Archives pour la catégorie Texas

Le Texas lève l’obligation du port du masque et va rouvrir l’économie à 100%

Le gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott, a annoncé mardi la fin du port du masque obligatoire et la réouverture totale des commerces, estimant que le deuxième État le plus peuplé des États-Unis avait «les moyens de protéger» sa population du coronavirus.

Agence France Presse

«À partir de mercredi prochain, tous les commerces de tout type peuvent ouvrir à 100% de leur capacité», a affirmé le gouverneur dans un décret qui «met fin au port obligatoire du masque dans tout l’État» en place depuis juillet 2020.

«Grâce aux avancées médicales des vaccins et des traitements aux anticorps, le Texas a désormais les moyens de protéger les Texans du virus», a ajouté Greg Abbott.

Même si «la COVID-19 n’a pas disparu», l’État du sud du pays «est bien meilleure position» qu’en octobre, quand la capacité des commerces avait été limitée à 75%.

«Il est maintenant temps d’ouvrir le Texas à 100%», a-t-il dit lors d’une visite dans un restaurant de Lubbock, dans le nord-ouest de l’État.


«Depuis près de six mois, trop de Texans ont été privés de l’opportunité de travailler, trop de petits chefs d’entreprises ont eu du mal à payer leurs factures», a ajouté M. Abbott. «Nous nous assurons que tous les commerces et les familles au Texas aient la liberté de déterminer leur propre destin.»

Les entreprises peuvent toutefois limiter la capacité d’accueil de leurs locaux ou mettre en place des protocoles sanitaires, souligne le décret du gouverneur.

Près de 44 000 personnes sont mortes de la COVID-19 au Texas depuis le début de l’épidémie, selon les données de l’université Johns Hopkins.

Lundi, la directrice des Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), la principale agence fédérale de santé publique du pays, avait mis en garde contre tout relâchement, notamment sur le port du masque.

«Je suis très inquiète des informations selon lesquelles de plus en plus d’États lèvent précisément les mesures que nous avons recommandées pour protéger les gens», avait déclaré Rochelle Walensky lors d’un point presse. »Ce n’est pas le moment d’assouplir les dispositifs cruciaux dont nous savons qu’ils peuvent stopper la diffusion de la COVID-19.»

Les Texans récupèrent progressivement l’électricité

HOUSTON — Des milliers de Texans récupéraient progressivement samedi eau potable et électricité après une vague de froid polaire sans précédent qui a paralysé pendant plusieurs jours cet État plus habitué aux vagues de chaleur qu’à la neige.

«Les opérations sont revenues à la normale, et nous ne demandons plus de restriction d’énergie», a indiqué sur Twitter ERCOT, le distributeur public au Texas.

Plus de 60 000 foyers étaient encore privés d’électricité samedi, les équipes de secours n’ayant pas encore pu réparer toutes les lignes électriques abattues par les intempéries, selon le site poweroutage.

En dépit du retour de l’électricité et de la remontée des températures, les habitants de plusieurs villes restaient contraints de faire bouillir l’eau avant de la consommer.

Sylvester Turner, le maire de Houston, a déclaré que la consigne de ne boire que de l’eau bouillie pourrait avoir cours jusqu’à lundi.

Dans plusieurs localités, des queues se formaient toujours devant des églises ou des stationnements où était distribuée de l’eau potable.

La jeune élue démocrate du Congrès Alexandria Ocasio-Cortez, qui a levé 3,2 millions de dollars pour les victimes de cette vague de froid, a fait le déplacement de New York à Houston.

«Nous voulons vous montrer que New York est avec vous, que tout le pays est avec vous», a-t-elle déclaré après avoir participé à la distribution de nourriture.

Cet épisode climatique extrême a fait des ravages à travers le sud et le centre des États-Unis cette semaine, coûtant la vie à au moins 40 personnes, selon les médias américains.

Le mercure est cependant remonté samedi, les villes de Houston et Austin, au Texas, renouant avec des températures autour de 15°C.

«Le gouvernement fédéral a envoyé des générateurs, des couvertures, de l’eau et d’autres approvisionnements essentiels», a tweeté le président américain Joe Biden tout en appelant ses compatriotes à aider les associations sur le terrain.

Le locataire de la Maison-Blanche, qui a signé une nouvelle déclaration d’urgence pour le Texas, a indiqué vouloir se rendre dans cet État frontalier du Mexique, mais a souligné qu’il ne souhaitait pas que sa visite soit «un fardeau» de plus.

[Crise sans précédant au Texas] Le sénateur Ted Cruz file à Cancún

Via: Associated Press 

Le sénateur républicain du Texas Ted Cruz était dans la tourmente jeudi pour s’être envolé vers la station balnéaire mexicaine de Cancún, au moment où son État était en prise à une vague de froid inédite et meurtrière.

Le sénateur est parti mercredi en famille par avion à Cancún, abandonnant ses administrés

 au milieu d’une crise sans précédent.

La polémique a débuté lorsque des photos ont circulé le montrant à l’aéroport de Houston et à bord d’un avion vers la célèbre destination touristique tropicale, située dans la péninsule mexicaine du Yucatan.

Dans un communiqué, le sénateur a expliqué que, l’école ayant été annulée pour la semaine, ses filles avaient exprimé le souhait de voyager avec des amis.

«Voulant être un bon père, j’ai pris l’avion avec elles hier soir et je rentrerai cet après-midi», a-t-il écrit.

«Je suis, comme mon équipe, en contact permanent avec les responsables locaux pour déterminer ce qui s’est passé au Texas», a-t-il poursuivi, évoquant les coupures d’électricité qui ont frappé l’État.

Celui qui avait un temps été affublé du surnom moqueur de «Lyin’ Ted» («Ted le menteur») par Donald Trump, s’est rapidement vu attribuer un nouveau surnom sur Twitter: «Flyin’ Ted» («Ted le volant»).

Lors d’une interview radio lundi, M. Cruz avait mis en garde les habitants de son Etat contre les graves perturbations météorologiques à venir, soulignant qu’elles pourraient faire de nombreuses victimes.

«Ne prenez aucun risque. Assurez-vous que votre famille est à l’abri, ne quittez pas votre maison et prenez soin de vos enfants», avait-il déclaré.

Près de 700 000 foyers et entreprises restaient sans électricité jeudi matin au Texas où des températures polaires ont provoqué une envolée spectaculaire de la consommation d’électricité.

Dans l’ensemble des États-Unis, la tempête a provoqué la mort d’au moins une trentaine de personnes.

Candidat lors de la primaire républicaine pour la Maison-Blanche en 2016, Ted Cruz est régulièrement cité comme possible candidat du «Grand Old Party» en 2024.

Élu pour la première fois au Sénat en 2012, il a été réélu de justesse en 2018 face à Beto O’Rourke, alors figure montante du parti démocrate.

Un camionneur se fait offrir un «téléphone portable, 200$ et une chambre d’hôtel» pour transporter 86 immigrants illégaux

Des agents de la patrouille frontalière américaine ont découvert 86 immigrants illégaux à l’arrière d’une remorque au point de contrôle de l’Interstate 35 au Texas.

Ronald Knight, de Savannah, Tennessee, a été arrêté et accusé de transport, tentative de transport et conspiration pour transporter des immigrants qui avaient franchi la frontière illégalement.

L’inspection de la remorque a eu lieu le 25 novembre lorsqu’une unité K-9 a alerté sur une possible contrebande dans un semi-remorque bleu tirant une remorque blanche.

Knight a été identifié comme le conducteur et lorsqu’on lui a demandé ce qu’il transportait, Knight aurait répondu «San Antonio».

Knight a été renvoyé à une inspection secondaire, où les agents ont fouillé la remorque et ont trouvé 86 immigrants illégaux.

Des agents spéciaux de la Sécurité intérieure ont répondu pour reprendre l’affaire.

Knight a accepté de fournir une déclaration post-arrestation. Il a déclaré avoir vu des voitures se rendre à la remorque pour charger. Il a dit qu’on lui avait également dit d’effectuer un comptage des effectifs avant de partir.

Selon l’affidavit, «Knight a ouvert la remorque et a vu tous les (immigrants). Knight a déclaré qu’on lui avait fourni un téléphone portable, 200 $ et une chambre d’hôtel pour conduire la remorque jusqu’à San Antonio, au Texas.

Source: https://bit.ly/3mVbEeS

Un camionneur partage une liste de 82 « truck stop » à éviter avec un chargement de grande valeur

Un camionneur a reçu une liste récemment d’une liste d’endroits à éviter avec un chargement important et d’une grande valeur.

La liste comprend des emplacements  dans 20 États: Alabama, Arizona, Californie, Colorado, Géorgie, Illinois, Indiana, Iowa, Louisiane, Mississippi, Missouri, Nevada, Nouveau-Mexique, Caroline du Nord, Oregon, Caroline du Sud, Tennessee, Texas, Utah et Washington ainsi que la Saskatchewan au Canada.

Le Texas a le plus grand nombre d’emplacements sur la liste d’emplacements «NE PAS ARRÊTER».

Source: https://bit.ly/37e6bcA

[Texas] lancement d’une nouvelle balance sur l’interstate 10 à la fine pointe de la technologie

Le ministère de la Sécurité publique du Texas (TXDPS) a annoncé l’ouverture d’une nouvelle installation d’inspection de camions équipée d’une technologie d’un million de dollars conçue pour détecter les violations.

Le TXDPS a annoncé que la nouvelle installation a ouvert le 8 octobre au mile marker 620 sur la I-10 à l’est de Seguin, au Texas. Dans un communiqué de presse, TXDPS a déclaré qu’il s’agissait de «l’installation d’inspection de camions la plus technologique au Texas».

Le «centre d’inspection de Seguin» comprend un auvent à quatre voies pour que les camions puissent se garer pour un contrôle initial. Ceux qui réussissent le contrôle seront autorisés à continuer, tandis que ceux qui ne le seront pas seront soumis à des inspections supplémentaires.

Plus de détails ➡️ https://bit.ly/3k8KJL2

Trump tente de rassurer les Américains avec une nouvelle vidéo


« Je suis venu ici, je n’allais pas très bien », a dit le chef de la première puissance mondiale, 74 ans, qui est soigné depuis vendredi à l’hôpital militaire Walter Reed à Bethesda, en banlieue de Washington. 


« Je me sens beaucoup mieux maintenant, nous travaillons dur pour que je me remette tout à fait. Je pense que je serai bientôt de retour et j’ai hâte de finir la campagne comme je l’ai commencée », a-t-il ajouté. 

Plus tôt dans la journée, une source ayant connaissance de son état de santé avait donné sous condition d’anonymat une description alarmiste à des journalistes : « Les signes vitaux du président ces dernières 24 heures ont été très inquiétants, et les 48 prochaines heures seront critiques en termes de soins. Nous n’avons toujours pas emprunté une voie claire vers le rétablissement ». 

La vidéo n’est pas datée et apparemment filmée à l’hôpital, mais on ignore si elle a été faite avant ou après ces précisions données, selon plusieurs médias américains, par le chef de cabinet de la Maison-Blanche, Mark Meadows. 

Ce message contrastait avec celui du médecin de la Maison-Blanche, dont la tonalité était bien plus optimiste. 

« Ce matin, le président va très bien », a déclaré ce médecin, Sean Conley. M. Trump a souffert de fièvre, de toux, de congestion légère et de fatigue, selon lui, mais les symptômes « se réduisent et s’améliorent », a-t-il dit. Il n’a plus eu de fièvre depuis 24 heures, et son taux de saturation en oxygène était normal à 96 %, a-t-il ajouté. 

« Je n’avais pas d’autre choix » que de prendre le risque d’être exposé, a dit Donald Trump dans sa vidéo. « Parce que je ne voulais tout simplement pas rester à la Maison-Blanche. Il fallait que je sorte […] Je ne peux pas rester enfermé dans une pièce à l’étage et totalement en sécurité. En tant que dirigeant, vous devez affronter des problèmes. Aucun grand dirigeant n’aurait jamais fait cela » (rester confiné, NDLR). 

« Je commence à aller bien », a-t-il aussi déclaré, tout en précisant : « On ne sait pas pour la période des tout prochains jours, je suppose que c’est ça le vrai test, donc nous verrons ce qui se passera au cours des prochains jours ».

« N’achetez pas de pneus Goodyear » Donald Trump appelle au boycottage

VIA: Agence France Presse

(Washington) Donald Trump a appelé mercredi à boycotter les pneus Goodyear, après la divulgation par un employé de règles internes jugeant « inacceptable » de porter des vêtements arborant le slogan de campagne du président-candidat, ou de tout autre parti politique. 

La raison de son courroux : « Ils ont annoncé une interdiction des casquettes MAGA », l’acronyme de « Make America great again », (« Rendre à l’Amérique sa grandeur »), le slogan du président lors de sa dernière campagne. 

Une photo, qui semble prise lors d’une formation interne, a été largement relayée sur les réseaux sociaux. 

Elle montre une présentation, indiquant quels messages peuvent ou non être affichés par les employés sur leur lieu de travail.

Dans la catégorie « acceptable » : Black Lives Matter (BLM) (« Les vies noires comptent ») et LGBT. 

En revanche, sont considérés inacceptables, les slogans Blue Lives Matter (mouvement de soutien à la police), et All Lives Matter (« Toutes les vies comptent », utilisés par les soutiens de Donald Trump en opposition au mouvement BLM), ainsi que les vêtements affichant le slogan de Donald Trump, MAGA, et tout autre affichage d’une opinion politique. 

Selon la chaîne locale 13 News, qui a publié cette photo, la présentation a été faite au sein de l’usine Goodyear de Topeka (Kansas) et provient du siège social du groupe à Akron (Ohio).  

Goodyear a réagi mercredi sur Twitter, assurant que le « visuel concerné n’a été ni créé ni distribué par l’entreprise Goodyear, et ne fait pas non plus partie d’une formation sur la diversité ». 

Le fabricant américain de pneumatiques a également indiqué qu’il est demandé aux employés de ne pas faire état sur le lieu de travail de leur appartenance politique, quelle qu’elle soit. 

Cette polémique faisait reculer l’action Goodyear à Wall Street : elle perdait 3,54 % à 13 h.