Restaurants, gyms et cinémas rouverts en Ontario le 31 janvier

Le gouvernement de l’Ontario commencera à assouplir les restrictions liées à la COVID-19 à la fin du mois, en commençant par augmenter la taille des rassemblements et en permettant à certains commerces de rouvrir, avec certaines limites de capacité d’accueil.

La Presse Canadienne 

À compter du 31 janvier, les salles à manger des restaurants, les centres de conditionnement physique, les cinémas, les musées et les zoos – qui sont fermés depuis le début du mois – pourront rouvrir à 50 % de leur capacité d’accueil.

Les zones réservées aux spectateurs dans les évènements sportifs, les salles de spectacles et les théâtres pourront fonctionner à demi-capacité, jusqu’à un maximum de 500 spectateurs.

De plus, la taille autorisée des rassemblements privés sera augmentée à 10 personnes à l’intérieur et 25 à l’extérieur — comparativement à cinq personnes à l’intérieur et 10 à l’extérieur depuis le 5 janvier.

Le premier ministre Doug Ford a indiqué jeudi qu’il annonce un plan de réouverture progressive, car les indicateurs de santé publique commencent à montrer des signes d’amélioration. Il a précisé qu’il y aurait 21 jours entre chaque nouvelle étape de réouverture, si les tendances sanitaires ne deviennent pas préoccupantes.

Ainsi, le 21 février, les limites de rassemblement devraient être encore augmentées à 25 personnes à l’intérieur et 100 à l’extérieur. Les limites de capacité seraient levées dans les établissements nécessitant le passeport vaccinal, y compris les restaurants, les gymnases et les cinémas. Les évènements sportifs, les salles de spectacles et les théâtres pourraient ouvrir avec une capacité de 50 %, sans maximum.

Enfin, le 14 mars, les limites de capacité seraient levées dans tous les lieux publics intérieurs et les limites des rassemblements privés intérieurs seraient portées à 50 personnes, tandis qu’il n’y aurait plus de limites à la taille des rassemblements sociaux extérieurs.

L’Ontario signalait jeudi 4061 personnes hospitalisées avec la COVID-19 et 594 patients aux soins intensifs.

Le nombre d’hospitalisations chute donc pour un deuxième jour consécutif, par rapport à un sommet mardi de 4183 patients. Le taux d’occupation des soins intensifs continue toutefois d’augmenter, de cinq patients cette fois-ci.

Le gouvernement signale par ailleurs 75 nouveaux décès liés à la COVID-19, dont certains sont survenus au début du mois de janvier.

La ministre de la Santé, Christine Elliott, affirmait mercredi que les autorités sanitaires provinciales voyaient des « lueurs d’espoir » dans la lutte au variant Omicron. Elle a indiqué qu’il était prévisible que le nombre de nouvelles infections atteigne un sommet ce mois-ci, ce qui devrait un peu plus tard réduire la pression sur le système de santé.

La ministre Elliott a ajouté que les défis resteraient nombreux pendant le mois de février, mais que le réseau devrait être capable de traiter les patients.

Laisser un commentaire