Archives pour la catégorie USA

Record de 80 000 nouveaux cas de COVID-19 en 24h aux États-Unis


Les États-Unis ont battu vendredi leur record du nombre de nouvelles contaminations de COVID-19 enregistrées en 24 heures, avec près de 80 000 nouveaux cas, selon les données actualisées en continu de l’université Johns Hopkins, qui fait référence.

Agence France Presse

Entre 20h30 jeudi et la même heure vendredi, 79 963 contaminations ont été recensées, portant le nombre total de cas depuis le début de la pandémie à près de 8,5 millions dans le pays.

Les États-Unis avaient déjà flirté avec la barre des 80 000 cas journaliers durant le mois de juillet, notamment à cause des nouvelles contaminations dans des États du Sud comme le Texas ou la Floride, où le virus était alors hors de contrôle.

Actuellement, c’est dans le Nord et le Midwest que l’on trouve les pires flambées, et quelque 35 États sur 50 connaissent une augmentation du nombre de cas.

Le nombre de morts sur 24 heures reste lui globalement stable depuis le début de l’automne, avec entre 700 et 800 décès. Plus de 223 000 personnes sont mortes de la COVID-19 dans le pays.

En valeur absolue, les États-Unis sont le pays le plus endeuillé au monde par la pandémie, mais pas en valeur relative. Le port du masque, qui, s’il était généralisé, pourrait éviter 130 000 morts supplémentaires selon une étude, y est devenu un sujet de dispute politique.

Le président Donald Trump, très critiqué pour sa gestion de la crise sanitaire et qui ne cesse de remettre en question la dangerosité du virus, a promis l’arrivée imminente d’un vaccin, qu’il veut gratuit.

Son adversaire démocrate Joe Biden a également promis vendredi que le vaccin serait «gratuit pour tout le monde» s’il remportait l’élection présidentielle du 3 novembre.

Quels médicaments peuvent vous coûter votre permis de camionneur?

En tant que routier, votre permis de conduire commercial (classe 1) est votre gagne-pain, il est donc important de savoir quelles drogues – légales et illégales – peuvent mettre votre carrière en péril.

Traduit de CDLLIFE

Drogues illégales

Le département américain des transports exige que les camionneurs passent des tests de dépistage de drogues préalables à l’emploi qui recherchent les substances suivantes:

On parle des réglementations AMÉRICAINE.

Marijuana

Cocaïne

Amphétamines (amphétamine, méthamphétamine, MDMA, MDA)

Opioïdes (codéine, morphine, héroïne, hydrocodone, hydromorphone, oxycodone, oxymorphone)

Phencyclidine (PCP)

Si votre test est positif pour l’un des médicaments énumérés ci-dessus, vous pourriez être exclu. Il est important de noter que même si la consommation de marijuana a été légalisée dans de nombreux États, elle reste illégale au niveau fédéral. (USA)

Certains médicaments qui pourraient vous coûter votre classe 1

Certains médicaments peuvent être légalement prescrits par un médecin, mais peuvent vous mettre quand même dans le péril. 

Certains de ces médicaments sont définis par le Département des transports des États-Unis comme des médicaments de l’annexe I et la liste comprend les opiacés, les dérivés de l’opium, les médicaments hallucinogènes, certains dépresseurs et stimulants ou les agents cannabimimétiques (marijuana synthétique).

Si l’on vous prescrit un médicament qui figure sur la liste de l’annexe I du DOT ou qui est une amphétamine, un stupéfiant ou toute autre drogue créant une accoutumance, il vous est interdit de conduire un véhicule à moteur à moins que le médecin prescripteur ne fournisse une lettre à votre médecin légiste du DOT. vous donnant l’autorisation de conduire. Même dans ce cas, il appartient au médecin légiste du DOT – et non au médecin prescripteur – de déterminer si le médicament vous empêche de conduire un véhicule utilitaire.

Médicaments qui ne sont jamais autorisés, même avec renonciation

Méthadone

Marijuana médicale

Produits CBD contenant du THC

Kratom

Tout médicament anti-épileptique

Médicaments courants qui posent des problèmes potentiels mais pourraient être approuvés au cas par cas (non exhaustif) – Si votre médecin peut démontrer que ces médicaments n’affectent pas votre capacité à conduire, il est possible que le médecin légiste du DOT approuve leur utilisation .

Xanax

Adderall

Norco

Klonopin

Oxycodone

Tramadol

Lunesta

Ambien

Flexeril

Paxil

Imitrex

Zonisamide

Lorazépam

Provigil

Le camionneur de Minneapolis aura finalement des accusations portées contre lui.

MINNEAPOLIS- Le camionneur de la citerne qui était sur le pont Interstate 35 à Minneapolis lors d’une manifestation contre la mort de George Floyd a été accusé de deux crimes après que les procureurs ont déclarés qu’il voulait effrayer les gens hors de son chemin .

Bogdan Vechirko, 35 ans, d’Otsego a été accusé jeudi d’un chef d’accusation de menaces de violence et d’un chef de délit grave d’opération criminelle de véhicule.

Le 31 mai, plus de 1 000 manifestants se trouvaient sur le pont I-35W près du centre-ville de Minneapolis lorsqu’un camion-citerne conduit par Vechirko s’est approché du pont et s’est dirigé vers la foule. Les accusations indiquent que Vechirko ne s’est pas arrêté jusqu’à ce qu’une personne dans la foule ait trébuché et soit tombée.

Les enquêteurs ont utilisé un semi-remorque similaire pour reconstruire le trajet de Verchirko. La reconstitution a montré que la ligne de mire de Verchirko lui aurait donné suffisamment de temps pour voir la foule et arrêter son camion, selon les accusations.

Source Fox9 

La suite (en anglais) https://bit.ly/3dQ20qj

Borat revient aux États-Unis et piège Rudy Giuliani

Associated Press 

Borat, le journaliste kazakh fictif campé par l’humoriste britannique Sacha Baron Cohen, est de retour sur les écrans, et c’est une mauvaise nouvelle pour les négationnistes, les partisans de Donald Trump et même l’avocat de ce dernier, Rudolph Giuliani. 

La suite des aventures de Borat, sobrement intitulé Borat 2 en version française, mais dont le titre original est Borat Subsequent Moviefilm: Delivery of Prodigious Bribe To American Regime For Make Benefit Once Glorious Nation of Kazakhstan, sera accessible dès le 23 octobre sur Amazon Prime.

Le premier épisode de ses péripéties loufoques à travers les États-Unis, en 2006, avait récolté 260 millions de dollars, une sélection aux Oscars et laissé des scènes cultes, comme celle du «mankini», surprenant string à bretelles affectionné par Borat.

Comme le premier film, Borat 2 a été tourné comme un faux documentaire cet été (alors que les mesures de confinement s’assouplissaient aux États-Unis) par Sacha Baron Cohen et son équipe pour mieux piéger personnalités politiques et anonymes avec son personnage de reporter arriéré et indélicat. 

L’intrigue du nouvel opus n’a pas encore été dévoilée, mais les scènes les plus osées ont déjà commencé à faire parler d’elles: Rudy Giulani a reconnu en juillet avoir été victime d’une fausse entrevue organisée dans une chambre d’hôtel en présence d’une très entreprenante jeune femme.

Dans le film, l’ancien maire de New York, âgé de 76 ans, semble finir en fâcheuse posture, puisqu’il est retrouvé la main dans le pantalon.

Camionneur blessé par une pierre lancée depuis un viaduc en Pennsylvanie, c’est un cas non isolés.

La police de l’État de Pennsylvanie (PSP) mène une enquête après qu’au moins deux semi-remorques ont été heurtés par des objets lancés d’un passage supérieur au même endroit en moins d’une semaine.

15 octobre – premier incident sur la I-81

L’incident le plus récent s’est produit peu avant minuit le jeudi 15 octobre.

Le PSP ont mentionné qu’un camionneur FedEx âgé de 33 ans voyageait vers le nord sur la I-81 à la sortie lorsqu’un gros rocher a été lancé sur son camion.

La pierre a brisé le pare-brise du camion.

Le conducteur  a été blessé au bras à cause du verre brisé.

La police dit qu’elle croit que le rocher a été jeté d’un viaduc.

9 octobre – deuxième incident sur la I-81

Un incident similaire s’est produit moins d’une semaine avant le vendredi 9 octobre, également dans le canton de Frailey.

Vers 22 h 45, des policiers de la PSP ont été envoyés sur la I-81 en direction nord pour recevoir des informations faisant état de jets de pierres sur des véhicules.

Le PSP a déclaré qu ‘«au moins un» conducteur d’un semi-remorque a signalé un pare-brise cassé en raison du jet de pierres.

La police ne sait pas combien de personnes sont impliquées dans les incidents.

Source: https://bit.ly/31pIoE6

[Présidentielle] Début du vote anticipé en Floride

Via: AFP 

Le vote anticipé a débuté lundi en Floride, le plus grand des États clés de l’élection présidentielle, où Donald Trump et Joe Biden sont au coude-à-coude dans les sondages, et qui pourrait donner des sueurs froides à l’Amérique en cas de résultat très serré le 3 novembre.

À 15 jours du scrutin, le président sortant républicain se rend en Arizona, un autre État très convoité, pour deux nouvelles étapes de son marathon de rassemblements partisans entamé il y a une semaine après avoir assuré être « guéri » de la COVID-19.

Le candidat démocrate n’a lui aucun rendez-vous à son agenda, consacrant la journée, selon des médias américains, à la préparation du dernier débat télévisé, prévu jeudi.

C’est la colistière de Joe Biden, Kamala Harris, qui se rend en Floride, renouant avec la campagne de terrain quatre jours après l’avoir suspendue en raison de cas de coronavirus dans son entourage. Elle est attendue à Orlando et Jacksonville pour appeler à participer à ce vote en personne à l’avance, tandis que son mari Doug Emhoff va à Miami et Palm Beach.

Dès le matin, de nombreux électeurs masqués faisaient la queue à la mairie de Miami Beach, ont constaté des journalistes de l’AFP.

« Cela fait quatre ans que j’attends de voter », se réjouit Jackeline Maurice, une électrice démocrate quadragénaire, qui prend des égoportraits en arborant un autocollant « J’ai voté ».

À Hialeah, quartier populaire de Miami où vivent de nombreux Américains d’origine cubaine, Ulysses Liriano, 51 ans, coiffé d’un chapeau aux couleurs du drapeau américain, attend son tour pour déposer son bulletin dans l’urne. « Pour Trump », car « il a favorisé l’économie » avant le coronavirus, dit-il. « C’est une personne comme nous », ajoute ce retraité.

Le vote anticipé est scruté avec une attention particulière cette année, tant il continue de battre des records, donnant parfois lieu à de longues files dans les États où il a démarré.

Au jour J-15, plus de 28 millions d’Américains à travers le pays ont déjà voté par courrier ou en personne, ce qui pourrait représenter à ce stade près d’un cinquième de la participation totale, selon l’organisation indépendante Elections Project.

Les démocrates ont appelé à voter à l’avance, comme mesure de précaution en raison de la pandémie. En face, le camp Trump dénonce, sans preuves à l’appui, une démarche susceptible de « truquer » les résultats, et promet que ses électeurs, eux, se déplaceront en masse le 3 novembre pour faire mentir les sondages le donnant battu.

Le président sortant est à la traîne dans les sondages au niveau national et dans la plupart des États décisifs pour la victoire.

Dans un échange téléphonique avec des membres de son équipe de campagne, souvent sur la défensive, il s’en est une nouvelle fois pris lundi au docteur Anthony Fauci, membre très respecté se sa propre cellule de crise sur le coronavirus.

Les gens « en ont marre. Marre d’entendre Fauci et tous ces idiots », a-t-il lancé, alors que la pandémie a fait près de 220 000 morts aux États-Unis. « Si nous l’avions écouté, nous aurions eu 700 000 ou 800 000 morts », a-t-il estimé, selon des médias américains qui ont eu accès à cette conversation.

Il a aussi annoncé qu’il ferait cinq rassemblements partisans par jour dans la dernière ligne droite.

Donald Trump les a déjà multipliés en Floride, remportée de justesse en 2016 et qu’il ne peut laisser basculer cette année. Il a resserré l’écart dans les intentions de vote à la faveur de deux études d’instituts réputés plus favorables aux républicains : Joe Biden n’a plus qu’une avance de 1,4 point en moyenne, contre +4,5 il y a douze jours.

Mais l’ancien vice-président démocrate s’est lui aussi rendu à trois reprises dans l’État du sud-est, courtisant tout particulièrement les retraités, un électorat clé qui semble pencher en sa faveur après avoir majoritairement voté pour le milliardaire républicain il y a quatre ans.

Des bataillons d’avocats déjà sur les rangs

Le soir du scrutin, en raison de cette course serrée, de nombreux projecteurs seront braqués sur la Floride, ses 14 millions d’électeurs et son gros contingent de 29 grands électeurs considérés comme cruciaux pour atteindre la majorité de 270 nécessaire pour accéder à la Maison-Blanche.

En 2000, la présidentielle entre Al Gore et George W. Bush s’était jouée à quelques centaines de voix d’écart dans cet État, au terme d’une bataille judiciaire et de plusieurs recomptages.

Selon le journal Miami Herald, les deux camps ont déjà déployé sur place des bataillons d’avocats dans le cas où le résultat de l’élection y serait, à nouveau, à la fois serré et déterminant pour la victoire nationale.

[En photos] Première tempête de neige importante en Iowa.

Source: https://bit.ly/31mNUYo

Les autorités ont signalé plusieurs accidents sur la I-35 dans la région de Des Moines, Iowa, alors que l’État avait été talonnés  par une tempête de neige précoce.

Le matin du lundi 19 octobre, le Service météorologique national (NWS) a émis un avertissement de bourrasque de neige pour des parties du centre de l’Iowa qui est resté en vigueur jusqu’à peu avant 13 heures.

Jusqu’à six pouces de neige ont été signalés dans certaines parties du centre de l’Iowa, et ont signalaient plusieurs accidents sur la I-35 et d’autres autoroutes.

[Covid19] La fermeture prolongée jusqu’au 21 novembre

(Ottawa) Sans surprise, Ottawa et Washington prolongent d’un autre mois leur entente sur la fermeture de la frontière terrestre entre le Canada et les États-Unis.

La Presse CAN

C’est jusqu’au 21 novembre que les passages à cette frontière ne seront permis qu’aux voyageurs essentiels, comme les camionneurs qui transportent des marchandises.

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Bill Blair, en a fait l’annonce sur son fil Twitter lundi matin. 

« Nous étendons les restrictions de voyage non essentielles avec les États-Unis jusqu’au 21 novembre 2020. Nos décisions continueront d’être fondées sur les meilleures recommandations de santé publique disponibles pour assurer la sécurité des Canadiens », a-t-il écrit. 

Cette frontière est fermée depuis le 18 mars dernier afin de limiter les risques de propagation du nouveau coronavirus. Les deux pays prolongent de mois en mois cette fermeture. La pandémie de la COVID-19 a fait plus de 224 000 morts aux États-Unis et plus de 9700 morts au Canada.

[USA] Insultes, attaques : la campagne de Trump et Biden dans les États-clés se tend davantage

AFP

Donald Trump dans le Nevada, son adversaire démocrate Joe Biden en Caroline du Nord: les deux candidats à la présidentielle Américaine se sont rendus dimanche dans des États-clés de l’élection avant une semaine cruciale de campagne, marquée par un regain d’agressivité. 

Comme en 2016, Donald Trump, fais une campagne de terrain effrénée avec plusieurs déplacements par jour. Arrivé samedi soir à Las Vegas, il s’est mêlé à des centaines de fidèles dimanche dans une église évangélique de la ville. Peu pratiquant, le milliardaire a déposé plusieurs billets de 20 dollars dans la corbeille de dons. Il devait ensuite s’exprimer devant ses supporteurs à Carson City, capitale du Nevada, État où il est devancé de cinq points par l’ancien vice-président.

Après avoir lui aussi participé à la messe à Wilmington et s’être recueilli sur la tombe de son fils Beau, Joe Biden s’est rendu à Durham, en Caroline du Nord. Il a appelé ses partisans à ne pas attendre le 3 novembre pour voter, notamment l’électorat afro-américain sur qui il compte pour l’emporter dans cet État où il devance de 2,7 points son adversaire.


« Cette nation est assez forte pour affronter avec honnêteté le racisme systémique et offrir des rues sûres aux familles et aux petits commerces qui sont trop souvent les plus touchés par les pillages et les incendies », a-t-il lancé, rendant notamment hommage à George Floyd, un Afro-américain tué par un policier blanc fin mai à Minneapolis.

Sa mort avait provoqué des émeutes dans la ville et une vague historique de colère contre le racisme.

Vétéran de la politique, Joe Biden mène de neuf points de pourcentage dans la moyenne nationale des sondages. Mais surtout, avec une marge plus étroite, dans les Etats qui peuvent basculer d’un parti à l’autre à chaque élection.

Alors que les deux candidats doivent se retrouver jeudi à Nashville pour le dernier débat présidentiel, le camp Trump a intensifié depuis quelques jours ses attaques contre M. Biden.

« Joe Biden est un homme politique corrompu, et tout le monde le sait », a affirmé dimanche le milliardaire sur Twitter.

En réunion samedi dans le Michigan, un autre État crucial pour l’élection, il avait traité Joe Biden de « criminel » qui représentait « un risque pour la sécurité nationale ».

Il s’en était aussi pris à la gouverneure démocrate de l’État, Gretchen Whitmer, qui a décrété des restrictions sévères pour lutter contre la pandémie de coronavirus, alors que la foule scandait: « Mettez-la en prison ».

« Irresponsable » 

Mme Whitmer a été visée par un groupe d’extrême droite qui projetait de l’enlever et de la juger pour « trahison ». Les individus ont été arrêtés la semaine dernière avant d’avoir pu mener à bien leur projet.

« C’est incroyablement perturbant » que le président « inspire, encourage et incite ce genre de terrorisme intérieur », a commenté dimanche sur NBC Gretchen Whitmer.


« Les gens sont frustrés avec cette gouverneure et cela n’a rien à voir avec cette tentative d’attaque contre elle », a affirmé sur CNN Laura Trump, la belle-fille du président, assurant que celui-ci ne faisait « absolument rien pour inciter les gens à menacer » Mme Whitmer, mais qu’il « s’amusait ».

« Le président doit se rendre compte que les mots d’un président des États-Unis ont du poids », a répondu sur ABC la cheffe des démocrates au Congrès, Nancy Pelosi.

« Injecter des tactiques d’intimidation au sein de notre dialogue politique, en particulier au sujet d’une femme gouverneure et de sa famille, est tellement irresponsable », a-t-elle déploré.

L’ancien vice-président a aussi dénoncé dimanche la gestion très critiquée de la pandémie par la Maison-Blanche, alors que selon lui « la situation empire » aux États-Unis, avec plus de 8 millions de cas positifs et près de 220 000 morts.

« Le président savait dès janvier combien le virus était dangereux et il l’a caché au pays », a-t-il lancé à Durham, après les révélations d’un journaliste selon lequel M. Trump avait été averti fin janvier du danger d’une pandémie.

Plus tôt, il avait fustigé dans un communiqué un président qui « continue à minimiser la COVID-19 ».

Donald Trump, qui a toujours été réticent à porter un masque, avait été hospitalisé trois nuits après avoir contracté le virus début octobre. Il a depuis repris sa campagne au pas de course, s’affirmant immunisé.

Dimanche, il a défendu son programme de tests généralisés. « Plus vous testez, plus vous détectez des cas positifs. Très simple! », a-t-il dit sur Twitter.

[Covid19] New York : un mariage à 10 000 invités interdit par les autorités

AFP

Les autorités ont interdit la tenue d’un mariage dans l’État de New York après avoir appris qu’il aurait pu rassembler plus de 10 000 invités, en violation des mesures de lutte contre le coronavirus, a annoncé samedi le gouverneur Andrew Cuomo. 

Les autorités ont interdit la tenue d’un mariage dans l’État de New York après avoir appris qu’il aurait pu rassembler plus de 10 000 invités, en violation des mesures de lutte contre le coronavirus, a annoncé samedi le gouverneur Andrew Cuomo. 

Selon Elizabeth Garvey, une conseillère de M. Cuomo, « plus de 10 000 personnes prévoyaient d’assister » à cette cérémonie.

« Écoutez, vous pouvez vous marier, mais vous ne pouvez pas inviter un millier de personnes à votre mariage. Vous obtenez les mêmes résultats à la fin de la journée. Et c’est moins cher aussi ! », a plaisanté le gouverneur.

Selon la presse locale, il s’agissait d’un mariage juif orthodoxe, une communauté qui a protesté récemment à New York contre les restrictions localisées mises en place pour lutter contre une nouvelle vague du coronavirus.

Les cas de coronavirus augmentent à nouveau à New York et dans sa banlieue, surtout dans des quartiers où les juifs orthodoxes sont nombreux, et certains d’entre eux accusent les autorités de stigmatisation.

Andrew Cuomo a ordonné la semaine dernière la fermeture d’entreprises non essentielles jusqu’à la fin du mois et limité la fréquentation des lieux de culte de ces quartiers à 10 personnes. Les écoles ont également fermé leurs portes. 

Le gouverneur a affirmé samedi que ces mesures donnaient déjà des résultats.

New York a été l’épicentre de la pandémie aux États-Unis au printemps avec plus de 23 800 morts dans la ville, avant de réussir à contrôler la situation au prix de sévères restrictions.

M. Cuomo a également annoncé la réouverture le 23 octobre des cinémas dans les zones où la positivité au virus est inférieure à 2%, avec une capacité maximale de 25%, soit 50 personnes par salle.