Mobilité inclusive – Résultats probants de projets pilotes et nouvelle offre de service de la STM : un programme d’apprentissage sur mesure pour les clients ayant des limitations fonctionnelles

Par l’entremise d’une évaluation du profil de mobilité de chaque client, d’une formation théorique de groupe et d’entrainements individuels, le programme vise à faciliter l’utilisation des réseaux réguliers de bus et de métro pour les clients ayant des limitations motrices, intellectuelles, cognitives, un trouble du spectre de l’autisme, un trouble du langage et, à terme, une limitation auditive. Ce nouveau programme favorise ainsi la sécurité et l’autonomie des clients.

Ainsi, pour 60 % des 24 clients formés en 2019 dans le cadre de deux projets pilotes, les réseaux réguliers de la STM sont devenus une nouvelle option de déplacement.

En 2021, 60 nouveaux clients seront formés, alors que l’objectif est d’en former 150 en 2022 et 325 en 2023.

« Le transport collectif joue un rôle important pour améliorer la mobilité dans la région métropolitaine. En conséquence, nous devons le rendre attractif et accessible pour le plus grand nombre. C’est pour cette raison que je suis très fière de l’apport de notre gouvernement à ce magnifique projet. Je félicite la STM pour son engagement envers sa clientèle et je tiens particulièrement à féliciter les usagers du programme, car ils font preuve de beaucoup de détermination dans l’adoption de ce nouveau mode de déplacement », a souligné madame Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal.

« La clientèle qui utilise le transport adapté, malgré qu’il soit un service essentiel et apprécié, manifeste la volonté de se déplacer plus spontanément et cela se traduit nécessairement par l’utilisation des réseaux réguliers de bus et métro qui sont de plus en plus accessibles. Notre programme vise donc à outiller cette clientèle. D’ailleurs, pour que l’expérience soit conviviale et efficace, chaque personne sera accompagnée individuellement tout au long de son parcours d’apprentissage », a indiqué Éric Alan Caldwell, président du conseil d’administration de la STM.

« J’ai appris à faire mon propre trajet. Je n’ai plus besoin d’appeler une journée d’avance pour réserver un déplacement. Je peux donc aller où je veux quand je le veux. C’est vraiment l’avantage d’utiliser le transport en commun », a expliqué Nana-Asiya, une cliente qui a suivi le programme d’apprentissage.

Ce programme a été entièrement développé par la STM, mais a été rendu possible grâce à la collaboration de différents partenaires, dont :

  • Le Centre de service scolaire de Montréal et l’école secondaire Joseph-Charbonneau;
  • Le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal;
  • Des chercheurs provenant de l’Université Mc Gill, l’Université de Montréal, l’Université Laval à Québec, l’UQÀM et Société inclusive;
  • Le Regroupement des usagers du transport adapté et accessible de l’île de Montréal (RUTA);
  • Le ministère des Transports du Québec;
  • L’Autorité régionale de transport métropolitain.

« En tant que partenaire, le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal (CCSMTL) est heureux d’avoir pu contribuer à la réflexion entourant la mise sur pied de ce programme d’apprentissage dont les résultats sont extrêmement positifs pour les citoyens ayant des limitations fonctionnelles. La santé de notre population en milieu urbain passe aussi par l’inclusion et par l’accessibilité aux services, incluant le transport collectif. C’est par des initiatives comme celle-ci, qu’ensemble, nous pouvons faire une différence pour nos usagers! », a déclaré Sonia Bélanger, présidente-directrice générale du CCSMTL. 

« C’est une grande fierté pour le CSSDM d’avoir participé à ce projet-pilote. Je remercie chaleureusement l’équipe de l’école Joseph-Charbonneau, ses élèves, les membres du personnel du CSSDM et l’ensemble des partenaires, qui ont permis à ce projet porteur de voir le jour. Le fait de savoir que celui-ci va avoir un impact significatif dans la vie de milliers de Montréalaises et de Montréalais est une source de joie et de satisfaction immense », a déclaré Mme Francyne Fleury, Directrice générale intérimaire du CSSDM.

« Nous souhaitions proposer un programme profondément ancré dans la communauté. Pour cela, il nous fallait nous adjoindre des partenaires qui œuvrent déjà en faveur de l’autonomie des personnes ayant des limitations fonctionnelles et sauraient contribuer à leur inclusion sociale », a conclu Luc Tremblay, directeur général de la STM.

Laisser un commentaire