Archives de catégorie : covid19

Les Américains vaccinés doivent à nouveau porter le masque en intérieur dans les zones à haut risque, ont annoncé les autorités sanitaires du pays mardi.


Agence France Presse

Les Américains vaccinés doivent à nouveau porter le masque en intérieur dans les zones à haut risque, ont annoncé les autorités sanitaires du pays mardi.

Ce changement de directive intervient au moment où le variant Delta entraîne une forte hausse des cas, notamment dans les régions moins bien vaccinées.

«Dans les zones où la transmission (de la COVID-19) est importante, les CDC recommandent aux personnes entièrement vaccinées de porter des masques dans les lieux publics en intérieur», a déclaré Rochelle Walensky, directrice des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), affirmant que le variant Delta rendait nécessaire cette consigne.

Variant Delta

Si la vaccination reste efficace face au variant Delta, de nouvelles données «indiquent qu’en de rares occasions, des personnes vaccinées (…) pourraient être contagieuses et transmettre le virus à d’autres», a-t-elle ajouté.

«Ces nouvelles découvertes sont inquiétantes et justifient malheureusement une mise à jour de notre recommandation.»

Selon les chiffres des CDC, le nombre de contaminations est en forte hausse dans une grande partie du sud des États-Unis, mais moins dans le nord-est, mieux vacciné.

Pour freiner la propagation du variant Delta, les CDC recommanderont également aux écoles de demander aux professeurs, étudiants ou visiteurs de porter le masque, qu’ils soient vaccinés ou non.

Les CDC défendaient encore la semaine dernière leur recommandation de mai, selon laquelle les personnes vaccinées n’avaient pas besoin de porter le masque en intérieur dans la plupart des circonstances, avec certaines exceptions notamment dans les transports publics et les hôpitaux.

Mais le variant Delta, qui compte désormais pour environ 90% des nouveaux cas aux États-Unis, a changé la donne.

Près de la moitié (49%) de la population américaine est vaccinée, mais les différences sont grandes entre les régions.

La dernière moyenne quotidienne pondérée sur sept jours est supérieure à 56 000 cas, ce qui est proche des niveaux d’avril.

«Cela ne signifie pas que la qualité ou le niveau de protection du vaccin a baissé», a déclaré à l’AFP Eric Cioe-Pena, expert en santé publique à Northwell Health.

«C’est une solution à un problème qui existe parce que nous avons un niveau élevé de personnes qui ne sont pas vaccinées.»

Nouveaux marqueurs

Certains experts ont suggéré de mettre en place des marqueurs statistiques pour lier les obligations de port du masque aux taux d’hospitalisation, une donnée métrique jugée plus fiable que le nombre de cas par habitant.

Selon une étude publiée récemment dans la revue scientifique Virological, la charge virale dans les premiers tests des patients touchés par le variant Delta était 1000 fois plus grande que celle des patients de la première vague du virus en 2020.

Non seulement le variant Delta se reproduit plus rapidement au sein de son hôte que les souches précédentes, mais les personnes infectées répandent bien plus le virus dans l’air, augmentant de manière importante la probabilité de transmission.

Le mois dernier, Israël a réinstitué certaines obligations de port du masque, seulement 10 jours après les avoir levées, à la lumière de la propagation du variant Delta. Certaines collectivités locales américaines, comme le comté de Los Angeles, ont fait de même.

Washington prolonge la fermeture jusqu’au 21 août


(Washington) Le département américain de la Sécurité intérieure prolonge ses restrictions liées à la COVID-19 sur les voyages par voie terrestre depuis le Canada au moins jusqu’au 21 août.

La Presse Canadienne

Les détails de la prolongation ont été dévoilés dans un avis sur le registre fédéral américain, qui fait état des décisions et politiques proposées et finalisées par les autorités américaines.

Cette décision intervient malgré la décision du gouvernement canadien de commencer à assouplir ses propres restrictions sur les citoyens et les résidents permanents américains entièrement vaccinés à compter du 9 août. 

Ce n’est pas non plus une surprise : le ministre de la Sécurité publique, Bill Blair, avait déclaré lundi que le secrétaire à la Sécurité intérieure Alejandro Mayorkas l’avait prévenu que les États-Unis ne suivraient pas l’exemple du Canada. 

Des experts frontaliers affirment que l’administration Biden n’est probablement pas prête à ouvrir la frontière américano-mexicaine, compte tenu de la crise des réfugiés à cet endroit, et souhaite que les deux frontières soient rouvertes en même temps. 

Ces informations ont suscité l’indignation de critiques et de législateurs américains, qui font pression sur la Maison-Blanche pour qu’elle assouplisse les restrictions, en place depuis mars 2020.

Pandémie de la COVID-19 – Un passeport vaccinal pour éviter un confinement généralisé cet automne

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a fait le point aujourd’hui sur le passeport vaccinal au Québec, dont l’utilisation vise à éviter un reconfinement généralisé. La date visée pour sa mise en application est le 1er septembre prochain.

Son utilisation spécifique sera déterminée en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique et de la couverture vaccinale au Québec. 

Le passeport vaccinal fonctionnera à partir de trois principes : 

  1. Il sera utilisé lorsque la possibilité d’avoir accès à deux doses de vaccin aura été offerte à toute la population québécoise âgée de 12 ans et plus ; c’est pourquoi la date visée pour l’application du passeport vaccinal est le 1er septembre;
  2. Il sera utilisé seulement s’il y a une dégradation ou un changement dans la situation épidémiologique dans un territoire donné qui justifierait son utilisation;
  3. Il ne sera pas utilisé pour l’accès à des services publics ou essentiels.

Il est par exemple envisagé d’utiliser le passeport vaccinal pour les activités non essentielles et dans les milieux suivants : 

  • les activités à risque élevé regroupant un nombre limité de personnes (gyms, pratique de sports d’équipe, bars, restaurants, etc.);
  • les activités à risque modéré ou faible, regroupant un plus grand nombre de personnes (arts et spectacles, festivals et grands événements, matchs sportifs, etc.).

Les Québécois de 12 ans et plus sont donc invités à profiter de l’été pour aller chercher leur deuxième dose afin d’éviter une détérioration de la situation épidémiologique à l’automne et pour pouvoir continuer de vivre dans une nouvelle normalité.

Citation :

« Avec tous les efforts des derniers mois, nous sommes confiants d’atteindre une couverture vaccinale suffisante d’ici la fin du mois d’août pour envisager un retour à une quasi-normalité dès l’automne. La situation est très encourageante, mais nous suivons de près l’émergence et la propagation des variants. Advenant une nouvelle hausse de cas, avec le déploiement d’un passeport vaccinal, les personnes adéquatement protégées pourront poursuivre les activités courantes de leur vie quotidienne, et les secteurs de l’économie et publics pourront demeurer ouverts. C’est maintenant plus vrai que jamais : la vaccination est notre passeport vers un retour à la normale, vers plus de liberté. »

Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux  

Faits saillants : 

  • Les avantages d’un passeport vaccinal s’ajouteront aux autres bénéfices pour les personnes adéquatement protégées, notamment :
    • éviter un isolement de 14 jours après un contact avec un cas positif;
    • éviter un retrait du milieu de travail ou d’enseignement (en cas d’éclosion, par exemple);
    • ne plus avoir à suivre les recommandations sur la distanciation et le port du masque dans les domiciles privés, à l’intérieur comme à l’extérieur;
    • avoir la possibilité de voyager dans plusieurs pays et être exempté de la quarantaine de 14 jours au retour.
  • Les personnes qui ne sont pas adéquatement protégées devront continuer de se soumettre aux mêmes consignes d’isolement en vigueur actuellement en cas de symptômes liés à la COVID-19, ou encore lors de contacts rapprochés avec une personne infectée.
  • Rappelons qu’un portail libre-servicepermet aux citoyens de télécharger eux-mêmes leur preuve de vaccination électronique avec code QR, sur le Web. Les personnes qui éprouvent des difficultés à télécharger leur preuve de vaccination peuvent appeler au 1 877 644-4545 (ou à l’indicatif téléphonique correspondant à la région concernée) pour obtenir du soutien.
  • Enfin, soulignons que de nombreuses initiatives sont en place afin d’offrir le plus de flexibilité à la population et lui permettre d’obtenir une première ou seconde dose facilement, tant avec rendez-vous que sans rendez-vous. La deuxième dose du vaccin est nécessaire et permet de réduire le risque d’avoir et de transmettre la COVID-19, d’augmenter le taux de protection du vaccin et offre une protection optimale à plus long terme.  

Pandémie de la COVID-19 – Des nouveaux assouplissements dès le 12 juillet

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) annonce qu’en raison de la situation épidémiologique favorable et de la couverture vaccinale qui continue d’être de plus en plus importante, de nouveaux assouplissements entreront en vigueur dès le lundi 12 juillet à 0 h 01. Ils s’appliqueront partout au Québec, l’ensemble des régions se trouvant actuellement au nouveau palier vert. 

Ainsi, la distanciation à respecter entre les personnes de résidences différentes sera abaissée de 2 mètres à 1 mètre, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur. 

Cependant, pour des activités de chant et pour la pratique d’exercices à intensité élevée dans les gyms, la distanciation de 2 mètres doit être maintenue. Par ailleurs, le port du couvre-visage demeure obligatoire dans les lieux publics comme c’est le cas actuellement.

D’autres assouplissements supplémentaires au palier vert touchent notamment les commerces de détails, les lieux accueillant un auditoire et les milieux de travail.

Commerces de détail

Il n’y aura plus de restrictions de capacité dans les commerces de détail. Les commerçants doivent cependant gérer l’achalandage afin de pouvoir maintenir une distanciation de 1 mètre en tout temps entre les personnes de résidences différentes. Le port du masque ou du couvre-visage demeure obligatoire.

Lieux accueillant un auditoire

Dans les lieux intérieurs et extérieurs avec places fixes, un siège devra demeurer libre entre des personnes de résidences différentes. La distanciation de 1 mètre devra être conservée dans les espaces communs.

Sports et loisirs

Lors d’événements amateurs où les spectateurs demeurent assis dans des estrades, des gradins ou des places fixes, le nombre maximal de spectateurs autorisés, par plateau sportif, est de 50 à l’intérieur et de 100 à l’extérieur.

Milieux de travail

À la lumière des assouplissements aux mesures sanitaires annoncés par la Santé publique, la CNESST précise qu’elle diffusera, d’ici l’entrée en vigueur de ces assouplissements, la documentation nécessaire afin que les milieux de travail puissent les appliquer dans le respect de la santé et de la sécurité des travailleurs et des travailleuses du Québec. 

Faits saillants :

  • À noter que depuis le 25 juin, les personnes adéquatement protégées n’ont plus à suivre les recommandations sur la distanciation et le port du couvre-visage lors de rassemblements dans les domiciles privés. Pour les autres, rappelons qu’à l’intérieur des domiciles privés, le couvre-visage demeure recommandé, sauf si on maintient une distanciation de 2 mètres ou plus. 
  • Soulignons qu’en présence d’une personne plus vulnérable qui n’est pas adéquatement vaccinée dans un lieu privé, des mesures additionnelles de précaution doivent être prises. 
  • Notons que le port du couvre-visage demeure obligatoire dans les lieux publics, notamment les commerces. 
  • Rappelons que pour être considérée adéquatement protégée, une personne doit avoir reçu deux doses de vaccin, dont la dernière dose a été administrée il y a plus de 7 jours, ou avoir eu la COVID-19 et reçu une dose de vaccin. 
  • Il est important de recevoir la deuxième dose du vaccin contre la COVID-19 pour réduire le risque d’avoir et de transmettre la maladie, augmenter le taux de protection et profiter d’une protection optimale à plus long terme.

[Canada] Fin de l’obligation de la quarantaine pour les voyageurs dès le 5 juillet prochain

À compter du 5 juillet à 23 h 59, heure avancée de l’Est, les voyageurs entièrement vaccinés qui sont autorisés à entrer au Canada ne seront plus soumis à l’obligation fédérale de se mettre en quarantaine ou de subir un test de dépistage de la COVID-19 au huitième jour suivant leur arrivée. De plus, les voyageurs aériens entièrement vaccinés ne seront pas tenus de séjourner dans un hôtel autorisé par le gouvernement.

Pour être considérés comme entièrement vaccinés, les voyageurs doivent avoir reçu toutes les doses d’une série d’un vaccin – ou d’une combinaison de vaccins – contre la COVID-19 autorisé par le gouvernement du Canada au moins 14 jours avant leur arrivée au Canada. À l’heure actuelle, ces vaccins sont fabriqués par Pfizer, Moderna, AstraZeneca (COVISHIELD) et Johnson & Johnson (Janssen). Les voyageurs peuvent recevoir leur vaccin dans n’importe quel pays et doivent fournir les documents justificatifs attestant qu’ils ont été vaccinés en anglais ou en français, ou au moyen d’une traduction certifiée conforme.

Pour pouvoir bénéficier de ces nouvelles mesures, les voyageurs entièrement vaccinés doivent tout de même satisfaire à toutes les autres exigences obligatoires, notamment l’obligation relative aux tests effectués au préalable et à l’arrivée. Le maintien des tests de dépistage permettra aux experts de la santé publique de continuer à surveiller les proportions de résultats positifs au dépistage de la COVID-19 à la frontière, de surveiller les cas liés aux variants préoccupants et d’apporter d’autres modifications aux mesures frontalières au besoin.

Les voyageurs entièrement vaccinés doivent également être asymptomatiques, posséder une copie papier ou numérique de leurs documents de vaccination et fournir des renseignements sur la COVID-19 électroniquement par l’intermédiaire d’ArriveCAN avant leur arrivée au Canada. Ils doivent encore présenter un plan de quarantaine approprié et être prêts à se mettre en quarantaine, au cas où il serait déterminé à la frontière qu’ils ne remplissent pas toutes les conditions requises pour être exemptés de l’obligation de mise en quarantaine.

À l’instar de tous les autres voyageurs bénéficiant d’une exemption, ils devront respecter les mesures de santé publique en place, comme le port d’un masque dans l’espace public, et conserver pendant les 14 jours qui suivent leur entrée au Canada une copie de leurs documents de vaccination et des résultats de leurs tests, ainsi qu’une liste de leurs contacts étroits.

Pour les voyageurs qui ne sont pas entièrement vaccinés, les mesures frontalières actuellement imposées par le Canada demeurent inchangées. Les voyageurs doivent continuer de respecter les exigences actuelles en matière de tests ainsi que l’obligation fédérale de mise en quarantaine, lesquelles se sont avérées efficaces pour réduire l’importation de cas et la transmission de la COVID-19 et des variants au Canada, et continuer de fournir des renseignements sur la COVID-19 électroniquement par l’intermédiaire d’ArriveCAN avant leur arrivée au Canada. Les voyageurs aériens non vaccinés doivent également réserver un séjour de trois nuits dans un hôtel autorisé par le gouvernement avant leur départ vers le Canada.

La réponse du gouvernement du Canada à la pandémie de COVID-19 continuera d’être axée sur la santé et la sécurité des Canadiens. Suivant l’évolution des taux de vaccination, du nombre de cas et du nombre d’hospitalisations, le gouvernement du Canada pourra envisager de cibler de façon plus précise les mesures aux frontières – et de les lever ou de les modifier le moment venu – pour assurer la sécurité des Canadiens et la bonne marche de l’économie.

Le Québec ferme à son tour sa frontière avec l’Ontario

La Presse Canadienne

La circulation des deux côtés de la frontière entre le Québec et l’Ontario sera contrôlée, confirme le gouvernement Legault.

Le Québec fermera aussi sa frontière avec l’Ontario et assurera un contrôle serré des déplacements, a annoncé vendredi soir la vice-première ministre Geneviève Guilbault.

Nous sommes en discussion avec le gouvernement ontarien pour déterminer les modalités, a-t-elle fait savoir sur Twitter. Il faut limiter la propagation des variants. C’est une question de sécurité.

Les variants n’ont pas de frontières, a déclaré pour sa part le premier ministre Legault sur le même réseau social. Nous travaillons tous ensemble pour casser cette 3e vague, a-t-il assuré, ajoutant qu’il entendait continuer de collaborer avec le gouvernement ontarien pour assurer la sécurité de nos citoyens.

Le CDC demande aux Américains de ne pas se rendre au Canada

Renseignements clés pour les voyageurs au Canada

Associated Press et AFP

Le CDC a émis ce matin un avis pour informer les voyageurs américains qu’ils devraient éviter tout voyage au Canada.


En raison de la situation actuelle au Canada, même les voyageurs entièrement vaccinés peuvent courir le risque d’attraper et de propager des variantes du COVID-19 et devraient éviter tout voyage au Canada.

Si vous devez voyager au Canada, faites-vous vacciner complètement avant le voyage.

Tous les voyageurs doivent porter un masque, rester à 1,80 mètre des autres, éviter les foules et se laver les mains.