Archives de catégorie : CNESST

[Corridor de sécurité] Un vidéo de Transports Québec simple encore utile pour ceux qui ne comprennent pas… ENCORE

Projet Turcot – Fermeture partielle de l’autoroute 15 en direction nord dans le secteur de l’avenue Atwater du 25 au 28 juin 2021

Le ministère des Transports, en collaboration avec Signature sur le Saint-Laurent, informe les usagers de la route que des entraves seront mises en place dans le secteur de l’avenue Atwater, notamment la fermeture de la voie de droite de l’autoroute 15 en direction nord. Ces fermetures sont requises afin de procéder à des travaux de finition. 

Fermetures sur le réseau autoroutier – de vendredi 22 h à lundi 5 h

Fermetures dans le secteur de L’Île-des-Sœurs (Groupe CNW/Ministère des Transports)
  • Fermeture d’une voie sur trois de l’autoroute 15 en direction nord entre la sortie no 61 – Avenue Atwater/rue Saint-Patrick et l’entrée en provenance de l’avenue Atwater
  • Fermeture de l’entrée de l’autoroute 15 en direction nord en provenance de l’avenue Atwater

En cas de conditions météorologiques défavorables ou de contraintes opérationnelles, les travaux pourraient être reportés. Les usagers de la route sont invités à consulter régulièrement le site Web Turcot ou le quebec511.info pour connaître les fermetures planifiées.


La coroner en chef ordonne une enquête publique sur les décès survenus dans les milieux d’hébergement pour aînés

La coroner en chef du Québec, Me Pascale Descary, a ordonné la tenue d’une vaste enquête publique sur certains décès survenus au cours de la pandémie de COVID-19 dans des CHLSD, des résidences privées pour aînés et d’autres milieux d’hébergement pour personnes vulnérables ou en perte d’autonomie. Ce processus entièrement public permettra à la population québécoise d’être informée des faits soulevés lors des audiences et de suivre la réflexion sur cet important enjeu de société. 

C’est la coroner et avocate Géhane Kamel qui a été désignée pour présider cette enquête. Compte tenu de la complexité du sujet et du nombre important de décès, un coroner ayant une formation médicale, DJacques Ramsay, sera nommé pour assister et éclairer Me Kamel tout au long du processus. 

Il est important de rappeler que les coroners interviennent dans les cas de décès violents, obscurs ou qui pourraient être liés à de la négligence. Les décès survenus hors de ces balises, dont ceux qui découlent uniquement d’une infection au coronavirus, ne sont pas investigués par les coroners.  

Ainsi, pour être analysés dans le cadre de l’enquête, les décès sélectionnés devront répondre aux critères suivants :

  • le décès est survenu alors que la personne résidait dans un CHSLD, une résidence privée pour aînés ou un milieu d’hébergement pour personnes vulnérables ou en perte d’autonomie; 
  • le décès est survenu au cours de la période du 12 mars au 1er mai 2020; 
  • le décès a fait l’objet d’un avis au coroner en raison de son caractère violent, obscur ou parce qu’il est possiblement lié à de la négligence. 

Me Kamel étant déjà chargée d’investiguer les décès survenus au CHSLD Herron de Dorval, ceux-ci constitueront la base de cette enquête. L’analyse portera donc dans un premier temps sur les faits entourant les décès recensés dans cet établissement. Par la suite, MeKamel et son équipe sélectionneront des décès dans plusieurs types de résidences et dans plusieurs régions afin de dresser un portrait représentatif de la situation à l’échelle provinciale. 

Lorsque les causes et les circonstances de chaque décès auront été établies, Me Kamel pourra élargir la réflexion sur le sujet, notamment en entendant des témoins et des acteurs privilégiés de l’hébergement des personnes âgées au Québec. Ces démarches permettront ultimement à Me Kamel de formuler des recommandations dans le but d’éviter d’autres décès et de protéger la vie humaine. 

Me Dave Kimpton, procureur aux enquêtes, a été désigné pour assister Me Kamel. Il sera lui-même appuyé par Me Julie Roberge.

Les détails de cette enquête ainsi que la date des premières audiences seront diffusés ultérieurement.

Décès d’un camionneur de l’entreprise Pronex Excavation inc. à Lachute : la CNESST dévoile les conclusions de son enquête

SAINT-JÉRÔME,QC, le 9 juin 2020 /CNW Telbec/ – La CNESST rend aujourd’hui publiques les conclusions de son enquête sur l’accident du travail ayant coûté la vie à M. Nicolas Lauzon, camionneur pour l’entreprise Pronex Excavation inc., le 12 novembre 2019, à Lachute.

Chronologie de l’accident
Le jour de l’accident, M. Lauzon devait transporter deux barges vers un chantier de construction. Pour accomplir sa tâche, les barges devaient d’abord être chargées sur la remorque de son camion. Pour ce faire, la méthode de travail adoptée était d’utiliser, en tandem, une grue mobile et une chargeuse sur roues. La chargeuse sur roues a décollé la barge du sol en la soulevant légèrement. M. Lauzon est monté sur la barge pour faire l’installation du gréage de la grue. Il est ensuite descendu de celle-ci et s’est dirigé vers son camion. À ce moment, la barge partiellement soulevée par la grue a effectué un mouvement de balancier et a écrasé M. Lauzon contre le châssis de la grue. Les secours ont été appelés sur les lieux et M. Lauzon a été transporté au centre hospitalier, où son décès a été constaté. 

Causes de l’accident
L’enquête a permis à la CNESST de retenir trois causes pour expliquer l’accident :

  • Lors de l’opération de levage d’une barge, la position du moufle de la grue a entraîné un mouvement de balancier de la charge qui a écrasé le travailleur contre le châssis de la grue; 
  • La méthode de travail qui consistait à utiliser une grue défectueuse en tandem avec une chargeuse ainsi que des accessoires de gréage inappropriés pour soulever la barge était dangereuse; 
  • L’absence de formation pour le levage d’une charge à l’aide d’une grue faisait en sorte que des manœuvres dangereuses étaient effectuées.

À la suite de l’accident, la CNESST a ordonné la suspension des travaux de chargement des barges ainsi que l’utilisation de la grue mobile. La CNESST a exigé de l’employeur qu’il élabore un programme de prévention et qu’il détermine des méthodes et des techniques de travail pour les opérations de levage. L’employeur s’étant conformé à ces exigences, les travaux de levage ont pu reprendre. 

Comment éviter un tel accident
Pour prévenir les accidents avec les appareils de levage, des solutions existent, notamment :

  • interdire le levage en tandem avec des équipements qui ne sont pas conçus pour effectuer ce type d’opération; 
  • s’assurer que les équipements qui ne sont pas en bon état de fonctionnement ne peuvent être utilisés par les travailleurs; 
  • inspecter, entretenir et réparer les grues mobiles conformément aux normes en vigueur pour qu’elles soient sécuritaires; 
  • utiliser des accessoires de levage conçus à cet effet et dont les crochets sont munis de linguets de sécurité; 
  • s’assurer qu’une grue mobile est utilisée par un opérateur ayant reçu une formation et un entraînement adéquats; 
  • appliquer les règles de l’art pour le gréage et le levage de charges. Aligner le moufle avec le centre de gravité de la charge à soulever pour assurer la stabilité de celle-ci. Ne pas se tenir à proximité d’une charge soulevée par un appareil de levage.

Par la loi, l’employeur est tenu de prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité et l’intégrité physique de ses travailleurs. Il a également l’obligation de s’assurer que l’organisation du travail ainsi que les équipements, les méthodes et les techniques pour l’accomplir sont sécuritaires.

Les travailleurs doivent faire équipe avec l’employeur pour repérer les dangers et mettre en place les moyens pour les éliminer ou les contrôler.

Suivis de l’enquête

  • La CNESST transmettra les conclusions de son enquête à l’Association de la construction du Québec (ACQ), à l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ), à l’Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec (ACRGTQ), à l’Association patronale des entreprises en construction du Québec (APECQ) et à l’Association des propriétaires de machinerie lourde du Québec; 
  • La CNESST transmettra les conclusions de son enquête à l’Association des propriétaires de grues du Québec, aux associations sectorielles paritaires et aux gestionnaires de mutuelles de prévention afin que leurs membres en soient informés;  
  • Le rapport d’enquête sera diffusé dans les établissements de formation offrant le programme d’études de conduite de grues et d’engins de chantier pour sensibiliser les futurs travailleurs;

Liens utiles

Rapport d’enquête : http://www.centredoc.cnesst.gouv.qc.ca/pdf/Enquete/ed004268.pdf

Photo (libre de droits) | Source : https://bit.ly/3e9I1S7

Animation (libre de droits) : http://www.centredoc.cnesst.gouv.qc.ca/pdf/Enquete/ad004268.mp4

Pour plus d’information sur la santé et la sécurité concernant les appareils de levage : https://www.cnesst.gouv.qc.ca/grue-mobile