L’ACC se dissocie de manifestants qui n’ont « aucun lien » avec le secteur

L’Alliance canadienne du camionnage (ACC) s’est de nouveau dissociée de la manifestation contre la vaccination obligatoire, affirmant qu’il semble qu’un certain nombre de participants n’ont aucun lien avec le secteur du camionnage, prévenant que ceux-ci ont des objectifs distincts.

La Presse Canadienne 

Dans un communiqué de presse transmis samedi, l’organisme souligne qu’un bon nombre des personnes vues ou entendues dans les reportages des médias sur la manifestation des camionneurs sur la Colline du Parlement ne parlent pas au nom du secteur ou ne représentent pas les camionneurs dans leur ensemble.

On estime qu’environ un dixième des camionneurs qui transportent des marchandises est touché par les exigences des deux côtés de la frontière canado-américaine, voulant que les conducteurs soient vaccinés afin de traverser librement.

L’ACC a soutenu dans un communiqué que le secteur doit s’adapter et se conformer à ce mandat, notant que la grande majorité des conducteurs l’ont fait.

Pour les camionneurs qui protestent contre le mandat de vaccination à la frontière, l’organisme leur demande d’être pacifiques et de quitter ensuite la ville, faisait valoir que leurs actions lors de la manifestation auront un impact sur l’image de leurs collègues à l’échelle nationale.

Moe soutient les manifestants

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a déclaré son soutien aux camionneurs manifestants.

Dans une déclaration publiée sur Twitter, M. Moe a affirmé que la politique fédérale actuelle sur les frontières pour les camionneurs n’a aucun sens et qu’un camionneur non vacciné ne présente pas un plus grand risque de transmission qu’un camionneur vacciné.

Il a aussi fait valoir que la politique pose un risque pour l’économie et la chaîne d’approvisionnement de la Saskatchewan, ce qui risque de faire augmenter le coût de la vie.

M. Moe est entièrement vacciné, incluant une dose de rappel, qui l’a selon lui empêché de tomber malade après avoir récemment contracté la COVID-19.

Il a encouragé tous ceux qui ne sont pas vaccinés à prendre rendez-vous pour une injection, car il ne veut pas que quiconque tombe gravement malade à cause du virus.