation avec le milieu de la SAAQ.

Parmi les comportements routiers visés par cette campagne se trouvent entre autres les excès de vitesse, les dépassements illégaux et/ou dangereux, l’usage du cellulaire au volant et le fait de suivre de trop près un véhicule.

Photo: Radio-Canada

Laisser un commentaire