Contrat de travail ratifié chez Transport Robert (Division 1641)

Un nouveau contrat de travail a été ratifié par les travailleurs et les travailleuses de Transport Robert (Division 1641) le week-end dernier. Près de 75 % des camionneurs et camionneuses qui ont participé au processus de vote ont ratifié une nouvelle convention collective d’une durée de 5 ans.

Des hausses intéressantes ont été apportées aux montants forfaitaires et aux clauses normatives de ces membres affiliés aux Sections locales 106 et 1999 du syndicat des Teamsters. 

Ces augmentations continueront d’être appliquées tout au long du contrat de travail. Le régime de retraite a aussi été amélioré et le paiement des 12 journées fériées respectera le Code canadien du travail.

« Le domaine du transport routier est en pleine ébullition, remarque le président de Teamsters Canada, François Laporte. Nous le disons depuis des années : la qualité et la stabilité du personnel dans les compagnies de transport passent obligatoirement par des conditions décentes. »

Les observateurs de ce secteur d’activité savent que la pénurie de main-d’oeuvre dans l’industrie est fondée en bonne partie sur des salaires et des conditions de travail insuffisantes. Le seul moyen d’attirer de nouvelles recrues et de les garder est de les traiter équitablement.

« Je tiens à féliciter le comité de négociations, ainsi que le confrère Marcel Massé de la Section locale 106 et Michel Michaud de la Section locale 1999 pour leur beau travail, dit le président de la Section locale 106 des Teamsters, Jean Chartrand. C’est en étant unis et solidaires que nous avons obtenu cette nouvelle convention collective. »

Les Sections locales 106 et 1999 représentent les intérêts d’une soixantaine de membres dans cette division de Transport Robert. Ces chauffeurs et chauffeuses professionnelles effectuent des livraisons dans le nord des États-Unis.

Le travail des Teamsters dans le camionnage ne s’arrête pas lorsqu’un nouveau contrat de travail est signé. Au contraire, ils continuent leurs représentations auprès des différents paliers de gouvernements, des employeurs et des donneurs d’ouvrage afin de trouver des solutions aux nombreux enjeux qui nuisent aux salarié·es dans ce secteur d’activité. 

Des solutions a de nombreux problèmes devront être trouvées au cours des prochains mois et prochaines années. Par exemple, la formation des conducteurs et de conductrices devra être améliorée. 

Le métier de camionneur devra aussi être reconnu par les gouvernements. L’interdiction de pratiquer le métier de conducteurs pour les « camionneurs inc. » est aussi un dossier prioritaire pour les Teamsters. L’industrie devra aussi s’adapter aux besoins de femmes afin que celles-ci puissent prendre le volant d’un camion en plus grand nombre et, enfin, la conciliation travail-famille devra être encouragée pour aider les parents à intégrer l’industrie.

« Le contrat de travail chez Transport Robert (Division 1641) est une belle victoire au niveau local, mais nous avons encore plusieurs batailles à mener au niveau national, conclut François Laporte. »

Les camionneurs et les camionneuses peuvent compter sur les Teamsters pour faire avancer leurs conditions.

Laisser un commentaire