[Transport d’armes illégales] Les contrôleurs routiers veulent aider la sécurité publique.

Voici la lettre ouverte d’Éric Labonté 

Président de la Fraternité des constables du contrôle routier du Québec (FCCRQ) adressé aux mairesses et maires du Québec.

L’actualité des dernières semaines sur la recrudescence de la violence par arme à feu dans plusieurs villes du Québec nous affecte tous. 

La Fraternité des constables du contrôle routier du Québec (FCCRQ) et l’Alliance de la Fonction publique du Canada, région du Québec (AFPC-Québec) ne sont pas insensibles à ce qui se passe et qui effraie bon nombre de citoyennes et citoyens. 

En tant que Mairesses et Maires des 10 plus grandes villes du Québec vous êtes particulièrement concernés par cette crise aux apparences incontrôlables. La FCCRQ vous propose bien humblement son aide afin de contribuer à éradiquer les armes illégales qui transitent et se retrouvent sur vos territoires. 

Une question de volonté politique 

Le gouvernement du Québec peut facilement ajouter la contribution des 300 constables du contrôle routier du Québec à cet effort de guerre. Il suffit principalement de prendre deux décisions. Premièrement, le gouvernement provincial doit nous intégrer au ministère de la Sécurité publique plutôt que l’actuel ministère des Transports. 

Deuxièmement, il est nécessaire de nous donner les outils de protection pour mieux combattre le crime. Soulignons que nous avons déjà le mandat de prévenir et de réprimer le crime, sans toutefois avoir les outils pour le faire. Nous avons même le pouvoir d’ouvrir les espaces de chargement sans mandat, un pouvoir que les policiers ne possèdent pas. 

Malheureusement, malgré nos demandes répétées, les ministres Guilbeault et Bonnardel ne voient pas la réalité en face. Ils préfèrent nous laisser sous la responsabilité du ministère des Transports, ce même ministère qui doit lutter constamment contre les pressions de l’industrie pour des allègements à la législation. Dans de telles conditions comment pouvons-nous exécuter efficacement notre travail et remplir nos mandats?  

Le temps presse

Comprenons-nous bien, les armes illégales ne transitent pas dans nos villes à vélo. Les constables du contrôle routier du Québec sont disposés et motivés à combattre ce fléau. Nous vous tendons la main. Aidez-nous à vous aider en demandant au gouvernement du Québec d’agir maintenant. Avouez qu’avec un peu de volonté politique, notre apport à la lutte aux armes illégales serait très concret.

Salutations sincères, 

Éric Labonté 

Président de la Fraternité des constables du contrôle routier du Québec (FCCRQ)

Affilié à l’AFPC-Québec

Laisser un commentaire