Luc Langevin et Alain Choquette dans une campagne contre la conduite avec les facultés affaiblies


Luc Langevin et Alain Choquette dans une campagne contre la conduite avec les facultés affaiblies

La Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) lance une nouvelle campagne contre la conduite avec les facultés affaiblies par l’alcool ou la drogue à laquelle les illusionnistes Luc Langevin et Alain Choquette participent. À l’approche du temps des fêtes, cette campagne vise à rappeler aux conducteurs et conductrices que conduire un véhicule après avoir consommé est un comportement risqué, et ce, même lorsque la consommation est modérée.

Citations :

« Chaque année, la conduite avec les facultés affaiblies fait trop de victimes sur nos routes. Comme la consommation d’alcool ou de drogues augmente souvent en période festive, comme pendant le temps des fêtes de fin d’année, il faut insister sur l’importance de ne pas conduire après avoir consommé. Pour la sécurité de tous, prévoyez une solution de rechange ou un raccompagnement pour retourner à la maison. »

François Bonnardel, ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie

« L’alcool et la drogue nuisent à notre capacité de conduire, et ce, dès la première consommation. Quand on conduit avec les facultés affaiblies, on met notre vie et celle des autres en danger. En effet, conduire avec les facultés affaiblies augmente grandement le risque d’accident. Ainsi, si vous avez consommé de l’alcool ou de la drogue, même modérément, il ne faut pas conduire. »

Nathalie Tremblay, présidente et chef de la direction de la Société de l’assurance automobile du Québec

Faits saillants :

  • L’alcool au volant demeure l’une des principales causes d’accidents au Québec.
  • Chaque année, en moyenne, de 2015 à 2019, l’alcool a été la cause d’accidents ayant eu pour conséquence :
    • 85 décès (24 %);
    • 220 personnes blessées gravement (15 %).
  • Chaque année, en moyenne, de 2015 à 2019, la présence de drogues ou de médicaments a été décelée chez 37 % des conducteurs décédés ayant fait l’objet d’un test (la présence de drogue ne signifie pas nécessairement que les facultés du conducteur étaient affaiblies au moment de l’accident).
    • Le cannabis était la drogue la plus souvent dépistée (21 % des conducteurs décédés ayant fait l’objet d’un test).
  • La grande majorité des infractions de 2015 à 2019 ont été commises par des premiers contrevenants (84 %).
  • Le risque d’accident mortel est 4,5 fois plus élevé chez un conducteur ayant une alcoolémie de 50 à 80 mg/100 ml que chez un conducteur qui n’a pas bu.
  • Conduire avec les facultés affaiblies est un comportement dangereux et sévèrement puni par le Code criminel et le Code de la sécurité routière. L’alcool ou la drogue au volant peuvent avoir de lourdes conséquences : accident, arrestation, suspension du permis, ouverture d’un casier judiciaire, etc.

Solutions de rechange pour un retour sécuritaire

  • Transport en commun
  • Taxi ou automobile assimilée à un taxi
  • Service de raccompagnement
  • Désignation d’un conducteur
  • Recours à l’hospitalité de votre hôte dans le respect des mesures sanitaires en vigueur

Ne pas conduire après avoir consommé de l’alcool ou de la drogue, même modérément, demeure toujours la meilleure solution.

Laisser un commentaire