L’ACQ demande une intervention immédiate du gouvernement afin de régler le conflit de travail qui sévit au Port de Montréal et ainsi éviter d’importantes mises à pied dans l’industrie

Source Facebook ACQ

Montréal, le 10 août 2020 – La situation actuelle qui se déroule au Port de Montréal, depuis plusieurs semaines, a un impact direct et important sur les activités des entreprises de transports, de même que sur leurs employés et leurs clients. C’est près de 6 300 entreprises de transport qui dépendent de cette infrastructure, pour certains transporteurs, les activités portuaires représentent plus de 70 % de leurs opérations.

En plus des risques économiques auxquels sont exposées les entreprises de transports de marchandises, les répercussions de cette grève sur la chaîne d’approvisionnement essentielle aux activités de santé et de sécurité, alors que nos collectivités font face à la pandémie de COVID-19 sont préoccupantes. Rappelons d’ailleurs qu’à cet effet, le transport de marchandises, tant au Canada qu’aux États-Unis, est considéré comme une activité essentielle depuis le début de cette pandémie.

L’Association du camionnage du Québec (ACQ), travaille sans relâche afin de maintenir la compétitivité de ses membres et ce, dans des conditions économiques difficiles en raison de la pandémie de COVID-19. Une grève ou un lock-out représentent un risque majeur pour la rentabilité de certains transporteurs, la compétitivité et surtout, leur capacité à poursuivre leurs opérations. Alors que tous les efforts sont consacrés à la reprise économique, cette situation ajoute une pression sans précédent et à long terme sur une chaîne d’approvisionnement déjà affaiblie.

L’ACQ joint ainsi sa voix aux différentes associations de commerçants et chambres de commerce qui réclament une intervention immédiate du gouvernement fédéral afin de résoudre le conflit de travail qui fait rage au Port de Montréal depuis plusieurs semaines.

M. Cadieux a déjà fait parvenir deux lettres, l’une, adressée au Premier ministre Justin Trudeau, et une autre destinée à la ministre du Travail, Filomena Tassi ainsi qu’à d’autres ministres concernés, leur demandant de prendre les mesures nécessaires afin d’aider les deux parties à trouver une solution à ce conflit de travail. Les mesures prises pourraient aller de la désignation d’un médiateur à l’adoption d’un projet de loi spéciale.

L’industrie du transport routier de marchandises génère plusieurs dizaines de milliers d’emplois dans le Grand Montréal, et représente au Québec 54 % du volume en tonnes manipulées. La situation actuelle au Port de Montréal affecte brutalement une part importante de la chaine logistique dont de nombreux transporteurs routiers. L’apport économique de l’industrie de la logistique dans le Grand Montréal est immense. En 2012, plus de 4,2 milliards de dollars en valeur ajoutée ont été générés par cette industrie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s