Face à la résurgence des cas de Covid, le Texas met un coup d’arrêt à son déconfinement

Via Rueters

Le 1er mai, le Texas était l’un des premiers Etats américains à entamer son déconfinement, en toute confiance. A peine deux mois plus tard, le voilà contraint à freiner le processus, confronté à une flambée des nouveaux cas de contamination au coronavirus, et une hausse des hospitalisations.

Douche froide au Texas : le plus grand Etat des Etats-Unis, qui avait commencé à rouvrir son économie dès le 1er mai, annonce aujourd’hui mettre en « pause » le processus de déconfinement en cours. Un changement d’attitude face au virus devenu inévitable, alors que le nombre de contaminations augmente au lieu de diminuer. Dans cet Etat du Sud, la barre des 5.000 nouveaux cas a été franchie trois jours de suite. Les autorités locales ont rapporté jeudi 26 juin 5.996 nouveaux cas en un jour, un chiffre record, qui bat celui déjà établi la veille avec 5.551 nouvelles contaminations. Et les hospitalisations ont plus que doublé en deux semaines : de 2.008 le 11 juin, elles sont passées à 4.389 ce jeudi. 

« En tant qu’Etat, la dernière chose que nous voulons est de retourner en arrière et de fermer les commerces », a déclaré ce jeudi le gouverneur Greg Abbott dans un communiqué, mais « cette pause temporaire va aider notre Etat à contenir la propagation ». Concrètement, la nouvelle phase de réouverture pour les commerces est suspendue. Les restaurants resteront ouverts à 75% de leur capacité comme ils le sont actuellement, et les bars resteront ouverts à 50%. Pour garantir « un nombre suffisant de lits disponibles pour traiter les patients atteints de Covid-19 », le gouverneur républicain du Texas a par ailleurs suspendu à compter de vendredi les opérations chirurgicales non-indispensables dans les grandes villes comme Houston, Austin et San Antonio. Greg Abott a également exhorté ces derniers jours les habitants à respecter les consignes de distanciation sociale et à porter des masques, qu’il n’a pourtant jamais rendus obligatoires.

Laisser un commentaire