Le « convoi de la liberté » quitterait Ottawa dans les prochains jours.  

Selon plusieurs médias, le maire d’Ottawa, Jim Watson, aurait trouvé un accord avec le «Convoi de la liberté», dimanche, afin que les manifestants quittent les rues principales de la capitale canadienne au cours des prochains jours

La Presse Canadienne 

Frustrés par l’occupation des camionneurs et l’inaction des autorités, des résidents d’Ottawa ont même perdu patience, samedi, et bloqué un convoi qui voulait rejoindre les manifestants près de la Colline du Parlement.

Sean Burgess, un de ces résidents, espère que cette contre-manifestation, organisée samedi soir, envoie un message clair aux autorités fédérales, provinciales et municipales qu’il est temps de mettre un terme à ce que le maire Jim Watson décrit comme une occupation illégale du cœur de la ville.

«Ottawa n’est pas la ville ennuyante que le reste des Canadiens imaginent, mais ce n’est pas une ville où les résidents descendent spontanément dans la rue pour devenir des militants, a-t-il dit. Alors, quand on voit les gens d’un quartier du Vieil Ottawa-Sud, qui préféraient se plaindre aux autorités plus que d’agir directement, se tenir devant des camions en mettant au défi les policiers de les arrêter, on sait que quelque chose est allé trop loin.»

Laisser un commentaire