Archives de catégorie : Tempête

[Météo] De belles balles de golf en Illinois

Dans le secteur de la jonction de la 80 et la 39 ce n’était pas beau le matin du 7 septembre… 


Les prochaines heures seront très difficiles en Louisiane [Photos et vidéos de IDA]

Des inondations dans le Tennessee font au moins 16 morts

(Washington) Des inondations dans le Tennessee ont fait au moins 16 morts et des dizaines de personnes restent recherchées, selon plusieurs médias locaux dimanche.  

Agence France Presse 

Cet État du sud des États-Unis a été frappé samedi par des pluies qualifiées d’« historiques » par les services météorologiques locaux, ayant entraîné des inondations mortelles

Les opérations de secours se poursuivaient dimanche, selon le journal local The Tennessean, qui rapportait un bilan d’au moins 16 morts en citant l’Agence de gestion des situations d’urgence du comté de Humphrey.

Ce comté est situé à environ 1 h 30 de route à l’ouest de la ville de Nashville, dans le centre de l’État.  

Plusieurs dizaines de personnes sont toujours recherchées, selon ce média, qui indique qu’un couvre-feu entrera en vigueur à partir de 20 h pour prévenir de potentiels pillages.

« C’était presque aussi rapide qu’une tornade. Quelqu’un a décrit ça comme un raz-de-marée », a déclaré à la station de télévision locale WKRN le maire de la ville de Waverly, située dans le comté.

Des images montraient des voitures renversées et des rues jonchées de boues.

« Des inondations soudaines catastrophiques dues à de fortes pluies samedi ont gravement touché les comtés de Dickson, Hickman, Houston, et Humphreys, ainsi que la ville de Waverly », avait déclaré dans un communiqué dimanche matin l’Agence de gestion des situations d’urgence du Tennessee.

« Entre 22 et 43 centimètres de pluie sont tombés sur cette zone du centre du Tennessee durant une période de 6 heures samedi matin », et des intempéries ont continué dans la nuit, a-t-il ajouté.

« Nos prières accompagnent tous les habitants du Tennessee affectés par les inondations historiques d’hier », a tweeté l’élu de l’État Mark Green dimanche matin. « Dix vies ont été perdues » et de nombreuses personnes « manquent toujours à l’appel », avait-il alors tweeté, avant que d’autres victimes ne soient découvertes.  

L’ouragan Henri rétrogradé en tempête tropicale

(New York) La tempête tropicale Henri doit toucher dimanche les terres du nord-est des États-Unis, où les autorités demandent la plus grande prudence à la population, face notamment à de potentielles inondations et coupures de courant.

Avec des vents allant jusqu’à 110 km/h, Henri doit toucher les côtes américaines de la Nouvelle-Angleterre ou de Long Island, près de New York, en fin de matinée ou en début d’après-midi dimanche, selon un bulletin du Centre américain de surveillance des ouragans, le NHC, qui l’a rétrogradé d’ouragan à tempête tropicale.

« Un affaiblissement relatif est possible ce matin, mais il est toujours prévu que Henri soit une forte tempête tropicale au moment d’atteindre les côtes du sud de la Nouvelle-Angleterre et Long Island », souligne le bulletin, avant de préciser qu’un « affaiblissement rapide » était attendu après avoir touché terre.

Avec le réchauffement de la surface des océans, les ouragans deviennent plus puissants, selon les scientifiques. Ils font notamment peser un risque de plus en plus important aux communautés côtières victimes des phénomènes de vagues-submersions, amplifiés par la montée du niveau des océans.

Le nord-est des États-Unis est d’habitude relativement épargné par de telles tempêtes, qui touchent normalement plutôt des États plus au sud, comme la Floride ou la Louisiane.  

Malgré le passage d’ouragan à tempête tropicale, Henri reste source de danger selon les autorités.

De 7 à 15 cm de précipitations sont attendus à travers la région, et jusqu’à 25 cm par endroits, selon le NHC, alors que la dégradation des conditions météorologiques avait déjà poussé samedi à l’arrêt du grand concert organisé à Central Park pour marquer les « retrouvailles » des artistes avec le public de New York.

« Une montée dangereuse des eaux côtières, de fortes rafales de vent, et des précipitations pouvant entraîner des inondations sont attendues dans certains endroits du nord-est des États-Unis », a averti le NHC.

« Vents destructeurs »

La maire de Boston, plus grande ville de l’État du Massachusetts, a demandé dimanche matin aux habitants de se préparer notamment à des « vents destructeurs », et à de « potentielles coupures de courant ».

« S’il vous plaît, restez à l’intérieur », a plaidé Kim Janey lors d’une conférence de presse.

Le gouverneur de l’État de New York avait déclaré un état d’urgence samedi à l’approche de la tempête, précisant que 500 soldats de la garde nationale avaient été mobilisés pour venir en soutien aux efforts de réponse à la tempête.  

« Préparez-vous à de fortes pluies, des vents puissants, et des coupures de courant », avait également lancé Andrew Cuomo aux résidants des zones potentiellement touchées.

La dégradation des conditions météorologiques samedi soir a poussé à l’arrêt du grand concert organisé à Central Park pour marquer les « retrouvailles » des artistes avec le public de New York. Le chanteur Barry Manilow a ainsi été interrompu au milieu d’une chanson par une voix demandant aux spectateurs d’évacuer les lieux rapidement, mais calmement.

La capitale culturelle et économique du pays a encore à l’esprit le douloureux souvenir de l’ouragan Sandy, qui avait fait 44 morts dans la ville en 2012.

Dans le Massachusetts, l’État de la ville de Boston, le gouverneur Charlie Baker a demandé « à tous d’éviter les déplacements inutiles », surtout dans les zones côtières.  

Dans cet État, où toutes les plages et les parcs seront fermés entre samedi et lundi, l’ouragan pourrait provoquer des coupures de courant affectant 100 000 à 300 000 habitants, ont indiqué les services du gouverneur.

L’ouragan Henri fonce vers le nord-est des États-Unis

(New York) Henri, tempête devenue ouragan de catégorie 1, se dirige droit vers le nord-est des États-Unis, une région d’habitude relativement épargnée par les ouragans, avec inondations et fortes pluies en perspective peut-être dès dimanche matin.

Agence France Presse 

Avec des vents allant désormais jusqu’à 120 km/h, Henri doit atteindre dimanche les côtes américaines à Long Island, près de New York, ou un peu plus au nord la Nouvelle-Angleterre, selon le Centre américain de surveillance des ouragans (NHC), qui a confirmé dans son bulletin de 23 h (3 h GMT) que l’ouragan se déplaçait vers le nord à plus de 30 km/h.

La dégradation des conditions météorologiques a poussé à l’arrêt du grand concert organisé à Central Park pour marquer les « retrouvailles » des artistes avec le public de New York. Le chanteur Barry Manilow a été interrompu au milieu d’une chanson par une voix demandant aux spectateurs d’évacuer les lieux rapidement mais calmement.

« Henri se déplace plus rapidement. Une montée dangereuse des eaux côtières, des conditions d’ouragan, et des précipitations pouvant entraîner des inondations sont attendues dans certains endroits du nord-est des États-Unis à partir de tard ce soir ou tôt dimanche », a également averti le NHC.

De sept à 15 cm de précipitations sont attendus à travers la région, et jusqu’à 25 cm par endroits, a-t-il précisé.

Le Service national de météorologie a annoncé samedi soir s’attendre à ce que Henri se maintienne en ouragan de catégorie 1 lors de son arrivée sur la côte.

Une partie du nord-est des États-Unis, dont New York, avait été placée vendredi en alerte à l’approche de Henri, qui pourrait devenir le premier ouragan en 30 ans à toucher la côte de la Nouvelle-Angleterre.

Risque d’ouragan en Nouvelle-Angleterre, une première depuis 30 ans

(New York) Une partie du nord-est des États-Unis, dont New York, a été placée en alerte à l’approche de la tempête tropicale Henri, susceptible de devenir le premier ouragan en 30 ans à toucher la côte de la Nouvelle-Angleterre.

Agence France Presse 

Henri s’accompagne de risques d’inondations et de vents violents qui pourraient causer de graves dommages, ont annoncé vendredi les services météo américains.

« Henri devrait se transformer en ouragan ce soir (vendredi) ou samedi et avoir la force d’un ouragan ou en être tout proche lorsqu’il touchera terre à Long Island ou dans le sud de la Nouvelle-Angleterre dimanche », a indiqué dans un bulletin vendredi à 17 h le Centre national de surveillance des ouragans (NHC). Mais les services météo alertaient sur des impacts potentiels dès samedi.

« Le dernier ouragan à avoir touché terre en Nouvelle-Angleterre remonte à Bob en 1991 », a indiqué un porte-parole de l’agence américaine d’étude de l’océan et de l’atmosphère. Cet ouragan avait fait au moins 17 morts sur toute la côte Est.

Face à la menace, plusieurs gouverneurs ont appelé la population à la prudence. Dans le Massachusetts, l’État de la ville de Boston, le gouverneur Charlie Baker a demandé « à tous d’éviter les déplacements inutiles », surtout dans les zones côtières.  

Dans cet État, où toutes les plages et les parcs seront fermés entre samedi et lundi, la tempête pourrait provoquer des coupures de courant pour 100 000 à 300 000 habitants, indiquent les services du gouverneur.

L’alerte ouragan est également valable dans certaines zones de Long Island dans l’État de New York, et dans les États du Connecticut et de Rhode Island, a indiqué vendredi le service national de météo (National Weather Service) sur Twitter, en mettant en garde contre des risques de « vagues et de courants dangereux ».

Une partie de la côte située à New York est concernée par l’alerte à cette tempête tropicale.

« C’est la première fois en près de 10 ans qu’une veille d’ouragan est émise pour certaines parties de notre région », ont assuré les services météo de la ville de New York, précisant que la dernière fois, il s’agissait de l’ouragan Irène, fin août 2011.

Un an plus tard, l’ouragan Sandy avait laissé un souvenir encore plus douloureux dans la capitale culturelle et économique américaine (44 morts).

Les services météo préviennent que les vents violents pourraient causer de nombreux dommages matériels, notamment sur des toits d’habitations, sur des routes, et provoquer coupures d’électricité et de télécommunications dans toute la zone touchée.

La GRC conseille aux automobilistes et camionneurs de rester à l’écart des autoroutes dans le sud-est de la Saskatchewan

La GRC de la Saskatchewan avise les automobilistes que durant la nuit, la GRC a reçu 24 appels de service concernant des collisions en raison des conditions météorologiques.

De plus, ils ont reçu 15 appels lorsque des véhicules étaient bloqués sur la route ou dans le fossé.

Les routes de la province sont encore extrêmement glissantes et de nombreuses routes sont fermées dans le coin sud-est de la province.

Ce matin, la GRC a demandée aux gens de ne pas voyager et s’ils doivent vérifier les conditions routières et planifier à l’avance les déplacements, les retards ou les urgences.

Consultez la ligne d’assistance routière de la Saskatchewan pour plus de détails: https://hotline.gov.sk.ca/map.html