Le gouvernement du Canada introduit de nouvelles mesures pour intervenir face au nouveau variant préoccupant Omicron de la COVID-19

Les autorités de la santé publique de L’Afrique du Sud ont confirmé qu’un nouveau variant préoccupant de la COVID-19, soit le B.1.1.529, a été détecté au pays. Au cours des dernières 48 heures, ce variant, nommé Omicron par l’Organisation mondiale de la santé, a également été détecté dans d’autres pays. Pour le moment, ce variant n’a pas encore été détecté au Canada.

Depuis le début de la pandémie, le gouvernement du Canada a mis des mesures en place aux frontières afin de réduire le risque d’importation et de transmission de COVID-19 et ses variants au Canada, par l’entremise des voyages internationaux. Aujourd’hui, le ministre des Transports, l’honorable Omar Alghabra et le ministre de la Santé, l’honorable Jean-Yves Duclos, ont annoncé de nouvelles mesures frontalières afin de protéger la santé et la sécurité des Canadiens et des Canadiennes.

À titre de mesure préventive, jusqu’au 31 janvier 2022, les mesures frontalières mises en place par le gouvernement du Canada seront solidifiées pour tous les voyageurs qui auront séjourné dans la région de l’Afrique du Sud, dont l’Afrique du Sud, l’Eswatini, le Lesotho, le Botswana, le Zimbabwe, le Mozambique, la Namibie dans les 14 jours avant leur arrivée au Canada.

Les ressortissants étrangers qui ont voyagé dans l’un ou l’autre de ces pays au cours des 14 jours précédents ne seront pas autorisés d’entrer au pays.

Peu importe leur statut vaccinal ou leur historique de résultat de dépistage positif de COVID-19, les citoyens canadiens, les résidents permanents et les personnes inscrites aux termes de la Loi sur les Indiens qui ont visité l’un de ces pays dans les 14 jours précédents seront soumis à des mesures de dépistage et de quarantaine renforcées.

Dans les 72 heures avant leur départ, ces individus devront obtenir dans un pays tiers un résultat négatif à un test moléculaire de dépistage de la COVID-19 avant de poursuivre leur voyage à destination du Canada. 

Dès l’arrivée au Canada, ils devront subir un test de dépistage immédiatement et demeurer dans un lieu de quarantaine désigné, jusqu’à ce qu’ils reçoivent un résultat négatif, peu importe leur statut vaccinal ou leur historique de résultat de dépistage positif, de COVID-19. Les voyageurs devront également subir un test de dépistage au huitième jour après l’arrivée, et demeurer en quarantaine pour 14 jours.

Tous les voyageurs seront dirigés vers un représentant de l’Agence de la santé publique (ASPC) pour veiller à ce que leur plan de mise en quarantaine soit approprié. Ceux qui arrivent par voie aérienne devront demeurer dans une installation de quarantaine désignée en attendant le résultat du test de dépistage. Ils ne pourront pas poursuivre leur déplacement de voyage avant l’obtention d’un résultat de test négatif.

Ceux qui arrivent par voie terrestre pourraient procéder directement à leur endroit convenable pour s’isoler. S’ils n’ont pas un plan convenable pour s’isoler là où ils ne seront pas en contact avec des personnes avec lesquelles ils n’ont pas voyagé, ou s’ils n’ont pas de moyen de transport privé pour se déplacer vers leur lieu de quarantaine, ils seront dirigés vers une installation de quarantaine désignée.

Les plans de quarantaine pour les voyageurs en provenance de ces pays feront l’objet d’un examen plus approfondi et d’une surveillance rigoureuse dans le but de s’assurer que les voyageurs respectent les mesures de quarantaine. 

De plus, peu importe leur statut vaccinal ou leur historique de résultat de dépistage positif de COVID-19, les voyageurs qui sont entrés au Canada en provenance de ces pays au cours des 14 derniers jours seront contactés et avisés d’effectuer des tests et à se mettre en quarantaine en attendant les résultats de ces tests, peu importe leur statut de vaccination et leurs antécédents de COVID-19. Il n’y a aucune exemption explicite à ces exigences.

Le gouvernement du Canada recommande aux Canadiens d’éviter de se rendre dans les pays de cette région et continuera de surveiller la situation afin de prendre des mesures, dans l’immédiat ou dans le futur.

Le Canada continue de maintenir les tests moléculaires avant l’entrée au pays pour les voyageurs internationaux vaccinés et non vaccinés arrivant de n’importe quel pays afin de réduire le risque d’importation de la COVID-19 et de ses variants. L’ASPC surveille également les données sur les cas, au moyen de tests aléatoires obligatoires à l’entrée au Canada.

Le gouvernement du Canada continuera d’évaluer l’évolution de la situation et d’ajuster les mesures aux frontières, si nécessaire. Bien que les répercussions de tous les variants continuent d’être surveillées au Canada, la vaccination, en combinaison avec les mesures de santé publique et individuelles, permet de réduire la propagation de la COVID-19 et de ses variants.

Citations

« Notre gouvernement continue de prendre des mesures décisives et sans précédent pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens. Les mesures prises aujourd’hui, y compris les nouvelles exigences relatives aux tests de dépistage avant le départ des voyageurs en provenance de certains pays d’Afrique australe, sont mises en place pour empêcher l’introduction et la propagation de nouveaux variants du virus de la COVID-19 au Canada. »

L’honorable Omar Alghabra
Ministre des Transports

« Les mesures rigoureuses de dépistage et de quarantaine du Canada sont en place pour réduire le risque d’importation et de propagation de la COVID-19 et de ses variants. Ces mesures se sont avérées efficaces pour identifier les cas importés de COVID-19 et prévenir la propagation au sein de la communauté. Ces nouvelles mesures sont mises en place par excès de prudence. Nous continuerons à faire ce qui est nécessaire pour protéger la santé des Canadiens. »

L’honorable Jean-Yves Duclos
Ministre de la Santé

Faits intéressants

  • Il n’y a pas de vols réguliers directs entre le Canada et les pays d’Afrique australe.
  • Le gouvernement du Canada travaille avec les provinces et les territoires et le Réseau canadien de génomique COVID-19 pour détecter les variants connus et potentiellement émergents du virus de la COVID-19, y compris ce nouveau variant en provenance d’Afrique du Sud.
  • En février 2021, le gouvernement du Canada a augmenté sa capacité à dépister et à tracer les variants préoccupants au Canada en investissant 53 millions de dollars dans sa Stratégie intégrée de lutte contre les variants préoccupants. Le gouvernement du Canada travaille avec les provinces et les territoires et le Réseau canadien de génomique COVID-19 pour intensifier rapidement la surveillance, le séquençage et les efforts scientifiques visant à détecter les variants préoccupants connus et potentiellement émergents du virus de la COVID-19.
  • Le Royaume-Uni, l’Union européenne et les États-Unis ont imposé des restrictions similaires afin d’atténuer le risque d’introduction de ce variant en provenance de l’Afrique australe.

Laisser un commentaire